top of page

Cette semaine, Feather part à la rencontre de Mafia Sofa !

Dernière mise à jour : 10 juin

Mafia Sofa c'est un trio garage - psyché originaire de Capbreton (Landes). Dans leur son on peut entendre leur goût prononcé pour Osees, Ty Segall, Meatbodies ou encore Frankie and The Witch Fingers dont ils ont assuré la première partie le 25 mai à la Rockschool Barbey. En pleine tournée, à l'occasion de la sortie de leur premier EP, Frenzy, Laurent, Julien et Raphaël ont répondu à nos questions par pigeons interposés :

© Mafia Sofa

D'où vient Mafia Sofa ?

 

« Le nom Mafia Sofa a été inventé durant la “séquestration mondiale” plus connue sous le nom de CONFINEMENT, lorsque pensif, dans le home studio, sur son canapé Laurent a eu une révélation se disant que le confinement avait un peu un air d'acte de la Mafia t'obligeant à rester sur ton Sofa. Ce nom était dans un premier temps donné au titre Brain Stuck car nous avons l'habitude de donner des noms bateau pour retenir les premières versions de compos. Puis, Julien, lors d'une répétition, alors que nous cherchions un nom au groupe, a proposé MAFIA SOFA puisque le nom plaisait à tout le monde. Affaire conclue !! »

 

Parlez nous un peu de Frenzy!

 

« Frenzy est notre premier EP comprenant 5 titres enregistrés live et mixés par Johannes Buff de SHOREBREAKER STUDIO. On voulait absolument retrouver l'énergie du live sur Frenzy et coller au maximum au son sur scène.


© Limo Onoff pour Mafia Sofa

Cela peut paraître brut mais c’est sans chichi et ça nous correspond bien. Après tout, on fait du garage psyché à la sauce landifornienne! 

Vous avez sans doute remarqué ce magnifique visuel qu’arbore Frenzy ? Il a été imaginé par l’artiste graphiste LIMO ONOFF qui est basé sur Bordeaux. Il représente exactement ce qu’on a voulu faire ressentir dans cet Ep.

 

Frenzy est un voyage psychotique relatant l’hyperactivité cérébrale à la manière d’un zapping frénétique, plongeant l’être humain dans un tourbillon émotionnel: 5 titres, 5 fenêtres, 5 facettes de notre esprit, à travers lesquels nous dénonçons la pression sociale actuelle obligeant chacun de nous à jouer les couteaux suisses, oubliant parfois que derrière chaque visage réside une sensibilité et des émotions bien présentes ».



Vous êtes en pleine tournée pour promouvoir cet EP, comment ça se passe ? 

 

« Côté tournée, c’est Laurent qui est aux fourneaux depuis presque un an, en attendant de trouver un tourneur avec qui travailler ! Nous n'avons pas moins de 25 dates pour le moment en 2024, sur une bonne partie de la moitié ouest de la France, dans des bars, des cafés concerts, des clubs et des festivals. On peut y retrouver le Baionan Bar Fest, le Laryrock Winter fest, le Banana Fest mais aussi des clubs comme le Supersonic à Paris le 8 octobre, le Ferrailleur à Nantes le 23 août.

 

C’est notre première tournée et elle n’est pas encore tout à fait fixée car d’autres dates sont

en cours de validation, mais on est déjà super heureux de pouvoir défendre Frenzy sur les

routes et de rencontrer notre public ».

 

 

Maeva Gourbeyre 

30/05/2024

 

Commentaires


bottom of page