Festival Ecaussystème 2022 : retour sur 3 jours de folie au cœur du Lot

Dernière mise à jour : 6 sept.

Du vendredi 29 au dimanche 31 juillet 2022, l’équipe de Feather s’est rendue au festival Ecaussystème à Gignac (46). Une expérience aussi inattendue qu’inoubliable, qu’on se doit de vous partager !

© Lucie Lefebvre

C’est le dernier vendredi de juillet, il fait chaud (très chaud) et la voiture est pleine à craquer : tente, duvets, matelas, provisions, etc. Vitres baissées et musique à fond (on ne vous avouera pas ce que l’on écoutait), on file à toute allure direction le petit village de Gignac dans le Lot (46) pour la 20ème édition du festival Ecaussystème. Plus d’un mois après, enfin remis de nos émotions, on vous raconte cette incroyable parenthèse musicale dans la campagne lotoise.


Parlons peu, parlons programmation musicale

Parce que oui, il s’agit ici de la grande richesse du festival Ecaussystème : une programmation d’artistes qui permet de réunir en un seul et même endroit des profils éclectiques. Que ce soit en termes d’âge, de goûts musicaux ou encore de styles vestimentaires, c’est assez impressionnant et surtout enrichissant de côtoyer tout ce beau monde en un même lieu. Comme dirait une enseigne bien connue dont on taira le nom : vraiment, dans ce festival, venez comme vous êtes.

Mais concrètement, qui a foulé (que dis-je… enflammé !) la scène d’Ecaussystème ce chaud et beau week-end de juillet ? On y vient.


Maintenant, place aux artistes !

Tout d’abord, laissez-nous vous dire que le vendredi soir, nous sommes véritablement passés par toutes les émotions. Et ça, c’est très fort. En commençant par la douce voix de Ben Harper sur un son folk, suivie des textes puissants et entraînants d’Eddy de Pretto en concluant par un set complètement électrique de Vladimir Cauchemar, on peut vous dire que oui, c’était électrisant.

© Lucie Lefebvre

Samedi soir, c’était autour de Suzane, Ibrahim Maalouf, La P’tite Fumée ou encore Orelsan de prendre place sur scène. Honnêtement, l’énergie était si folle qu’il nous a fallu un sacrée bout de temps pour redescendre à la fin de la soirée. “Basique, simple, simple, basique” : voilà ce qui ne cessait de résonner dans nos têtes au moment de retourner dormir dans nos tentes. Autant vous dire que la nuit fut courte !

© Lucie Lefebvre

Puis, le dimanche soir, Bernard Lavillier, Angèle et Feu! Chatterton se sont succédés pour conclure en toute beauté cette édition 2022 du festival Ecaussystème. Eh oui, déjà… Les concerts étaient si captivants que l’on n’a pas vu le temps passer, même lorsque le dernier était à 1 heure du matin. Il faut dire que l’on s’y sentait vraiment bien. Alors, quand les concerts se sont terminés, on doit vous avouer qu’on avait (un tout petit peu) le cœur serré.

© Lucie Lefebvre

Au moins, il nous restait une nuit au camping avant de plier bagage le lendemain matin, de quoi nous laisser le temps qu’il nous a fallu pour sortir en douceur de cette petite bulle musicale qui nous a amené au fin fond du Lot.


Le petit plus du festival Ecaussystème

Enfin, pour le(s) mot(s) de la fin, laissez-nous vous parler de l’organisation du festival. Si on devait la résumer de manière simple, courte et efficace, on dirait : top! Il nous semblait important de souligner cet aspect puisque, on le sait, certains festivals ont quelques lacunes de ce côté. Eh bien, c’est loin d’être le cas du festival Ecaussystème, entre autre grâce à :

  • un grand nombre de bénévoles présents sur le site concert prêts à répondre à n’importe laquelle de nos interrogations, même les plus futiles (C’est par où pour faire pipi ?) ;

  • une propreté et un entretien du lieu qui est rend l’expérience encore plus agréable, surtout dans un espace naturel comme celui-ci ;

  • un camping tout à fait pratique doté de douches, de toilettes sèches (toujours propres, oui oui !) et à seulement quelques petits mètres de l’entrée du festival ;

  • des conférences, animations et marchés au cœur de Gignac qui permettaient de découvrir ce beau petit village tout en en apprenant plus sur la biodiversité.

© Lucie Lefebvre

Franchement, quel bonheur d’avoir pu se laisser transporter par cet élan musical dans un lieu aussi reculé que Gignac, auprès de 30 000 personnes… qui l’eut cru ! On ne peut que vous conseiller d’aller tester l’expérience par vous-même en juillet 2023.


Oui, parce que le festival Ecaussystème prépare déjà sa prochaine édition. Il reviendra le 28, 29 et 30 juillet 2023 (et nous aussi) !


Infos pratiques:

Festival Ecaussysteme

1 Chemin du Moulin

46600 Gignac

Facebook | Instagram | Twitter

 

Lucie Lefebvre | 30.08.2022