Conférence de presse du FIBIB


Nous avons la chance d’être dans un lieu atypique et fort de caractère : l’emblématique

ancienne Caisse D’épargne de Mériadeck, classée au patrimoine historique de l’Unesco depuis trois ans. Elle nous a ouvert ses portes pour la conférence de presse de cette 7ème édition du FIFIB 2018. Bien installés, lumières éteintes, on y est. Le teaser du FIFIB 2018 fait son entrée ! C’est sous une influence dark-wave, que nous avons été plongé ! Une dimension sensuelle et vampirique s’en dégage se mélangeant à une wave 80’s. On aurait pu se croire dans le film « The Hunger » de Tony scott, avec Catherine Deneuve et David Bowie.



« De la douleur à l'extase ». Comme une métaphore, un chemin parfois difficile que l’on emprunte pour mener un projet culturel. Depuis sept ans, le FIFIB, a la chance d'accueillir des figures emblématiques mais aussi des représentants de qualité, du cinéma mondial ainsi que des artistes et musiciens qui viendront sauvegarder l’indépendance d’esprit et de création à Bordeaux. On y retrouve un jury toujours aussi éclectique :


JURY LONGS MÉTRAGES

Son président cette année est le réalisateur et scénariste : Kleber Mendonça Filho

- Garance Marillier : actrice

- Vincent Macaigne : acteur, réalisateur et metteur en scène

- Danielle Arbid : réalisatrice, scénariste et actrice

- Lola Créton : actrice

- Rachida Brakni : actrice, réalisatrice et scénariste


Kleber Mendonça Filho - © DR / Danielle Arbid - © Lebruman / Garance Marillier - © Aurélie Lamachère / Lola Créton - © Canelle K / Rachida Brakni - © Carole BELLAICH / Vincent Macaigne - © Benni Valsson

JURY COURTS MÉTRAGES & CONTREBANDES

- Bruno Sanches : acteur

- Calypso Valois : compositeur et musicienne

- Morgan Simon : réalisateur et acteur

- Lola Bessis : réalisatrice et actrice

- Saïd Hamich : producteur et réalisateur


Bruno Sanches - © DR / Calypso Valois - © Laurent Humbert / Morgan Simon - © Vangelis Patsialos / Lola Bessis - © DR / Saïd Hamich - © Jeremie Korenfeld

Le format tout public se compose d’un programme d’une centaine de films répartis entre :

- Compétition longs métrages : internationaux & français

- Compétition contrebandes : projets auto-produits et non distribués

- Sélection de cartes blanches : à Emmanuel Carrère et Kleber Mendonça Filho

- Sélection focus : Alice Diop et Ryūsuke Hamaguchi

- Horreur


Parce que oui, le FIFIB, c’est aussi rencontrer des acteurs, des réalisateurs, des cinéastes. C’est rendre ce monde accessible à tous. C’est donner l’opportunité de s’ouvrir au cinéma par des conférences données à la Station Ausone ou au Village Mably. Rendre ce cinéma accessible à tous, c’est aussi le maître mot du FIFIB Formation qui est un programme d’éducation cinématographique qui offre une formation artistique à un public jeune (scolaire et hors-scolaire). Placé cette année sous le thème des « luttes jeunesses », il propose des ateliers découverte, des projections et des débats.


Mais le FIFIB, ce n’est pas QUE du cinéma. C’est du « cinéma, de l’amour et de la musique », comme un écho aux nuits du FIFIB, concerts et Dj sets, qui auront lieu comme d’habitude au Village Mably, en prolongement des projections.

Avant tout, le FIFIB c’est une parenthèse cinématographique dans notre quotidien brumeux, c’est du 9 au 15 octobre, l’occasion de s’échapper vers un monde d’extase.


Site Internet - Facebook - Twitter - Instagram

Eva Pons, Maïlys Flambeau - 08/10/2018