Interview « Happiness therapy » avec Hoorsees

Mis à jour : 7 sept. 2019

Feather vous en parlait dans un précédent article, le collectif Flippin’ Freaks démarre sa saison 19/20 sur les chapeaux de roue avec un concert le samedi 7 septembre à la Voûte. Pour l’occasion, 3 jeunes groupes sont conviés par le collectif à venir faire rugir leurs amplis dans cette fameuse cave du quartier Saint Michel. Parmi eux, Hoorsees, un groupe parisien qui commence à faire parler de lui et qui meurt d’envie de venir jouer à Bordeaux.

crédit Simon Vouland

Hoorsees est un groupe composé de 4 jeunes parisiens un peu dépressifs, mais y’a de l’espoir.

Souvent comparés au groupe Bryan’s Magic Tears, Hoorsees ravit nos oreilles d’une pop lo-fi torturée et intense. Feather leur a proposé une interview « Happiness therapy » pour garder la pêche et donner envie aux Bordelais de venir faire la fête avec eux le 7 septembre dans les sous-sols de la ville, avant la sortie imminente de leur prochain EP.


Salut Hoorsees, qu’est-ce qui vous rend heureux au quotidien ?

Thomas : Les gens cools, le gaspacho en été, un moment de shred efficace, écrire un morceau de musique ambitieux.

Alexin : Je dirais un truc un peu niais genre rire.

Nicolas : Réussir à ne pas faire mourir les plantes de mon salon, c’est un défi de tous les instants.

Zoé : Les coquillettes quand je suis un peu triste, et sinon être avec mes copains (un peu niais aussi).


La musique / le son que vous écoutez au réveil ?

Thomas : Mon réveil, c’est soit des sonneries Apple ou des morceaux de jazz fusion (parfois les miens). Dans tous les cas ça dure moins de 10 sec et il re sonne au moins 2 fois.

Alexin : Le son de la tv, j’adore la tv.

Nicolas : Je suis réveillé tous les jours à 7h00 par le rideau métallique du restau en bas de chez moi et je m’efforce d’en apprécier la musicalité pour ne pas craquer et déménager.

Zoé : J’écoute pas vraiment de musique au réveil mais je vais dire « Trouble » de Grapetooth.

Question plutôt pour Alexin qui compose les morceaux : quelle est l’émotion ou le sentiment qui t’inspire le plus pour composer et écrire des chansons ? Le mood parfait pour composer.

Alexin : Je vais être hyper intense, la frustration et la solitude. Voir même la frustration de la solitude ou un truc prétentieux de ce genre.


Quelle est la 1ère chose que vous achèteriez si votre album faisait un carton intergalactique et que vous deveniez subitement riches ?

Thomas : Une baraque à la montagne.

Alexin : J’imagine un bel appart voire une maison avec un jardin, un truc très normé de primo accédant rien d’extravagant la trentaine arrive vite.

Nicolas : J’investirais également dans la pierre, mais face à la mer ou l’océan.

Zoé : Un appart et un billet d’avion pour Chicago pour aller à un concert de Grapetooth. Et un coursier qui viendra déposer ma lettre de démission auprès de la startup nation aussi.


Quel nom donneriez-vous à un cheval de course (que vous auriez acheté après le succès de l’album) ? Je me sentais obligée de poser une question en lien avec les chevaux vu le nom de votre groupe.

Thomas : Roland.

Alexin : Alors le nom du groupe n’a pas vraiment de rapport avec les équidés, néanmoins je penche pour Tonnerre ou Vanille.

Nicolas : Un nom un peu passé de mode genre Guy ou Jean-Pierre, mais ça pourrait marcher avec n’importe quel animal si j’en avais un.

Zoé : Diamant de la parure, c’est le nom du bouledogue de ma grand-mère, il est méga laid mais grave cool.

J’ai pas mal parlé d’argent dans mes 2 précédentes questions, mais l’argent fait-il vraiment le bonheur ? Vous avez 4 minutes.

Thomas : Non mais il permet d’acheter des guitares et de se payer des sauts en parachute et c’est à peu près la même chose.

Alexin : Parfois j’aimerais pouvoir dire oui et suivre un parcours de vie bien normé dans le but de m’acheter un trois pièces à crédit à Levallois Perret mais malheureusement au fond je n’y crois pas du tout donc pour résumer, non.

Nicolas : Non.

Zoé : Si c’est le cas ça pourrait expliquer pourquoi on est pas si heureux.


Quel est votre meilleur souvenir sur scène ? Je ne demanderai pas le pire car on est dans une interview happiness.

Thomas : Quand j’étais en 3ème je jouais dans le groupe de l’atelier musique du collège, et on était entre potes. Au concert de fin d’année mon prof d’anglais, qu’on adorait tous et qui encadrait l’atelier 1 fois par semaine et qui était rockstar la nuit, m’a prêté sa guitare Ibanez Joe Satriani et j’ai pu jouer le solo de Beat it devant 1000 personnes, genre tout le collège. Les gens sont devenus dingo, je me suis senti exister, genre une fin de collège dans les règles de l’art.

Alexin : Mon premier concert où j’ai joué mes compos il y a 4/5 ans, c’était dans un bar miteux vers Gambetta on était dix.

Nicolas : Fête de la musique 2006, j’avais 14 ans et je jouais du Red hot dans un amphithéâtre séparé des 1000 personnes du public par un demi cercle d’eau, un peu stylé.

Zoé : C’est assez récent les concerts pour moi, donc j’ai pas de souvenirs d’ados devant 1000 personnes en faisant une reprise de Queen. Donc je vais dire que le meilleur souvenir c’était le tout premier concert de ma vie, avec Hoorsees il y a un an et demi pour la release de Th Da Freak à Paris. J’étais super stressée et j’avais les doigts qui tremblaient quand je jouais mais à la fin j’étais contente de l’avoir fait.

Entre un concert de Magic System et un concert « STARS 80 », vous choisiriez quoi ?

Thomas : Stars 80 dans les gradins.

Alexin : Magic system sans conviction.

Nicolas : Stars 80.

Zoé : Magic System dans un festival de province, genre Poupet en Vendée.


Vous avez déjà joué à Bordeaux ? Vous en avez pensé quoi ?

Thomas : Moi non mais j’ai hâte.

Alexin : Avec Hoorsees ça sera la première fois. Avec mon autre groupe Dr Chan on y a joué plusieurs fois, on y a rencontré la bande du Flippin’ qui sont des jeunes gens superbes. On a rencontré également les Kevin Colin avec qui nous avons bien rigolé, j’ai même failli casser le Asus de Roland Cristal en tombant sur sa table de mix pendant son set endiablé. Déso Roland. En revanche une fois nous avons ouvert pour un groupe « connu » et ils ont été insupportables, ils nous ont considéré comme leur roadies en nous faisant porter et installer leur matos pendant qu’ils bouffaient tout le catering. Ils ont été hyper arrogants, c’était vraiment de grosses drama queen avec leur bérets et leur perfectos de merde.

Nicolas : Pas encore joué à Bordeaux mais comme Thomas j’ai hâte.

Zoé : La dernière fois que j’ai joué à Bordeaux j’ai fait tomber ma basse par terre en jouant donc je vais essayer de limiter ma consommation de bières avant le concert. Et sinon j’aime beaucoup Bordeaux, les gens sont très gentils et mon ancienne coloc que j’aime beaucoup y vit.


Pour finir sur une touche de bonne humeur, racontez votre meilleure blague. Si vous n’avez pas d’inspiration, chantez un couplet d’une chanson de Magic System. Et comme il n’est pas simple de chanter dans une interview écrite, retranscrivez votre groove par écrit.

Thomas : Monsieur et madame Zesseints ont un fils comment s’appelle-t-il?

Réponse : Owen

Je l’ai trouvée moi même et récemment.

(On vous rassure on a dû demander de l’aide pour comprendre.)

Alexin : Les blagues et encore plus le stand up me mettent hyper mal à l’aise. Quant au groove il est strictement interdit dans le groupe déso Lauren.

Nicolas : J’ai une ou deux blagues en tête mais elles seraient bien trop noires par rapport à la thématique de l’interview, quant au groove je te renvoie à l’excellente méthode « Les plus grands rythmes caribéens » de J-P. Fanfant.

Zoé : Je vais écouter le leader du groupe et ne pas faire de blagues, je veux pas me faire virer du groupe.

Merci à tous les 4 !

Pour conclure en restant dans le thème, voici le clip du morceau Pitfall.


La bande des Hoorsees sera en concert à La Voûte à Bordeaux le samedi 7 septembre, sous la houlette du collectif bordelais Flippin Freaks’. See you there !


INFOS PRATIQUES :

Samedi 7 septembre - 21h

La Voûte, 1 place des Capucins, Bordeaux

P.A.F. : 5€

Evénement | Facebook Hoorsees

Lauren GEORGES  |  05/09/2019