L'Atelier Claire Soubrier


L'Atelier Claire Soubrier à Bordeaux est un mélange de photos, de clips et de GIF colorés rythmés par la rencontre de fabuleux personnages. Regardons ce qui se cache derrière cette énergie créatrice et ces projets fondamentalement humains. Partons à la rencontre de Claire et Max: un couple d'artistes plus que talentueux.




L'Atelier Claire Soubrier c'est une fine équipe composée par Claire l'artiste photographe, Max sculpteur de renom et Jeanne l'assistante au mood rock’n roll. L'atelier nous emmène dans un monde coloré aux projets éclectiques nourris par des rencontres hyper vitaminées. Diplômée des beaux arts et de l' ECAL depuis 2008, Claire, pétillante trentenaire c'est lancée dans l'aventure de sa vie. De Paris au Pays Basque, Claire fit sa carrière artistique avant de s’implanter à Bordeaux.


Le travaille de Claire est une totalité, elle utilise la photo comme finalité pour montrer le tout " dire que ça a existé". C'est un ensemble qui regroupe de la photo de la vidéo et l'édition. La photo est une mise en mémoire de ses diapositives. Ces dernières sont mis en place souvent comme des performances, des choses qui existent dans le temps, à un moment donné, et la photo permettait de mettre en mémoire le résultat. Elle permet de garder une trace. Dans ses projets, Claire joue avec les codes de la mode, de la pub, de la communication et de l'art. Pour accomplir son travail, elle les remet en cause, joue avec, elle remue les codes esthétiques.




Claire commence la photo jeune, en noir et blanc, et photographie ses amis :


" à la base je n'avais pas trop conscience de ce que je faisais"


Aux beaux arts, elle commence à faire de la vidéo, des installations , des situations de contraintes. Au fur et à mesure, elle se rend compte que son travail devait être avant tout sociologique, que ce qui l'intéressait vraiment, ce sont les rapports sociaux entre les gens , le théâtre social, nos comportements, notre image, comment nous nous mettons en scène.

" c'est surtout ça qui m'intéressait".


Claire qualifierait son art de ludique, gais, participatif, créatif, coloré, contraignant, tyrannique :


" Parce qu'il faut faire poser les gens comme on en a envie, après, selon moi, l'art de la photo est obsolète. J'ai de grands projets chorégraphiques, d'installations , c'est vrai que dans l'idéal j'aimerais faire de la scénographie, du spectacle, de la performance spectaculaire et que ça soit d'autres personnes qui prennent les photos pour que je puisse me consacrer à l'organisation ou à la direction artistique."


Prochainement, à la salle des fêtes du Grand Parc, au 1er étage, Claire offre la possibilité, dès le 23 Février 2019, de découvrir la fraîcheur de son regard photographique avec la première édition de Promenons Nous Dans Le Mois lors de l'événement "FRESH NEW WOMEN". Un vernissage produit dans le cadre des Grenadines Givrées. Un projet féminin et sociologique autour de la beauté avec la promesse d'en voir de toutes les bouches !





En parallèle l’Atelier travaille sur le projet kaapi. Un projet inspiré par M.Carpentier, un marin musicien qui a tant à montrer malgré son âge. Ce projet est établi dans une continuité avec le projet la beauté c’est les autres.

Le projet " la beauté c'est les autres " est proposé aux maisons de retraite qui le souhaitent, dans le but de mettre en place un dispositif avec les personnes âgées, autour de leurs perceptions de la beauté en général ainsi que celle qui leur est propre. Le concept est chargé d'humanité et de bienveillance pour un résultat plus qu’émouvant.


Quelques échanges de la rencontre :


Quelle est pour vous la définition de l'art ?


Claire : la définition de l'art c'est quand on trouve qu'il y a des manques, en tout cas en tant qu'artiste est qu'on a besoin de les combler. Un désir de créer des choses qui n'existent pas, un désir de création.


Max : l'art pour moi c'est penser ce que tu veux, montrer ce que tu veux et le vendre au prix que tu veux. C'est tout ce que tu veux en fait, il n'y a pas vraiment de contrainte, je trouve que l'arnaque est très proche de l'art en fait.


Qu'est ce qu'un artiste ?


Claire : un artiste c'est une andouille (rire) c'est le chef d'orchestre du" comblage "de manque (rire) un artiste c'est quelqu'un qui est frustré. En fait je ne sais pas du tout.


Max : c'est quelqu'un qui invente la beauté, qui repère qu'il y a un trou entre deux domaines. C'est quelqu'un qui comprend qu'il y a un trou entre deux codes, et, en connaissant et pratiquant bien ces codes, peut s'amuser à jongler avec pour au final créer un nouveau code qui va remplir ce trou, qui par conséquent, définit les nouvelles beautés. C'est quelqu'un qui joue avec les codes. L'artiste propose un nouveau genre de beauté.


Pourquoi avoir choisi le terme d'ATELIER pour ton association ?


Claire : par ce que l'atelier ça fais pour moi vraiment penser au fait que l'on explore, que l'on travail à plusieurs, que je ne suis pas toute seule en fait. J'ai besoin de plusieurs métiers, des graphistes, des models, des artistes des maquilleurs, des designers, des sculpteurs, des stagiaires, des assistantes... (rires)


Quelle est ton but final pour l'atelier Soubrier ?


Claire : Ça serait de faire des grosses performances, inviter les gens, que la performance prenne la couleur d'un spectacle, une soirée, un événement. Quelque chose qui rassemble les gens et qu'il aient la sensation de participer à une œuvre d'art. Un désir de créer des moments complets qu'il y est un lien qui soit créé autour de l'œuvre d'art.



Infos pratiques:

tél. : 0609305967

atelierclairesoubrier@gmail.com

vernissage fresh new women

Salle des fêtes du Grand Parc

39 Cours de Luze, 33300 Bordeaux

Facebook / Vimeo / Instagram

Zoé Seguin I 24/02/19