“L.A goodvibe”, le studio ambulant x l'EP bouillant de Joachim Garraud et Gael Benyamin

Dernière mise à jour : 3 oct.

Joachim Garraud fait parti des pionniers de la musique électro. Mais ici c’est un tout nouveau genre de projet qu’il a mené avec le chanteur français Gael Benyamin, un EP qu’ils ont réalisé dans un studio mobile fonctionnant à l’électricité solaire : le L.A goodvibe.

De ce studio émanent plusieurs sons réunis sous un titre éponyme, une rencontre musicale qui évoque les routes californiennes et le grand ouest américain. En l’honneur de cette sortie novatrice et inattendue, nous avons pu discuter avec Gael Benyamin qui nous propose de découvrir avec lui, l’aventure menée pour la réalisation de ce nouvel EP lumineux.

© Joachim Garraud

Pouvez-vous nous parler de la rencontre avec Joachim Garraud ?

Je l’ai rencontré en 2002. A l'époque je commençais à produire et j’envoyais des maquettes et vu qu’il faisait de l’électro et que moi aussi je me suis dit qu’il fallait tenter. Il m’a appelé et m’a demandé de passer au studio. On a produit mon premier album à ce moment-là. Ce nouvel EP c’est un peu comme des retrouvailles qui ont eu lieu 20 ans après. On n'avait pas collaboré ensemble depuis mon premier album. En 2019 il m’a proposé de venir dans son bus en Californie sans but précis ni méthode pour la réalisation de cet EP.

Quand on a écrit cet EP, le but était vraiment d’emmener les gens en voyage.

Quelles émotions aimeriez vous susciter chez les gens qui écouteront ce nouvel EP?

Pour moi la musique ça fait rêver, on a envie de voyager quand on en écoute. Quand on a écrit cet EP, le but était vraiment d’emmener les gens en voyage. Le lieu que nous avons parcouru se prêtait tout à fait à nos attentes: le désert californien fait rêver. On a envie d’évoquer à travers cette collaboration, les grandes plaines, de faire penser à la liberté, à des envolées, à un truc large et dense.

Estimez vous que ce projet vous a fait sortir d’une certaine zone de confort musicale?

Je travaille beaucoup tout seul, donc forcément une collaboration enrichit toujours le travail ça ouvre des portes qu’on aurait pas ouvert tout seul. De plus c’est en français alors que j’ai pourtant toujours chanté en anglais. C’est la première fois qu’ on écrivait un texte et des paroles ensemble avec Joachim. Là on a écrit et produit ensemble, on a tout partagé autant au niveau de la réalisation que de la musique.


Aviez vous déjà collaboré avec d’autres artistes?

Une autre fois avec un ami sur un projet très californien ambiance années 70. On a sorti un album et là on travaille sur un deuxième. Après je produis pour d’autres artistes mais c’est plus un coup de main qu’une collaboration. En général j’ai du mal à faire des concessions, j’ai du mal à déléguer donc je suis plus à l’aise tout seul. Mais quand on trouve les bonnes personnes, les choses se font de manière assez fluide.

En gros on a vraiment tout écrit dans le bus. On a également commencé à produire dans le studio de Joachim dans le bus.

Comment s’est déroulé la réalisation de cet EP ?

En gros on a vraiment tout écrit dans le bus. On a également commencé à produire dans le studio de Joachim dans le bus. Ensuite on s’est échangé des fichiers quand je suis rentré à Paris chez moi. On a continué à peaufiner les petits détails. C’est en février 2020 que je suis rentré de ce trip. Il y a eu le COVID qui nous a un peu démotivé et nous a ralenti sur la fin, mais les trois quarts réalisés en Californie avaient été fait de manière très rapide. L’essentiel du projet était déjà en place.

Joachim Garraud dans le studio d'enregistrement LA Goodvibe

Des artistes qui vous inspirent?

Les Beatles ! sans aucune hésitation. Ils ont ouvert tellement de portes au monde de la musique. Steely Dan qui a apporté du Jazz dans le rock. Les Daft punk sont pour moi les derniers pionniers de genres nouveaux. Ce ne sont pas les seuls mais c’est vraiment eux qu’on retient. Après en musique actuelle je peux écouter des choses comme The Weeknd, Kanye West… Mais de manière très ponctuelle.

Aimeriez-vous tenter ce genre d'expérience musicale ailleurs qu’en Californie?

Évidemment car j’adore voyager, j’adore découvrir de nouvelles choses. Pouvoir faire de la musique au milieu de nulle part c’est vraiment fantastique. J’ai dit tout à l’heure que je n’ai pas fait beaucoup de collaborations car je n’en ai pas eu beaucoup l'occasion mais si quelqu’un me propose une expérience comme celle proposée par Joachim, je fonce!


D’autres projets avec Joachim Garraud ou d’autres artistes en préparation?

Dans l’immédiat non même si quand on a fait l’EP on s’est dit que c’était initiateur de quelque chose mais le Covid nous a un peu heurté donc pour l’instant rien de concret. Mais ce n’est absolument pas exclu. Concernant d’autres artistes je n’ai pas d'envie particulières, je suis très épanouie déjà comme ça mais disons si l’occasion se présente :Thomas Bangalter (daft punk) ou encore The Weeknd.


Facebook - Instagram - Site Internet

 

Marie-Manon Portet - 16.07.2022