Journée Internationale des Droits des Femmes : les mobilisations locales et nationales

Mis à jour : mars 8

C’est en 1975 que l’Organisation des Nations Unies créée la Journée internationale des Femmes et commence sa célébration le 8 mars. La journée engendre de nombreuses mobilisations, manifestations et actions de lutte dans le monde entier. Depuis sa première célébration, le 8 mars est devenu un réel cri du cœur international pour l’égalité et le combat de reconnaissance des droits des femmes.


Feather vous dit tout sur cette journée militante à vivre pleinement aux côtés des structures engagées de la métropole !

Le Collectif 8 mars, Molotov communications, Illustration: Valaska

Vous avez peut-être déjà prévu d’y assister : de nombreuses associations bordelaises partagent depuis quelques jours l’appel à la manifestation et grève féministe Place Stalingrad, à 14h. L'Assemblée féministe, le Planning familial de la Gironde, le Collectif bordelais pour le droit des femmes, le collectif Fack-ap et de nombreux.ses autres structures vous invitent à la manifestation bordelaise du 8 mars 2021. La manifestation sera marquée par de nombreuses actions participatives durant le parcours et de nombreux cortèges au service d’un espoir de changement.


Parmi les actions menées durant la manifestation, les militant.es passeront notamment par l’Avenue Thiers afin de la rebaptiser symboliquement Avenue Louise Michel. Les cortèges feront également un arrêt devant La Maison des Femmes de Bordeaux, lieu d'accueil et d’écoute pour les femmes victimes de violences conjugales, pour les 20 ans de sa création. La manifestation se poursuivra devant la Cathédrale Saint-André pour un discours dénonçant les actions catholiques intégristes comme La manif pour tous et les positions d’élus républicains sur les droits procréatifs comme l’IVG et la PMA. La marche se terminera devant la préfecture en solidarité avec les colleur.euses arrêtées et les expulsé.e.s de la zone libre, après un sitting sur les inégalités salariales.


Le collectif Fack-ap, collectif queer féministe intersectionnel bordelais, a également lancé un appel pour la formation d’un cortège queer. Afin de tous•te•s militer contre les oppressions qui nous touchent quotidiennement et singulièrement, l’association souhaite manifester en soutenant la diversité et l’inclusion des genres. La manifestation est bien évidemment ouverte à tous•te•s.



Jane Poupelet (à gauche), Rosa Bonheur (à droite)


Une démarche culturelle maintenant puisque c’est le musée des Beaux-Arts qui s’engage pour cette journée. L’institution lance en cette journée une websérie de trois épisodes consacrée aux femmes dans la collection du musée. Les trois épisodes nous font voyager à travers les époques et les mouvements tout en valorisant le parcours de muses ou femmes artistes à la conquête d’égalité et de représentation. Cette web-série a été produite par le musée, la Mission Égalité, Diversité, Citoyenneté de la Mairie de Bordeaux et par Bordeaux Métropole. Les trois épisodes : De Lucrèce à la Mater dolorosa : les rôles de la femme dans l'art au fil des siècles, Femmes artistes à la conquête de l’Égalité : de Lavinia Fontana à Rosa Bonheur et Femmes inspirantes, de Marie de Médicis à Jane Poupelet, sont à écouter dès le 8 mars sur le site et la page Youtube du Musée des Beaux-Arts de Bordeaux.

Blum et ses premières ministres, 2020


En cette journée du 8 mars, l’engagement ne s'essouffle pas puisqu’à 23h50, c’est un documentaire sur les premières femmes nommées au gouvernement français que nous vous pressons de visionner sur France 3. Ce documentaire, travail de mémoire indispensable pour l’histoire des femmes en politique, est réalisé par la journaliste et écrivaine Maud Guillaumin et produit par Midralgar, maison de création cinématographique et audiovisuelle indépendante initiée à Bordeaux en 2010. Ce film raconte l’histoire prenante du gouvernement Blum qui en 1936, nomme trois femmes en qualité de sous-secrétaires d'État, les femmes n’étant ni électrices ni éligibles à cette époque. Irène Joliot-Curie, Suzanne Lacore et Cécile Brunschvicg sont des pionnières. Elles veulent faire reconnaître leurs compétences et surtout faire avancer des domaines qui leur tiennent à cœur depuis toujours : la Science, l'Éducation et la Justice sociale.


Ce documentaire, le premier qui leur soit consacré, s’attache donc à lever le voile sur ces trois femmes. Il souligne le courage de ces femmes-ministres et leur volonté commune de changer la vie politique française. Un moment d’histoire militante à ne pas manquer, ce lundi 8 mars à 23h50 sur France 3. Le documentaire sera également en rediffusion à partir du 9 mars au matin sur le site de France 3.


Retour sur les actions locales menées dans la métropole aujourd’hui. On salue une initiative des Avocats du Barreau de Bordeaux qui offrent des consultations gratuites dans toute la métropole de 9h à 19h. Vous pouvez les contacter au 05 57 77 40 71 ou par mail à cette adresse : droitfamille@barreau-bordeaux.com. Des antennes seront installées au CIDFF de Bordeaux, à la COBAS d’Arcachon, dans le Médoc et à Latresnes. Vous trouverez toutes les informations nécessaires sur leur page Facebook.


On vous parle maintenant d’une mobilisation nationale : le mouvement Regarde Moi Bien, lancé par la Fondation des Femmes. Le hashtag a pour objectif de reconnaître les femmes, leur parole et leurs revendications. La structure a réalisé une vidéo de lancement poignante qui sensibilise le public et les institutions sur les chiffres alarmants concernant les violences faites aux femmes et leurs droits, et la souffrance qu’engendre l’absence de mesures concrètes.



Quoi de mieux pour se donner de la force que se remémorer des femmes dont le parcours a profondément marqué l’histoire du militantisme. La rédaction de Feather vous propose de (re)découvrir ces femmes engagées politiquement, socialement, des femmes inspirantes qui ont permis à travers leur combat, l’égalité des chances, si précieuse à nos droits fondamentaux.


Harriet Tubman

Harriet Tubman (née entre 1820 et 1825 - 1913)

Harriet Tubman est une ancienne esclave devenue militante antiracisme et féministe. En 1849, des « Quakers » l’aident à fuir de la ferme dans laquelle elle était esclave en utilisant ce qu’on appelle « Le chemin de fer clandestin » ( underground rail). Le chemin l’amène jusqu’en Pennsylvanie.

À partir de là, elle commence une carrière de passeuse de fugitifs en aidant les esclaves à s’enfuir (les premiers à avoir été aidés sont les membres de sa famille). Tubman conduit les fugitifs au Canada car c’était le seul endroit sûr d’Amérique du Nord. Au total, Harriet Tubman a réussi à faire évader soixante-dix esclaves en treize expéditions.

Lors de la guerre de Sécession (1861-1865), elle rejoint un groupe d’abolitionnistes et s’engage comme cuisinière et infirmière pour aider les malades atteints de la variole. À la fin de la guerre, Harriet Tubman se reconvertit en militante pour les droits des Afros-Américains et des femmes. Elle assiste à divers réunions de suffragistes et rejoint Susan Anthony. Pour Harriet Tubman, les femmes méritent par leurs actions d’accéder aux droits politiques. Son argumentation est tout simplement l’histoire de sa vie.

Depuis 1990, chaque 10 mars, le jour de son décès, le Harriet Tubman’s Day est célébré. En 2016, elle était censée figurer sur les billets de 20 dollars mais Donald Trump y place Andrew Jackson, septième président américain. L’actuel président des États-Unis, Joe Biden a relancé le projet de produire des billets de 20 dollars à l’effigie de Harriet Tubman.

Rosa Luxembourg

Rosa Luxembourg (1871 - 1919)

Rosa Luxembourg est une militante socialiste et communiste de l’Empire Russe (actuellement la Pologne). D’origine polonaise, elle part en Suisse pour ses études avant de rejoindre l’Allemagne, pays où elle développe un vif engagement dans le militantisme socialiste. Femme forte de la gauche ouvrière et révolutionnaire, elle se fait une place de renom dans l’échiquier politique allemand.

Militante de la première heure, elle fait la rencontre de Leo Jogiches en 1890, militant socialiste influant d’origine lituanienne. Trois ans plus tard, ils fondent le parti Social-Démocratie du Royaume de Pologne. Rosa devient rédactrice en chef du journal La Cause ouvrière et est une rédactrice prolifique sous différents pseudonymes.

En août 1914, bien que emprisonnée pour offense, elle co-fonde la Ligue Spartakiste avec son allié Karl Liebniecht. Le nom Spartakiste fait bien sûr référence à Spartacus, le meneur de la plus grande rébellion d’esclaves de la République Romaine. Cette ligue est un mouvement politique d’extrême-gauche marxiste révolutionnaire. Ensemble, ils militent pour l’arrêt de la guerre et font circuler des publications politiques clandestines.

En 1917, deux révolutions éclatent dans l’Empire Russe. Rosa Luxembourg dénonce « l'opportunisme » des dirigeants de la social-démocratie allemande et le soutien des Bolcheviks qui, en affaiblissant le prolétariat, renforce le nationalisme. En novembre 1918, Rosa Luxembourg est libérée mais l’Allemagne est plongée dans le chaos le plus total à cause de sa défaite. Le 15 janvier 1919, des militaires se présentent à son domicile clandestin et l’embarquent de force en prison. Refusant de répondre à leurs questions, elle est tuée d’une balle dans la tête et sera jetée dans le fleuve Landwehrkanal.

Rosa Luxembourg laisse derrière elle de grandes idées dérivées des concepts de Karl Marx. Selon elle, l’engagement révolutionnaire est moral, il faut lutter pour l’obtention d’un système social humain. Elle a également un courant politique à son nom, le luxemburgisme.


Kamala Harris

Kamala Devi Harris est la 49ème vice-présidente des États-Unis depuis le 20 janvier 2021. Elle est la première vice-présidente de l’histoire américaine, ainsi que la première personne noire et la première personne Indo-américaine à occuper les fonctions de vice-présidente.

Diplômée de science politique et docteur en droit, elle intègre le barreau de Californie en 1990. Kamala Harris est élue procureur du district de San Francisco en 2003 en obtenant 56% des votes. Elle devient la première procureure noire de Californie et la première femme à occuper cette fonction à San Francisco. Elle occupera ce poste pendant 7 ans.

En 2010, elle est élue procureure générale de Californie (équivalent à un président de Région en France) avant d’être réélue en 2014 pour un second mandat. Elle lance plusieurs programmes qui favorisent la réinsertion. En novembre 2016, elle devient sénatrice des États-Unis. Elle devient la première sénatrice Indo-américaine.

En ce qui concerne ses positions politiques, Kamala Harris est pour un meilleur contrôle des armes à feu. Depuis 2018, elle parraine le Climate Risk Disclosure Act (transparence imposée aux grandes entreprises sur les risques économiques et financiers de leur activité sur l’environnement). Fervente activiste des droits des femmes et militante pour l’abandon des mesures de l’administration Trump à la frontière Mexicaine, Kamala Harris est aujourd’hui un symbole fort de lutte sociale et d’égalité, et une femme engagée à la tête d’un gouvernement.



Toustes uni.e.s contre cette pandémie partiarcale mondiale, il est indispensable de faire entendre nos revendications non seulement pour se rappeler du chemin que nous avons parcouru pour l’égalité, mais aussi et surtout pour se préparer aux obstacles à venir. Le 8 mars est un jour sur 365 de lutte contre les discriminations sexistes, les violences, l’oppression et la marginalisation des femmes dans le monde. Nous jouons toustes un rôle dans l’amélioration de la place de la femme à travers ces actions politiques, culturelles, sociales, économiques, scientifiques et artistiques. Alors félicitons-nous du travail accompli et célébrons les victoires passées pour mieux nous préparer à celle de demain qui assureront à nos sociétés modernes, un futur juste et égalitariste.



Informations pratiques :

Manifestation du 8 mars - Grève féministe

Départ : Place Stalingrad à Bordeaux

A 14h

Louise Naudot et Théo Chiramberro ⎮ 07/03/2021


0 commentaire