Des festivals d'été en format " assis " ?

Mis à jour : févr. 20

Les festivals cet été devront se tenir en configuration assise, avec une limite de 5.000 spectateurs. Ce sont les nouvelles normes qui ont été données par la ministre de la Culture Roselyne Bachelot lors d'une rencontre avec les festivals d'été ce jeudi 18 février.

Suite à cette nouvelle, le Garorock et Le Hellfest ont décidé d'annuler leur édition 2021.

Feather est allé à la rencontre des organisateurs des festivals de la région pour avoir leurs points de vue sur cette annonce.

© Alexandre Feyfant

"J'ai interrogé presque 200 organisateurs de festivals. 83% nous ont dit 'Nous, ce qu'on veut, c'est s'adapter'", a déclaré Roselyne Bachelot ce jeudi. La jauge de 5 000 personnes assises pour les festivals est une mesure prise pour "permettre de sauvegarder la qualité sanitaire de ces manifestations", selon la ministre de la Culture.

Mais alors? Cette mise en place est-elle faisable pour les organisateurs? Est ce vraiment une bonne nouvelle pour le monde de la musique?

Si les choses restent ainsi, il faut donc imaginer d'autres formules d'événements pour 2021 et voir comment nous pourrons garder tout ou une partie de la programmation.

Pour Samuel Vincent, le programmateur et créateur du Freemusic et du Stéréoparc, cela annonce un espoir :

"L'annonce de la ministre de la culture permet aujourd'hui d'imaginer un été avec des festivals ce qui est une bonne chose.

A ce jour, il faudra des événements en configuration "assis" et avec une jauge maximale de 5000 personnes ce qui implique qu'un certain nombre de festivals, notamment de musiques actuelles, devront soit annuler soit s'adapter soit attendre que la situation s'améliore.

Pour ce qui nous concerne, et ce sera le cas pour de nombreux d'événements, il y a 2 paramètres importants: le modèle économique et les esthétiques artistiques.

Sur ces points, des festivals comme Freemusic (capacité de 20.000 personnes debout) et Stereoparc (capacité de 9.000 personnes debout) fonctionnent avec des lives rap, reggae, electro, dub, rock... et des taux de remplissage nécessaires entre 65 et 80%.

Si les choses restent ainsi, il faut donc imaginer d'autres formules d'événements pour 2021 et voir comment nous pourrons garder tout ou une partie de la programmation.

Nous attendons le prochain rendez-vous avec la ministre à propos des protocoles sanitaires et des conditions d'accueil du public : distanciation, bars, restauration à emporter ... Ces ressources sont essentielles. "

© Emma Seintouil I Stereoparc 2018
Une configuration assise en extérieure est assez difficile à imaginer, presque ironique pour un festival comme le notre qui se veut festif, dansant ... comment résister à l'envie de se lever de son siège ?

Selon Eric Chevée, créateur du Festi'zac, ces nouvelles sont exacerbantes pour le monde du spectacle et de la musique :

"Ces nouvelles annonces de Mme Bachelot sont exacerbantes pour les petits festivals de musiques actuelles comme Festi'Zac !

D'un côté on peut accueillir 5000 personnes assises en extérieur, de l'autre on ne sait pas si nous pourrons ouvrir ou pas nos bars et restaurants qui représentent une part importante de nos recettes.

Une configuration assise en extérieure est assez difficile à imaginer, presque ironique pour un festival comme le notre qui se veut festif, dansant... comment résister à l'envie de se lever de son siège ? et tout simplement, comment trouver 5000 chaises ?

L'essence même de notre festival est remise en question.

Les contrats artistiques sont signés depuis 2020, pourrons nous annuler ou reporter une nouvelle fois ? Aurons nous le choix, puisque l'accueil du public ne sera pas interdit ? Les festivaliers seront-ils au rendez-vous en configuration assise ?

Une chose est certaine, cette année 2021 sera encore particulière, nous ferons quelque chose, peut-être une adaptation, mais pas un VRAI Festi'zac dans ces conditions.

Notre festival n'étant prévu qu'en septembre (les 17 et 18) nous avons un peu de temps pour espérer que la situation s'améliore et que nous puissions accueillir nos festivaliers debout ! "

© Zoé Pagny I Vie Sauvage 2019
Il m’est compliqué d’imaginer un format assis à ce jour, 1500 chaises cela implique une énorme manutention non prévue et des frais engagés non amortis ...

Du côté de Vie Sauvage, les réactions sont plutôt mitigées. Francois Xavier Levieux ( programmateur du festival) nous a donné sa vision:

" Vie Sauvage est un festival de 2 000 places, qui rentre donc dans le quota du gouvernement , ce qui pourrait être une excellente nouvelle pour notre organisation mais notre festival a toujours été un festival debout, dynamique et dansant.

Il m’est compliqué d’imaginer un format assis à ce jour, 1500 chaises cela implique une énorme manutention non prévue et des frais engagés non amortis , une surveillance augmentée des festivaliers pour respecter les gestes barrières, et aussi assurer un placement des festivaliers sur leurs places attribuées ?

Le modèle économique des festivals est basé essentiellement sur la billetterie , le bar / restauration et les les partenariats privés. Hors nous ne savons pas si les bars / restaurants seront ouverts cet été et les partenaires privés seront très frileux pour s’engager financièrement sur des événements à jauges réduites, ce qui peut se comprendre.

Donc nous sommes frileux suite aux annonces de jeudi, bien que ce soit mieux que rien ! Nous nous déciderons au cours de mars voir si la situation évolue ou non."

© Léa Lambert I Freemusic 2018
Nous souhaitions par dessus tout pouvoir exister cette année, refaire notre métier qui consiste à permettre la rencontre entre artistes et publics, mais aussi recréer le lien ...

Enfin, l'équipe de L'Ecaussysteme voit en ces annonces , une possibilité d'exister de nouveau cette année:

"A l'évidence, les annonces de la Ministre de la Culture vont nous conduire à proposer un nouveau projet, complétement réinventé. Après une année blanche, nous étions depuis des semaines dans l'incertitude et l'inquiétude de revivre le même traumatisme cette année encore.

Nous souhaitions par dessus tout pouvoir exister cette année, refaire notre métier qui consiste à permettre la rencontre entre artistes et publics, mais aussi recréer le lien entre bénévoles, professionnels et partenaires, afin d'ouvrir des perspectives en couleurs dans le marasme actuel, à la monochromie plutôt sombre...

Désormais, les règles sont posées, à nous de nous y adapter et de créer cette autre chose le temps d'une édition...

A l'image de la mission sur Mars, nous nous inscrivons cette année dans la "persévérance" mais aussi la résilience, tout en gardant les pieds sur terre face à une pandémie toujours présente et active.

Nous demandons un peu de patience et vous donnons rendez-vous très prochainement pour lever le voile sur cette édition 2021, dans d'autres conditions mais avec la même passion. "

© Astrid Van Der Waren I Garorock 2019

La saison 2020 avait été une saison quasi-blanche pour les festivals de musiques actuelles. Suite à cette annonce importante pour le monde de la culture, les festivals peuvent enfin entrevoir un espoir. Reste à savoir si les organisateurs de ces événements , souhaiteront, ou pourront, maintenir leur programmation malgré ces énormes contraintes imposées par la ministre de la culture.

Nicolas Jolfre I 19.02.2021

0 commentaire