Inauguration de l’exposition temporaire « Corps et Étrangeté », à la Galerie MLS

En plein coeur du quartier des Chartrons, la Galerie MLS accueillera un vernissage unique intitulé « Corps et Étrangeté », ce lundi 20 janvier 2020 de 18h à minuit. Imaginée et réalisée par 4 étudiantes de l’ICART Bordeaux - École du Management de la Culture et de l’Art - l’exposition vous plongera dans une déambulation immersive, éclectique et interrogative autour du corps et de sa perception.

© Léo Roger

Au programme de cette soirée à la démarche esthétique, charnelle et insolite : performance, peinture, live-painting, DJ set, dégustations et surprises seront au rendez-vous !

« Ce n'est pas le corps qui est indécent, c'est le regard qu'on pose sur lui. » N.M

Qu’est ce que la Galerie MLS ?


Depuis sa création en 2007, la galerie MLS est devenue un acteur culturel bordelais indispensable à l’art contemporain et s’applique à faire découvrir des artistes français, européens et internationaux. Localisée au coeur de Bordeaux, la galerie MLS expose, diffuse, accompagne des artistes auprès des publics, des institutions et des collectionneurs. Elle propose également des ateliers de dessin ainsi que des rencontres avec les artistes.


Rencontre avec les initiatrices de l’exposition « Corps & Etrangeté »


Venant toutes d'un parcours littéraire, Alizée, Clarisse, Clara et Joséphine ont accepté de nous rencontrer au CaféinCup de Bordeaux pour discuter de leur vernissage insolite « Corps & Étrangeté », le 20 janvier 2020.


Qui êtes-vous ? Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ? Quelles sont vos missions au sein du projet ?


Clara : C’est toute la complexité ! Nous n’avons pas de poste défini. On essaye de s’entraider un maximum et de toucher à tout. C’est une 1ère expérience pour tout le monde !

Joséphine : Tout à fait ! En plus de cela, nous sommes très complémentaires et avons une sensibilité commune. À chaque fois qu’une a une idée, l’autre va apporter sa fibre. On ne fait quasiment rien sans mettre en commun ni sans se concerter. Par conséquent, le travail est fluide.

Alizée : Officiellement, Clara est plutôt dans la logistique, l’organisation et les transactions. Clarisse est plutôt dans la communication, le budget et les partenaires. Joséphine est la direction artistique. Nous avons travaillé avec Joséphine en duo sur la programmation. J’ai travaillé également sur la relation artiste ainsi que les partenaires.


Pourquoi avoir choisi la galerie MLS pour l’exposition « Corps et Etrangeté » ? Par rapport à sa programmation annuelle ?


Clarisse : Absolument pas ! Plusieurs points étaient importants pour choisir le lieu. Il fallait un lieu en adéquation avec notre thème mais aussi un lieu accessible. Nous cherchions plutôt un lieu chaleureux, intimiste et avec de la pierre. La Galerie MLS possède ces critères, du caractère et du relief. Le petit + est également la forme des voûtes qui rappelle la sensualité des corps. Nous avons aussi la chance puisque l’artiste iranienne Camille Roodgoli expose à la Galerie MLS, elle travaille également sur le corps, notre exposition est dans la continuité de cet événement.

Joséphine : L’espace était important aussi pour pouvoir agencer au mieux, créer quelque chose d’harmonieux et proposer des oeuvres qui se répondent.

© Corps et Étrangeté

Comment pouvez vous résumer cette soirée qui s’annonce haute en couleur ?


Alizée : Chaleureux et convivial, qu’on se sente pas dans un vernissage classique où l’on est un peu gêné de dire ce que l’on pense. Mettre les gens à l’aise, de les inviter à entrer dans un petit cocon, un lieu immersif.

Joséphine : Intime. L’idée est de créer une atmosphère intime et de proximité entre le spectateur et l’oeuvre pour le faire réfléchir. Les oeuvres vont permettre de réfléchir sur soi.

Clarisse : Insolite. Déjà le format, l’exposition ne dure qu’une soirée mais propose un large panel d’oeuvres, d’artistes et de performances. On a essayé de faire un événement novateur. Par exemple, pour le choix des traiteurs, nous avons opté pour quelque chose d’originale qui vient d’apparaître sur Bordeaux. On laisse la surprise au visiteur ! Ce sera la petite cerise sur le gâteau !

Clara : Réflectif. L’idée est de marquer l’esprit et de susciter une réflexion au rapport avec le corps, le sien, et celui de l’autre.


Concrètement, comment s’est déroulé la réalisation du projet ? Quelles ont été les grandes étapes ?


Clarisse : 1ère étape, la conception. Tout a commencé quand nous avons dû nous mettre en groupe, il y a 4 mois. Personnellement, je connaissais un artiste nantais qui me parlait beaucoup. Alizée, également. Joséphine nous avait parlé d’un danseur qui travaillait sur ce thème. Quant à Clara, elle nous a apporté le regard d’une historienne de l’art. Tous ces artistes avaient une approche du corps différent. L’exposition est la forme qu’on va donner à ce que nous on recherche à décrypter dans le corps, dans nos vies.

Alizée : 2ème étape, le choix du lieu. Ce qui a été aussi déterminant ce fut le lieu, suite à un démarchage. Nous avons dû travailler avec les exigences de la Galerie MLS. 3ème étape : il a fallu s’imposer et se légitimer en tant qu’étudiant professionnel auprès de la galerie, des artistes et des prestataires. 4ème étape, la communication et la conception de l’identité visuelle. Nous avons passé 2 mois à discuter, à créer et à concrétiser notre projet par la conception de l’affiche. Cette dernière, réalisée par l’artiste Léo Roger, ouvre à la réflexion, elle marque l’oeil par sa particularité et son étrangeté. Actuellement nous sommes dans la pratique et la logistique.


Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur les artistes qui seront exposés ce lundi 20 janvier ?

Alizée : 9136 est une artiste plasticienne et street-artiste. En exclusivité, elle va réaliser des toiles durant le vernissage. C’est une artiste particulièrement généreuse et impliquée dans le projet. Elle a commencé le graffiti à Montreuil, et a continué à Bordeaux, elle a exposé à la MAC mais aussi à Darwin à Bordeaux. Elle travaille essentiellement avec du Posca et de l’acrylique. Esthétiquement, elle s’inspire de manga et propose des formes figuratives et étranges. Elle casse les codes dans la représentation des corps féminins.

Joséphine : Léo Roger est un artiste basé à Londres et travaillant le croquis. Il fait également de l’illustration sur plusieurs thèmes dont le double inconscient et le corps. La série « Psychose » sera exposée lors de notre vernissage, accompagnée de poèmes. Il concilie subtilement l’écriture et l’illustration, le Beau et le Mal, le mystère et la tendresse.

Clara : Alma Rosaz est une photographe française de mode en formation à Londres interrogeant le spectateur par des mises en scène, des couleurs, le choix des modèles et la position du corps. Le mot pour la résumer est « décalé ».

Clarisse : Nous allons exposer une photographie noir et blanc de Simon Bouillère et Julien Ménélec. Ce sont deux nantais qui travaille sur le corps dans l’espace. Le corps y est assujetti au paysage, il est métamorphosé et déstructuré.

Clara : Camille Roodgoli est déjà exposée à la galerie MLS, elle travaille essentiellement le collage, les couleurs et les formes. Elle met de la matière sur la matière. La thématique du corps est alors soumise à de grands formats ou de petits formats.

TMVTours

Joséphine : l’Ovni Sparrow est un jeune danseur professionnel et s’inspire de M. Jackson mais aussi à Michel Basquiat. Il travaille ce qu’il appelle l’électro expérimental où improvisation, pulsion sont parties intégrantes de ses performances. La danse est alors au contact de la musique et de la peinture, le tout nourrissant sa sensibilité, répondant toujours à la portée expressive de son geste. Son corps est un accessoire.

Alizée : Skopja s’inspire de Justice mais aussi de mélodies de l’Europe de l’Est ou d’Asie. Sa rythmique est une sorte de vague, de pulsions. Il nous propose un live d’une heure durant le vernissage.



Quels sont les objectifs de cette inauguration ?


Joséphine : On aimerait bien qu’un vrai dialogue entre artistes/spectateurs se crée. L’idée est vraiment de faire réfléchir et d’initier le spectateur à l’art contemporain.

On compte également étonner le spectateur par notre format d’exposition. On souhaiterait évidemment avoir de bons retours, nous laisserons un petit livret afin d’avoir les retours des spectateurs.

Vous mentionnez la ponctualité de l’exposition, jusqu’à quand pouvons-nous découvrir cette exposition à la Galerie MLS ?


Clarisse : Nous conseillons de venir au plus tôt pour vivre le vernissage, de découvrir les artistes de 18h à 00h.


Vous l’aurez compris, ce vernissage s’annonce unique et surprenant, alors « Venez rendre vivant ce (dé)corps ! », pour seulement 3€, venez découvrir, un vernissage en dégustant des gaufres et un verre de vin. Un univers intimiste et de partage s'offre à nous le 20 Janvier, on se voit là bas ?

INFOS PRATIQUES :

Exposition "Corps et Etrangeté"

Galerie MLS

123 quai des Chartrons, 33000 Bordeaux

Tram B - arrêt Cours du Médoc

Entrée : 3 euros - un verre de vin + dégustation de gaufre


Facebook | Event FB | Instagram | SITE

Océane Rigonnet | 16/01/2020

124 vues