Fils Cara sort son EP « Fictions » et c’est trop beau pour être vrai

Lorsque Feather l’a interviewé, il y a quelques semaines, Fils Cara nous avait ébloui avec sa poésie et sa lucidité. C’est donc avec grand plaisir que l’on vous annonce la sortie de son EP Fictions, une oeuvre qui promet d’être tout aussi vibrante et personnelle que ses compositions précédentes. Focus sur un artiste à suivre de très près, qui prend déjà ses marques dans une industrie qu’il laisse toujours sans voix.

© Andrea Montano

Fictions c’est un projet à travers lequel Fils Cara nous raconte ses errances et ses rêveries. Le coeur visible et le col roulé, l’artiste nous ouvre la porte de sa chambre d’enfant et nous fait lire son journal, un journal dans lequel il écrit ses doutes et ses aspirations de jeune-homme, qui seront plus tard des réalités d’artistes.


Ses mots sur le titre New York Time, une chanson aussi à la fois douce et brutale : « Les refrains ne peuvent pas tous parler d’eux-mêmes pourtant quand on veut dire son espoir sur le lendemain il faut des grands intervalles. « Demain y’aura mon nom dans le New York Times », ça ressemble à ces phrases de funambules qu’on échoue sur l’oreille d’un ami à 16 ans, ça ressemble aussi à la première phrase d’une nouvelle qui se finit bien, parce que aligné à ses rêves on finit par les entendre arriver. »

L’EP de 8 titres commence par Concorde, qui nous transporte hors du temps tout en nous écrasant sur place. Fils Cara déborde d’humanité et compose une musique qui se veut universelle, tout en prenant des virages inattendus, dans sa diction, ses paroles simples et pourtant précises et son personnage entre charisme foudroyant et poète accessible.

© Andrea Montano

Dans Fictions, Fils Cara ne s’impose aucune étiquette et porte aussi bien le piano, le UK garage, la chanson française et le rouge sensible de sa voix ou de son pull. 8 chansons comme les 8 chapitres d’une histoire dont on redoute la fin, et qui sera à notre chevet lorsque l’on s’endort.


Accompagné sur quelques titres de son frère Francis au piano, Fils Cara fait de ses auditeurs des membres de sa famille, mais une famille sans rancune et sans douleur, qui s’accompagne et grandit petit à petit, en même temps que son identité musicale.


Dans Hurricane, l’artiste nous conte avec ferveur ce qu’il voit et ce que cela reflète en lui. Sa voix pleine d’émotions résonnant comme sur un quai de gare vide, on assiste à une réelle introspection, une invitation au voyage de ses pensées.

© PE Testard

Notre titre préféré de l’EP ? Sous ma peau, une chanson qui nous fait ressentir une déferlante d’émotions. « T’es plus précise que le miroir, toi tu vois sous ma peau », « Ça sert à rien que je me cache car tu vois sous ma peau ». Fils Cara explique : « Entre l’infini intime et l’immense responsabilité que cette phrase implique, c’est toujours chercher à parler de l’amour en des époques où il semble s’évaporer ». Ce sentiment, lorsque l’on aime, de se sentir à la fois bousculé et compris, est retranscrit avec beaucoup d’humilité et de candeur dans ce titre touchant.

Pour écouter Fictions, le nouvel EP de Fils Cara, c’est sur toutes les plateformes d’écoute ! Suivez également l’artiste et son label (microqlima) sur les réseaux sociaux, pour plus d’actualités inédites !


Instagram FacebookEcouter son EP

Louise Naudot ⎮16/09/2020