Focus asso : le Labo des cultures

De ses idées qui bouillonnent et de son envie d'expérimenter de nouvelles méthodes de médiation Camille Monmège-Geneste a créé son labo : le Labo des cultures. Ni éprouvette, ni fiole, ni erlenmeyer, ici les lunettes de chimiste sont plutôt un regard expert sur le milieu culturel néo-aquitain. Focus sur une asso qui regorge de projets.

Médiatrice culturelle pendant plusieurs années au TnBA et à la Direction de Culture de la ville de Pessac, Camille a toujours orienté son parcours et ses engagements dans l’optique de faciliter les interactions entre les arts et les personnes. En 2019, elle s’entoure de professionnels issus de domaines variés pour co-créer son labo des cultures et initier un projet qui lui ressemble.


L’association accompagne une grande diversité de structures en se basant sur trois axes majeurs : médiations culturelles, enseignement et formation, soutien et accompagnement. L’objectif principal étant d’effacer le sentiment d’illégitimité que rencontrent certaines personnes face à l’art en développant les bons supports de médiation au préalable.


“En réalité, au labo des cultures, nous aimons parler de médiations culturelles au pluriel car nous défendons l’idée qu’il n’existe pas qu’une seule médiation culturelle pour un seul type de public mais une pluralité de possibilités” Lucile Goussé

D’ailleurs l’association s’est particulièrement intéressée à une typologie de public : les adolescents, et plus précisément sur leur relation au théâtre. Forcée de constater que le 6ème art est parfois boudé par les plus jeunes, l’équipe du labo a imaginé un dispositif permettant de désacraliser ces lieux et de permettre aux adolescents de se les approprier. Leur étude d’abord menée auprès des étudiants du Master Ingénierie de Projets Culturels et Interculturels de l’Université Bordeaux Montaigne les a mené à créer un réseau national de comités de jeunes. Ce réseau mise sur la puissance du collectif et permet aux adhérents d’accéder à une base de données des structures engagées autour de ces enjeux ainsi que l’accès à de nombreuses ressources.


“Notre expertise sur le public adolescent s’est affinée au fil du temps et nous a permis d’accompagner le Carré-Colonnes et la ville de Floirac dans la création de leur propre comité de jeunes.”


Dans un autre registre, le labo soutient le programme d’éducation artistique “Art en immersion” de la fondation Culturespaces au sein des Bassins des Lumières. À plusieurs reprises, les médiatrices ont pu accompagner des enfants en situation de handicap ou d’exclusion sociale au sein du centre d’art numérique pour animer des ateliers ludiques et créatifs. L’objectif étant d’une part d’encourager la découverte et par la suite le développement d’une pratique artistique de ces enfants.


Aujourd’hui, le labo souhaite à la fois continuer à développer et enrichir ses projets en cours tout en élargissant le champ de son expertise et des structures qu’il accompagne. On salue le travail de Camille et son équipe qui grâce à leur implication et leur imagination permettent d’inclure un public large et varié dans la vie culturelle néo-aquitaine.


Facebook - Site Internet - Instagram

Manon Cosson I 27.09.2021