• Feather

Corine : Un Air de Fête dans un tourbillon de paillettes


Vous avez dit « Corine »? Avec sa coiffure extravagante, l’artiste dont nous allons vous parler a fait son entrée sur la scène musicale en 2016 avec la chanson Pourquoi Pourquoi. Corine, chanteuse « disco pop sucrée salée », sortait son premier album Un air de fête le 16 Novembre dernier.



En s’intéressant à l’univers singulier de Corine à travers ses premiers EPs et singles, on peut percevoir que son inspiration est nourrie de multiples influences, que l’on retrouve sur son premier album.

Cinq musiciens maniant percussions, guitare, batterie et claviers accompagnent la parisienne dans ses chansons. C’est principalement de sa plume que naissent les textes tandis qu’elle travaille les instrumentales avec des personnes qu’elle connaît bien, comme Marc Collin du groupe Nouvelle Vague.


Corine, musique sous influences

Premièrement, on peut remarquer que cette musique véhicule la nostalgie d’une époque révolue en faisant référence à plusieurs phénomènes.

Le choix de sa coiffure est plutôt particulier et en surprend plus d’un : ses cheveux peroxydés forment une auréole de boucles autour de son visage, coiffure qu’elle a baptisée «Permulet».

Cette coiffure nous rappelle tout de suite les énormes crinières blondes d’artistes des années 80 tels que Bonnie Tyler ou Michel Polnareff.



Ainsi, le look de Corine fait aussi écho au succès des comics à cette époque là. Par exemple, le visuel de la pochette de son duo Épopée Solaire avec la grande Juliette Armanet affiche les deux chanteuses arborant des allures d’héroïnes en combinaisons paillettes. Le titre évoque alors les grands voyages et péripéties racontés par les comics et pulp magazines (les pulp magazines cultivent un énorme succès auprès des masses populaires américaines car ils ont un faible coût) à l’époque.


Pochette d'album par Stiouz

Ensuite, on perçoit évidemment une musique qui reprend les codes de la disco (apparue dans les années 70 aux Etats-Unis avec des artistes comme Donna Summer) tant dans ses sonorités que dans l’esthétique visuelle du groupe (pochette, clips,…). On retrouve alors une Corine en maillot de bain à paillettes ou en combinaison moulante brillante.


Dans le clip de la chanson Pluie fine re-mixée par le célèbre duo de DJs Polo&Pan, Corine fait un clin d’oeil à l’émission de télévision américaine Soul Train en la transformant en « Sous l’train ». Cette émission, née dans les années 70, était alors la première à se consacrer autant aux artistes afro-américains de soul et rythm&blues, les invitant à performer sur scène entourés de danseurs, ce qui a fait d’elle une émission très populaire.  



On retrouve même « un air » de Daft Punk dans les basses rondes et saccadées ainsi que les voix robotisées sur le premier titre Stop ou Encore.

Corine parvient alors à créer une musique moderne et vivante en ré-utilisant des codes du passé.


Un hymne à la vie, hymne à la femme

Dans l’album Un Air de Fête,  Corine nous invite à un voyage spatial qui appelle à ressentir et vivre pleinement.

En effet, on retrouve bien toujours une part de nostalgie dans les textes de Corine puisque la chanteuse aborde des souvenirs, elle raconte différents souvenirs de l’enfance (premiers amours, sucreries,…).

Mais le voyage qu’elle nous propose s’apparente surtout comme un hymne à vivre, à ressentir les choses de la vie sans modération. Nombreuses chansons de l’album véhiculent alors cette idée comme Stop ou Encore ou Décollage Express.


De plus, le nom de scène qu’elle a choisi célèbre la femme en faisant une référence historique au pic des « Corine » à la fin des 30 glorieuses, mais aussi en hommage à toutes les femmes de sa vie (une tatie, la coiffeuse du village,…). Corine prône une musique dansante, gai et joyeuse autour d’un personnage qui s’auto-proclame « fille de ta région », de toutes les régions, pouvant incarner toutes les femmes.

En cela, elle offre un magnifique hommage à la figure de la femme en la proclamant «  Fille le jour, héroïne la nuit » dans la chanson Maquillage mais aussi dans la chanson Première Traversée ou encore Corine, universelle et sensuelle.

On peut également noter que la sensualité prend une place considérable dans son interprétation, comme dans Orage et Il Fait Chaud.

On retrouve alors le fameux « hummm » de la chanteuse, qui nous fait plus sourire qu’autre chose et c’est le but : Corine prône une musique légère et festive, remplie d’humour.


Les chansons « parlées » où Corine reprend les dialogues du cinéma de la Nouvelle Vague en référence aux films de Godard et Truffaut font écho à la façon très maniérée que les actrices avaient pour parler de choses du quotidien.



Ainsi, dans sa chanson Pourquoi Pourquoi, Corine nous rappelle les actrices Anna Karina ou Brigitte Bardot dans leur diction particulière de paroles banales.

Toutes ces références sont un bel hommage au mouvement Nouvelle Vague et offrent une esthétique légère et appréciable.


Si toutes ces influences font de la musique de Corine une musique très riche et travaillée, cette pluralité tend à la desservir en popularité, au dépit de l’ambition d’une musique fédératrice.

En effet, ces références ne sont pas forcément connues de tout le public, surtout chez les jeunes : cela est visible en concert, notamment au Krakatoa en Octobre où l’on a pu remarquer une certaine homogénéité sociale. Corine rassemble surtout des adultes trentenaires habitués de l’art et la culture, bien que quelques jeunes commencent à se glisser dans son public.


Là, demeure le petit paradoxe que l’on peut reprocher au premier album de Corine : la chanteuse qui s’auto-proclame « fille de ta région » se présente comme universelle, passant de ville en ville à la rencontre du public mais propose des textes parfois peu accessibles pour le grand public qui ne retiendra souvent que la niaiserie (incomprise) de la chanteuse à paillettes.

Malgré ce détail, Un Air de Fête est un premier album très réussi pour Corine et ses musiciens qui, avec des chansons emplies de légèreté, d’humour, de sensualité et de passion, vous donneront forcément envie de taper du pied sous une boule à facettes !


© Shelby Duncan

Facebook I Album I Instagram


Luna Salanave I 29/11/2018

© Instagram/Facebook Corine

60 vues