« Back To » les années 80/90’s

Replongez dans les vagues de votre enfance. Back To vous fera redécouvrir toutes les saveurs des années 80/90’s. Déco, musique, nourriture, jeux, ambiance... Tout est réuni pour vous rendre nostalgique.

© Nolwenn Le Deuc

Inspiré du Cereal Killer Cafe à Londres, le lieu de vie ne veut pas seulement être assimilé à un bar à céréales (même s’il ne faut pas l’oublier). Julien, Amélie et Marc-Antoine mettent tout en œuvre pour que vous puissiez découvrir ce nouveau concept en vente à emporter, avant une ouverture publique lorsque les mesures sanitaires le permettront.

Petit-déjeuner, jeux de société, DJ set, finger food... Back To se diversifie pour correspondre à tous vos événements.

© Nolwenn Le Deuc

Retour en enfance

De la tapisserie des Spice Girls au lit d’enfant, en guise de clin d’œil au Cereal Killer Cafe, Back To plonge ses clients dans leurs souvenirs d’enfance. « Les années 80/90’s c’est l’innocence qu’on a un peu perdu en grandissant face aux responsabilités, à la vie d’adulte. »

Et s’il y a bien une chose qu’on perd en grandissant, c’est le temps. Le temps de faire une partie de Docteur Maboul. Le temps de manger devant Madame Doubtfire. Le temps de prendre un verre en s’affrontant dans des mini tournois de Pac-Man sur une vraie borne d’arcade. Back To offre un moment de parenthèse dans un lieu qui se veut chaleureux et haut en couleur.

Comment évoquer les années 80/90’s sans penser aux plats de grands-mères ? Back To a tout prévu, et bien plus encore.

L’idée c’est de revisiter des plats d’antan, qui sont assez simples, et essayer de les retravailler pour les rendre un petit peu plus fun. Il n’y aura pas que ça, mais c’était important qu’il y ait cette liaison entre une cuisine plus identifiée et propre à Marc-Antoine, et ce lien avec notre concept. Ça fait partie du package.
© Nolwenn Le Deuc

Une carte très variée

Saucisse-purée, plats aux saveurs asiatiques et latinos, ou encore un bol de céréales se partageront la tête d’affiche. Et si vous n’avez pas peur de vous salir les mains, vous pourrez même y trouver du finger food. Que ce soit pour un petit-déjeuner en tête-à-tête, un lunch entre copines, un goûter en famille ou un afterwork entre collègues, Back To s’adapte à toute heure de la journée.

Alors que le projet est encore très récent, cette faille spatio-temporelle pense déjà à se renouveler.

Ça ne sera pas une carte fixe. On va l’adapter à la semaine, avec des plats du jour. L’idée c’est qu’il n’y ait pas de récurrence sur les plats, mais que ça change, que ça puisse attiser la curiosité des clients.

Le tout avec des produits de saison et le maximum de producteurs locaux, une démarche originale et éthique qu’on ne peut que souligner.

Et il n’y a rien de plus intriguant qu’un nouveau concept. Si les bars à céréales sont déjà bien connus aux États-Unis et à Londres notamment, l’idée arrive doucement en France. Back To ce n’est pas que ça, mais Amélie et Julien tiennent à ce que ça ne soit pas oublié.

C’est quand même la base du projet, et ça peut aussi attirer des gens. L’idée c’est de proposer autre chose que celles qu’on peut trouver au Carrefour Market d’à côté.

Vous avez toujours fantasmé sur la diversité des céréales dans les films américains ? Back To réalise votre rêve et propose même une grande diversité de lait pour les accompagner, de quoi ne pas s’en lasser au premier petit-déjeuner.

© Nolwenn Le Deuc

Un bar à céréale, un restaurant, un lieu de vie, et bien plus encore

Vous l’aurez compris : Back To prendra bien soin de vous. Mais si en plus de passer un agréable moment à se remémorer des souvenirs d’enfance, vous pouvez découvrir des créateurs de votre ville, plutôt cool pas vrai ?

Les deux codirigeants sont sensibles à la création, et grâce au réseau d’Amélie dans ce milieu, Back To pousse les portes de l’originalité.

On veut en profiter pour ne pas en faire qu’un restaurant, mais aussi vraiment des événements annexes, sur un modèle de lieu de rencontre multidisciplinaire, un lieu de vie quoi.

Tantôt showroom, tantôt tournois d’arcade... Back To voudrait organiser des événements au moins une fois par mois selon la demande et les envies des clients « comme si c’était un rendez-vous régulier. » Dans la liste des idées, il y a des expositions, des marchés de créateurs, des DJ set, des tournois de mini ping-pong... Un programme haut en couleur.

Pour les âmes sensibles à l’art, en plus des événements, des ateliers « Do It Yourself » seront proposés pour les petits et les grands enfants pour apprendre à créer soi-même avec ses dix doigts.

© Nolwenn Le Deuc

Un réseau local mis en avant

« On voulait vraiment travailler avec un réseau local. » Amélie et Julien s’entourent de Bordelais. L’identité visuelle de Back To a été faite par un étudiant en art appliqué. Et les différents goodies, comme les tote bag et les mugs, ont été créés par une entreprise du Haillan.

« On a essayé de travailler qu’avec des personnes qu’on connaissait, et de la région. » Même le plafond est made in Bordeaux. Les illustrations sont nées d’une collaboration entre Freak City et Duch, qui sont des artistes bordelais.

Et pour le mobilier, ce sont nul autre que les frères de Julien qui s’en sont chargés. Menuisier et métallier de profession, c’était l’occasion rêvée de mettre en avant leur travail, de pouvoir possiblement les vendre, et d’avoir des meubles stylés pour Back To.

Il y avait un côté gagnant-gagnant, donnant-donnant, qui était intéressant pour eux comme pour nous.

Une ouverture publique retardée, mais déjà accessible

Pour remédier à une ouverture toujours plus repoussée, à cause de la réglementation sanitaire, Back To a ouvert ses portes au public pour la toute première fois le 23 janvier, grâce au vide-dressing organisé par Gryc. Ce premier événement était l’occasion de s’exposer à la critique et de voir le lieu vivre.

Même les organisatrices du vide-dressing nous on dit que c’était un succès pour elles, sur leur propre vide-dressing. C’est ce qu’on veut avec les partenariats et collaborations. Il y a un côté entraide.

Mais Back To a bien décidé de ne pas attendre la réouverture des restaurants pour faire plaisir à ses clients. Même si le lieu est nouveau, depuis le 30 janvier, vous pouvez déjà goûter la cuisine de Marc-Antoine à emporter. « On n’est plus à 3 jours près, on prend notre mal en patience. On essaye de s’adapter, comme toujours. »

Et pour découvrir le lieu en mouvement, Back To organise un marché de créateurs ce samedi 20 février de 11H à 17H. Au programme, vous pourrez trouver : des porte-savons, des fleurs séchées, des bijoux, des savons, mais aussi du textile, et le tout est made in Bordeaux ! Cet événement est à noter d’urgence dans votre emploi du temps...


Infos pratiques :

24 Place de la Ferme de Richemont

33000 Bordeaux

Instagram - Facebook

Nolwenn Le Deuc I 16.02.2021