Alfie Templeman : le phénomène incontournable de la pop anglaise

Si vous ne connaissez pas encore Alfie Templeman, c’est le moment d’ouvrir vos oreilles pour écouter cette pépite de talent anglaise.

Né dans une famille bénie par le talent musical – sa sœur est pianiste et trompettiste, son père est un collectionneur de guitares (en possédant plus d’une vingtaine éparpillée dans la maison) – il était évident que le jeune Alfie possédait déjà quelques prédispositions pour faire de la musique sa carrière.

En février dernier le jeune anglais âgé de seulement 18 ans nous livrait son dernier single Everybody’s Gonna Love Somebody, et à l’occasion Feather a rencontré ce jeune prodige de la pop !

© Alfie Templeman

Débutant par les cours de batterie à l’âge de sept ans, Alfie a élargi ses capacités musicales en enchaînant avec la basse et la guitare, et en enregistrant des bribes qui deviendront vite ses premières démos. Alors seulement âgé de 13 ans, Alfie décide de se lancer dans la réalisation de morceaux. En 2018, il sort alors son premier EP Like an Animal, suivi de deux nouveaux EPs intitulés Sunday Morning Cereal et Don’t Go Wasting Time l’année suivante.

Si tu devais décrire ta musique en 3 mots, quels seraient-ils ?

Alfie Templeman : Toujours en mouvement !

Comment as-tu commencé à faire de la musique ?

Alfie Templeman : Tout a commencé quand je me suis intéressé aux guitares de mon père qui traînaient dans la maison. J'ai commencé à en jouer, puis j’ai commencé à m’enregistrer avec et de fil en aiguille j'ai appris à jouer d'autres instruments et à les superposer !

© Alfie Templeman
Cela varie mais la plupart du temps je m'amuse avec ma guitare, je trouve une belle mélodie, puis j'enregistre la basse et la batterie

Quelles sont tes influences et tes références en matière de création ?

Alfie Templeman : Tous ceux qui sont individualistes. J'adore Todd Rundgren, Mac DeMarco, Paul McCartney, Prince. Ils font des choses par eux-mêmes et c'est un peu ce que je fais.

Quel est votre processus de création ?

Alfie Templeman : Cela varie mais la plupart du temps je m'amuse avec ma guitare, je trouve une belle mélodie, puis j'enregistre la basse et la batterie. Ensuite je regarde mes notes, j'écris des petites idées au hasard puis je les associe à des chansons plus tard, et voilà !

Je pense qu'un remix de Tame Impala ou quelque chose comme ça serait génial ! Kevin Parker est si bon avec les sons nostalgiques.

A quoi va ressembler ton année 2021 ?

Alfie Templeman : Une année chargée en nouveaux projets je l’espère ! J'ai un mini album intitulé Forever Isn't Long Enough qui sort en mai prochain. C'est mon plus gros projet à ce jour, j'ai hâte de le sortir !

Tu as déjà collaboré avec des artistes comme Circa Waves, Coach Party ou encore Oscar Lang, quel serait le featuring de tes rêves ?

Alfie Templeman : Je pense qu'un remix de Tame Impala ou quelque chose comme ça serait génial ! Kevin Parker est si bon avec les sons nostalgiques.

Un mot pour terminer l'interview ?

Alfie Templeman : supercalafragalisticexpialadoshus !

Encore merci à Alfie Templeman pour son temps !


Facebook I Instagram I Twitter I Label


Mélina Grégoire I 30.03.2021