Le cancer du sein, sans tabou ni cliché

Dernière mise à jour : 1 nov.

Octobre Rose prend fin après un mois de prévention au dépistage du cancer du sein riche en événements organisés dans la métropole bordelaise. Retour sur la cinquième édition du « Télététon : Le Festival pour tes Nénés » du 7 au 9 octobre, fruit d’une collaboration entre l’IBOAT, Blonde Venus et le collectif Jeune & Rose. Un événement artistique festif où sensibilisation rime avec décomplexion.


Christelle Rakotoarimanana et Mélanie Courtier, anciennes patientes, ont fondé Jeune & Rose en 2017. © Izia Rouviller

Arrondis ou asymétriques, en forme de poire ou de cloche, petits ou gros, fermes ou tombants… Ce samedi 8 octobre, les seins s’exposent partout à Blonde Venus, le temps du festival Télététon, organisé par l’association Jeune & Rose. Ce réseau national de jeunes ou anciennes patientes atteintes du cancer du sein avant leurs 40 ans entend célébrer les tétons féminins avec art et humour.


À l’entrée, des bustes de femme en silicone accueillent les visiteurs pour les ateliers Pouet-Pouet d’auto-examen mammaire animés par les bénévoles de Jeune & Rose. « J’ai découvert mon cancer en novembre dernier grâce à un de ces ateliers. Ce festival c’est très bien parce qu’il faut se sentir bien, être décomplexée et ne pas avoir peur du cancer du sein. », témoigne Charlotte, 35 ans, en fin de traitement pour un cancer de stade 2. En 2021, seules 50,6 % des femmes concernées ont participé au dépistage organisé du cancer du sein.


L’exposition des 100 Seins compte 353 seins moulés et décorés lors d’ateliers participatifs. © Izia Rouviller

Plus loin, ce sont des moules de seins en plâtre qui attendent d’être décorés. « Je te transmets le sein de quelqu’un, tu en prends soin et en plus on créé une œuvre », explique Virginie Transon, artiste plasticienne. Toute de rose vêtue, elle se fond parfaitement avec la joyeuse explosion de couleurs de l’Exposition des 100 Seins derrière elle. « Depuis trois ans, on travaille sur le mur des 100 Seins et aujourd’hui il y a 353 seins. » Virginie réalise des moulages dans toute la France, sur des seins de patientes, de jeunes femmes et de personnalités publiques. « En tant qu’artiste, je reconnais le corps de l’autre comme une œuvre », conclue-t-elle.


À quelques mètres, les visiteurs qui le souhaitent peuvent justement faire de leurs tétons une œuvre d’art. Elodie Antonioli, programmatrice à Blonde Venus, patiente près d’un photomaton où sont immortalisées ces photographies intimistes. « Moi je prends une petite claque à chaque fois que je vois la Free Partiti », confie-t-elle, en pleine contemplation de la fresque réalisée à partir de ces clichés en noir et blanc. « C’est assez joli et visuel donc les gens ont envie de participer. »


© Izia Rouviller
« On a pas l’habitude de voir plein de seins à côté des autres avec des vécus particuliers, des traumas. C’est beau, ça décomplexe », constate la chanteuse du groupe Boule devant la Free Partiti.

Sensibiliser un large public par le biais d’un art participatif, c’est le pari de Mélanie Courtier, co-fondatrice de Jeune & Rose. « Notre plus-value c’est l’art, et le fait de mettre du second degré sur un sujet médical souvent abordé frontalement et qui a tendance à crisper tout le monde. On voulait un projet décalé, coloré, et de la joie de vivre. Ça élargit le public. » Toutes les générations, hommes ou femmes, sont bel et bien au rendez-vous.


ChouChou l’Amoureuse en plein numéro de cabaret new burlesque, sur la scène de Blonde Venus, le 8 octobre. © Izia Rouviller

Et pour cause : devant la scène de la Télététon Party, sous le chapiteau de Blonde Venus, des enfants admirent, émerveillés, ChouChou l’Amoureuse performer ses numéros du Comic Burlesque Show. Une nuée de seins composent son costume fait de coques et de froufrous rose bonbon. Sur la chanson Happy Together, tout le monde est invité à enfiler une jupe de ballons de baudruche roses. Les covers 80-90-2000 du duo Boule et la boum de Krissy Wyatt et Elodie Nelson s’enchaînent, pour une sensibilisation toujours plus décomplexée au cancer du sein. Jusqu’à l’année prochaine : les organisatrices rêvent déjà d’un « sein géant en boule à facette », comme une énième ode au corps féminin.


Pour en savoir plus sur le dépistage du cancer du sein : consultez le site de la Ligue contre le cancer

FacebookInstagramSite internet

 

Izia Rouviller ⎮ 29.10.2022