top of page

L’Iboat ajoute un nouveau navire à sa flotte avec la création du label: Cargo Recording

Dernière mise à jour : 28 mai 2023

L’Iboat ajoute un nouveau navire à sa flotte avec la création du label Cargo Recording, un outil dédié à l'accompagnement des artistes de la région dans divers aspects de leurs projets. Thibault, manager du label, nous a ouvert ses portes pour parler du projet.

Un peu plus qu’un club !


L’Iboat, c’est 11 ans d’existence, une programmation de près de 2 000 artistes par an, ainsi que de multiples projets de coopération culturelle. Particulièrement connu pour la richesse de sa programmation l’Iboat est l’une des figures de proue des musiques électroniques à Bordeaux.

Au-delà de son activité de club et de salle de concert, le bateau et son équipe se sont donnés une véritable mission d’accompagnement de la scène locale et régionale. C’est dans cette volonté, que s’inscrit la création de Cargo Recording.


La crise sanitaire a joué un rôle dans la façon dont le projet a pu émerger comme nous l’explique Thibault :

« Après le Covid, on a réécrit le projet artistique, ce qui a mis en lumière deux choses : La première, c'était que si la diffusion était interdite, comme ce qui a été le cas pendant quasiment un an et demi, nous n’avions presque plus aucun moyen de défendre nos convictions, nos valeurs et surtout la création musicale. On s’est donc dit que c’était hyper pertinent de s'impliquer dans des projets de création et dans le processus créatif des artistes. »

C’est un outil qui a été développé au service des artistes, qu'ils soient locaux, nationaux ou internationaux.

« Alors on a mis en place des temps de résidence et on a trouvé pertinent de développer un outil qui permettrait de produire des œuvres artistiques. C'est-à-dire : pourquoi pas, une résidence à l’Iboat et de l'accompagnement vers un album, puis le label qui permet de le réaliser et lui donner vie. C’est un outil qui a été développé au service des artistes, qu'ils soient locaux, nationaux ou internationaux. »

On a voulu rester un peu dans l'univers maritime. Pourquoi ? Parce qu'on est très attaché au fait qu'on soit sur un bateau

C’est un projet qui porte haut les couleurs de l’iboat, marqué de son identité forte :

« Le label s'appelle Cargo. On a voulu rester un peu dans l'univers maritime. Pourquoi ? Parce qu'on est très attaché au fait qu'on soit sur un bateau. Et aussi parce qu’on est un peu pirate, sûrement. »


Ce projet est vraiment porté par une vocation et des croyances fortes de toute l'équipe

Un projet indépendant !


Cargo recordings, bien que porté par un acteur important de la vie culturelle girondine, est un projet indépendant donc très peu subventionné :

« On est vraiment indépendants dans toutes ces initiatives qui coûtent et qui ne nous rapportent pas (parce qu’un label ne rapporte pas vraiment d'argent). Ce projet est vraiment porté par une vocation et des croyances fortes de toute l'équipe qui veut s'impliquer dans cet engagement et ces convictions. » affirme Thibault


Le label Cargo est un outil d’accompagnement artistique modulable et adaptable aux besoins pluriels de celles et ceux qui créent :

« C’est un peu une sorte de porte-conteneurs, plein de boîtes à outils. C'est à dire que dans Cargo peut être un label, une exposition, une résidence avec une compagnie de danse. Ça pourrait être la création d’un fanzine, l’édition d’un livre en lien avec ce qui nous touche. Ça pourrait être une radio (…) Finalement il peut en ressortir tout un tas de choses !»

Bordeaux (et par extension la Nouvelle-Aquitaine) jouit d’une scène artistique riche. La ville est marquée par une forte présence de la scène électronique, un historique ainsi qu’un vivier rock important, et connait une résurgence d’initiatives Hip-Hop. Et ce n’est que la partie musicale de son activité culturelle. Cependant, si les lieux de diffusions abondent et que les artistes sont légion, les structures d’accompagnement manquent, comme le précise Thibault :

« Je ne dis pas qu'il y en a pas, mais il y en a peu par rapport à d'autres villes comme Lyon, Paris ou Marseille. On a donc trouvé utile et pertinent de développer tout ça. Donc voilà, Cargo c'est une somme d'outils qui vont nous permettre d'amener tous ces projets à bon port. »

On cherche vraiment à aider quelqu'un qui a une vraie démarche et qui a une identité.

Le Label a déjà accompagné un premier projet, celui de l'artiste KAY TV :

« Il a un parcours un peu atypique, c'est -à -dire qu'il est de Paris. Puis il a vécu 2 ans à Shangaï et il est revenu s'installer sur le Pays basque. » nous explique Thibault.

« Il faut savoir que, chez Cargo, comme à l'Iboat, on a la volonté de penser aussi à notre territoire. Ce territoire ce n'est pas juste la ville, c'est aussi un projet dans une région, le Sud-Ouest de la France en l’occurrence. »

« On a voulu quand même plutôt partir sur des projets de live ou des projets qui avaient une vraie singularité artistique, ce qui est complètement le cas de la musique de KAY TV. Quand on écoute le projet, il a un univers qui lui est propre, difficilement comparable avec d'autres artistes.

On cherche vraiment à aider quelqu'un qui a une vraie démarche et qui a une identité. Et en l'occurrence aussi, il y avait une dimension humaine. Par exemple Kay TV c'est quelqu'un qui est assez sympa, qui a des choses à raconter, qui est posé, qui est assez professionnel aussi dans sa démarche artistique. »

Globalement Cargo est quand même majoritairement porté sur les cultures électroniques au sens large du terme

Cet accompagnement s'est donc caractérisé par un temps de résidence qui a permis au compositeur de finaliser son projet d'album, ainsi qu'un travail autour de la performance live qui va avec. Aujourd'hui la structure a accompagné KAY TV sur sa tournée :

« La finalité, c'est quand même qu'il puisse le jouer devant du public et partager ce projet avec des gens. »


L'équipe de Cargo, dans une démarche de qualité plutôt que de quantité, pense accompagner un nombre restreint de projets à l'année. En termes de coloration musicale, le label se laisse une certaine liberté :

« Globalement Cargo est quand même majoritairement porté sur les cultures électroniques au sens large du terme. Mais on sait aussi par exemple que, notamment en concert, on est quand même vachement ouvert sur plein de projets. Je pense que l'intérêt de la chose, c'est de rester le plus ouvert possible, d'être le reflet un peu de la programmation de l’Iboat. »

Un nouveau projet créatif est déjà en cours de préparation :


« Le prochain projet prendra la forme d'une compilation qui va s'appeler Submarine Club. C'est un projet très orienté club, avec une douzaine d'artistes qui oscillent entre des producteurs et productrices locaux.ales, régionaux.ales voire nationaux.ales et internationaux.ales. Je ne peux pas trop en dévoiler pour l'instant mais c'est une compilation des plus prometteuses. »


 

Maeva Gourbeyre I 15.05.23

Comentários


bottom of page