Fils de Luxe, bientôt dans la légende ?

Fait maison, retour à l’essentiel, à la nature, autant d’expressions qui semblent être le mantra des Fils de Luxe, deux jeunes frères bordelais qui tâchent d’apposer leur signature à la scène rap locale.


Fils de Luxe, c’est d’abord un projet qui naît dans l’improvisation. En effet, alors qu’Aurélien est plongé dans la musique depuis toujours, Romain commence à écrire au lycée. C’est en 2014, suite à une première vidéo, tentée sur un coup de tête mais convaincante, que les deux frères se lancent.

Pris au jeu, Romain et Aurélien décident d’approfondir cette tentative, se lancent et font ainsi leur entrée sur la scène rap bordelaise.

Ils lancent en 2016 une chaîne Youtube, leur principal média et recueil de tous leurs projets musicaux. Aujourd’hui, le projet est plus que jamais en plein essor, avec une véritable envie d’inscrire leur énergie artistique dans une démarche sérieuse.


Même s’ils ont débuté en anglais, c’est aujourd’hui en français que les Fils de Luxe rappent (accent oblige). Ils s’inscrivent dans une démarche minimaliste, où prime une idée de simplicité et de naturel, de fait-main, autant dans leur rap que dans la technique.


Du côté des inspirations musicales, les deux frères privilégient un univers éclectique, porté par des impulsions rap, reggae ou même trance.

Le mot d’ordre d’Aurélien et Romain semble être le mélange des styles. Ils privilégient un fonctionnement par envie et par ambiance, puissant dans ce qu’ils écoutent et fusionnant ainsi leurs goûts musicaux à leur projet.

Au niveau du processus créatif, le duo s’inscrit dans l’originalité : alors que la majorité des rappeurs sélectionnent une prod puis viennent poser dessus, Romain commence souvent à rapper, et Aurélien vient construire son instru autours du texte. C’est en fait un travail de réadaptation constant, en synergie totale. Les instrumentales ont en revanche un point commun : elles partent pour la grande majorité d’une base de piano, instrument que pratique Aurélien depuis plus d’une dizaine d’années, qui est ensuite remaniée.


Pour ce qui est de l’avenir, le contexte sanitaire vient évidemment leur placer quelques bâtons dans les roues, mais semble bien loin de suffire à les décourager : le duo nous a en effet expliqué souhaiter profiter du confinement pour terminer un maximum de morceaux. Ils souhaitent également réitérer l’expérience des lives Facebook en improvisation, qui avait plutôt bien fonctionné lors du premier confinement.

Romain nous a expliqué qu’en plus, le fait de donner rendez-vous chaque jour à heure fixe à leur public leur a permis de s’inscrire dans une synergie imposée et d’exploiter des styles musicaux très variés. Cela leur a également permis de voir leur évolution et leur progression sur la période, et les retours du public ont été très positifs.

Car les deux frères ne s’inscrivent pas dans la simple lignée du hobby, et affirment une volonté de professionnalisation. Leur scène rêvée serait celle du Free Music, festival où ils se rendent assidûment chaque année, mais ils nous avouent être conscients qu’il leur reste encore quelques échelons à gravir et scènes à fouler.

A ce sujet, nous sommes revenues sur leur toute première expérience de scène, lors de la troisième édition du Festitaz (festival d’improvisation théâtrale). Très positive, cette première scène a eu un impact direct sur leur manière d’envisager leur musique, et surtout son incarnation devant un public : cela a en effet entériné leur volonté de dépasser la dichotomie artiste/public pour aller dans le sens de quelque chose de plus interactif. Il y a cette envie de proximité, « d’empathie avec l’artiste » selon Romain, d’être dans un processus créatif plus libre où les notions d’artistes et de spectateurs jouent aux chaises musicales.

Mais la scène, ce n’est pas pour tout de suite : Aurélien nous avait parlé de leur volonté d’organiser un mini festival cet été, ce qui n’a pas été réalisable dans le contexte sanitaire en vigueur. Ce n’est cependant que partie remise, et cela va leur permettre de travailler en parallèle sur leurs lives, toujours dans cette idée d’improvisation et d’échanges avec le public qui leur confère une certaine originalité.

Vous l’aurez compris, Fils de Luxe, c’est un duo qui détonne dans le paysage rap actuel. Alors foncez les suivre sur leurs différents réseaux sociaux, pour au moins ne pas rater la seconde édition de leur confinement créatif !


Et en bonus, on vous donne le son du confinement de Romain: Juste ici


Facebook - Instagram - Youtube

Clémentine Michel & Alice Esnault I 11.11.20