L'afro rock de Bafang

Dans mes écouteurs démarre le rythme d’une batterie survitaminée soutenue par un riff de guitare aux accents rock’n’roll : et boum, la douce exubérance de Bafang conquis mes oreilles. Avec le clip de “Ngo Mee”, le duo afro rock prépare le terrain pour la sortie de son premier album le 21 novembre prochain. L’occasion pour toi de (re)découvrir un groupe loin d’être ordinaire.

© Franck Blanquin

Peut-être avez vous pu les apercevoir sur la scène des Transmusicales de Rennes, du Papillon de nuit ou encore du Reggae Sun Ska lorsque le temps était encore à la fête... Les frères Enguerran à la batterie et Lancelot à la guitare forment à eux deux le duo Bafang. Bafang, comme le nom du village camerounais dont leur père est originaire. En partance d’Evreux en Normandie, les deux frères ont souvent voyagé jusqu’au Cameroun pour visiter leur famille : un joyeux mélange culturel qui a nourrit leur musique. 


Bercés aux vinyles de Manu Dibango, les deux frères trouvent également leur inspiration musicale dans les albums de Deep Purple, Led Zeppelin ou encore Jimi Hendrix. Avec Bafang, le groove africain du Makossa rencontre l’énergie électrisante du rock’n’roll.

Le 21 octobre dernier sortait le clip de “Ngo Mee”, le morceau annonciateur de leur prochain album “Elektrik Makossa” écrit en Bamiléké. Tourné sur le format des stories instagram, le clip se moque avec bienveillance des réseaux sociaux et de leurs utilisateurs. À grands renforts de mises en scènes délirantes sur le bassin d’Arcachon, Enguerran et Lancelot récoltent les réactions amusées et admiratives de leurs followers. Une atmosphère festive et légère qu’il nous tarde de voir évoluer sur scène. 


Facebook - Instagram - Spotify

Manon Cosson I 31.10.2020