• Feather

La Casa Corona - Késako ?

Comme vous le savez surement la Casa Corona vient de débarquer sur Bordeaux depuis déjà quelques jours, et c’est tout naturellement qu’on a voulu découvrir ce bar éphémère dès son ouverture. Mais la Casa Corona qu’est ce que c’est en fait ? Nous avons rencontré Christophe, le responsable marketing de Corona France pour en savoir un peu plus sur ce concept qui a directement séduit les bordelais !


Tout d’abord, comment est né le concept de la Casa Corona ?

Christophe : C’est un concept créé par la marque de bière Corona, qui existe depuis 2-3 ans déjà car il s’agit d’un concept international que l’on peut retrouver par exemple au Chili, en Espagne, en Italie, en Belgique ou encore en Australie. Mais cela fait seulement 1 an qu’il s’est exporté en France. On avait commencé par une petite édition à la Plagne, dans les montagnes en hiver mais la vraie première grosse édition fut à Paris pendant 1 mois dans le Marais. Là cet été, c’est la première fois qu’on sort réellement de Paris.

Quelle est la particularité de la Casa Corona et les principaux objectifs de ce concept?

Pour nous la Casa Corona n’est pas juste un bar éphémère. Le but de la Casa Corona c’est avant tout d’être un lieu culturel et c’est pour ça que nous faisons venir beaucoup d’artistes, peintres, groupes de musique, collectifs et que l’organise aussi des ateliers avec des influenceurs. C’est pour ça qu’on la qualifie plutôt comme une Maison d’Artistes.


Quelle sont tes missions au sein de la Casa Corona ?

En tant que responsable marketing de Corona France, ma mission était de savoir comment communiquer autrement avec notre cible et comment offrir une réelle expérience à nos consommateurs. On a voulu jouer sur cet insight qui est que les jeunes cherchent des expériences. À travers ce genre d’événement on touche moins de personnes, mais le message que l’on fait passer est plus impactant. On avait envie de faire véhiculer les messages de marque d’une autre manière, en cohérence avec notre nouvelle campagne dont la tagline est : simplement extra. Tout simplement car Corona est un produit qui est simple, une bière blonde sans prétention mais qui, pour un tas de raisons, est extraordinaire. C’est ce qu’on aimerait aussi véhiculer à travers la Casa Corona car au final le lieu est très simple mais au travers des différentes expériences et activités que l’on propose, ce lieu en devient extraordinaire. Cela montre également le côté tendance de la marque qui fait venir des artistes locaux en devenir ou des groupes comme Head On Television, qui ne sont pas encore connus du grand public mais qui sont en pleine montée. Le tout dans une exécution premium qui correspond à notre positionnement.



Bordeaux, est la première ville où la Casa Corona s’exporte ? Quelles sont les prochaines villes de prévues?

Oui, Bordeaux est la première ville où l’on exporte le concept. On continuera en juillet à Marseille et en septembre à Lyon.

Comment choisissez-vous les villes?

Nous les choisissons selon deux critères. En fonction forcément de l'opportunité business mais surtout en fonction de l’affinité du consommateur. Par exemple, Bordeaux, est une ville qui attire beaucoup de jeunes avec un état d’esprit proche de celui de Corona. On essaye de combiner au mieux les deux facteurs en touchant le plus possible notre coeur de cible qui se situe surtout entre 25 et 35 ans, c’est pourquoi on a prit le parti de s’implanter aussi dans des grosses villes. On aurait pu décider de s’implanter à Biarriz, le long de la plage mais on a pris la décision d’aller en centre-ville pour amener cet esprit de déconnexion et d’évasion en pleine ville. Sortir un petit peu de ce trafic et de cette tension quotidienne.

Pour cette édition bordelaise vous avez pris possession du Bar de la Marine, dans le quartier des Bassins à Flot. Comment avez-vous choisi le lieu? Et comment l’avez-vous transformé ?Notre objectif est de trouver des lieux peu connus pour les faire découvrir ou redécouvrir. Aujourd’hui, les jeunes adorent découvrir de nouveaux lieux et aiment ce qui est éphémère. Une partie du lieu était déjà en place comme la végétation abondante par exemple, mais nous l’avons aménagé et mis aux couleurs de l’esprit de la Casa Corona pour que le lieu ait le maximum de charme possible : copeaux de bois au sol, décorations, fresques murales, luminaires, assises...

Nous étions là pour votre soirée d’ouverture et avons fait la belle découverte musicale du groupe Head On Television. Comment choisissez-vous les artistes qui s’y produisent ?


Head On Television fut un super groupe pour l’ouverture de la Casa Corona, ils dégagent vraiment quelque chose, ils sont super sympas et mettent de suite une bonne ambiance. Ils commencent tout juste à se faire connaître. Nous avons également invité Charlotte Fever, une chanteuse qui avait demandé à jouer à la Casa Corona Paris. On a écouté ses morceaux et on a beaucoup aimé. Du coup nous étions ravis de la compter de nouveau parmi nous sur Bordeaux. Ce sont 2 exemples que l’on a fait venir de Paris mais on essaye principalement de faire appel aux artistes locaux, c’est le cas de Super Daronne, Pendentif ou encore L’Orangeade et bien d’autres. Côté artistes/peintres, nous les choisissons en local aussi en cohérence avec l’esprit Corona. Ils ont une ligne artistique assez similaire où ils utilisent très peu d’éléments et des éléments simples pour créer une fresque superbe, comme notre nouvelle campagne qui se veut très simple, très colorée mais extraordinaire. Vous pouvez d’ailleurs retrouver 3 visuels différents de la campagne dissimulées sur le lieu.

Êtes-vous pour l’instant satisfaits de cette première virée sur Bordeaux?

On ne s’attendait pas à un tel succès, c’est génial ! Nous avons accueilli en moyenne 1000 personnes tous les jours avec un record de 1500 personnes en tout le vendredi 8 juin. Bordeaux, c’était pour nous une première, donc nous sommes arrivés en nous demandant si le concept allait plaire, d’autant plus que nous avions pris le parti de ne pas se positionner en plein centre de Bordeaux. C’était une petite prise de risque mais on a voulu nous implanter dans un des quartiers de Bordeaux en pleine croissance.

Allez-vous réitérer l’année prochaine ?

C’est un concept que l’on veut continuer oui. On se rend compte que cela plaît et aide la marque. On réfléchit déjà pour l’année prochaine à comment l’optimiser. Pourquoi pas rester plus longtemps, rester 1 mois plutôt que 10 jours. Au niveau des villes nous ne savons pas encore, mais on restera dans l’idée de faire à chaque fois découvrir un nouveau quartier, un nouveau lieu et des artistes.



La Casa Corona ça dure encore jusqu’au 17 juin alors ne tardez pas si vous ne l’avez pas encore découvert ! Un lieu chill, sans prise de tête et rempli de découvertes artistiques. Il suffit de quelques pas pour passer de la rue Achard à un magnifique petit jardin tout plein de verdure, lumineux et agréable à souhait. Vous pouvez vous prélasser et y boire le produit phare pour 5€, mais aussi de nombreux cocktails à base de Corona et des tapas à grignoter. De plus, si vous êtes observateur et que vous regardez bien, vous verrez de nombreuses références à leur slogan de campagne dans les artistes comme dans les éléments du décors. Subtil !


Ne ratez pas les prochaines soirées > je n'attend pas plus !

Facebook


Blandine Pichon I 13/06/18

© Jérémie Petit

173 vues