Le Carrousel de Curiosités débarque au Garage Moderne

Pour sa 6e édition, et après une année 2020 sans aucune date, en raison de la crise sanitaire, le Carrousel de Curiosités revient au Garage Moderne, les 10 et 11 avril prochains. Nous avons pu échanger avec Laure, l’organisatrice, afin qu’elle nous en dise un peu plus sur ce projet qu’elle porte depuis deux ans.

© Garage Moderne
L’avantage, c’est que cela permet à cet événement d’avoir une plus grande puissance de communication, des publications presse pour annoncer les dates, davantage de moyens humains, etc…

Bonjour Laure, et merci de répondre à ces quelques questions. Pour commencer, peux-tu nous raconter comment est né ce Carrousel des Curiosités ?


Merci à vous ! Le Carrousel est né d'un “ras le bol” suite à la triste constatation que la quasi-totalité des marchés bordelais faisaient souvent la même sélection à chaque édition. Étant moi-même artisan cirier (Nébul & Ora : bougies à la cire de soja, fleurs et pierres fines), au fil des différentes manifestations et des rencontres avec d’autres créateurs, j’ai décidé de mettre en place le Carrousel des Curiosités afin de donner sa place à chacun, à condition, bien entendu, d’être déclaré.


Les premières éditions se sont déroulées à la salle Le Volcan, il y a eu pas mal de changements depuis ?


En effet, le Garage Moderne a décidé de porter le projet ! Je continue donc toujours l’organisation, en interne, car je suis également la secrétaire comptable du Garage. L’avantage, c’est que cela permet à cet événement d’avoir une plus grande puissance de communication, des publications presse pour annoncer les dates, davantage de moyens humains, etc… Et l'entrée aux visiteurs est désormais gratuite !

© Garage Moderne

Qu’est-ce qui différencie le Carrousel des autres marchés de créateurs ?


La principale différence, c’est que c’est un marché trimestriel. La sélection n’est pas drastique, ce qui permet également à tous les créateurs de participer, d’une édition à l’autre, avec des prix de stands un peu moins élevés que la plupart des événements de ce type sur Bordeaux. Ainsi, les artisans et producteurs peuvent revenir toutes les 2-3 éditions s’ils le souhaitent, et il y a généralement un noyau dur de quelques stands présents à chaque édition.


Cela représente combien d’artisans depuis le début du Carrousel ? Et comment est faite la sélection ?


Depuis la première édition, entre 100 et 150 créateurs ont été présentés. J’essaye surtout de ne pas prendre trop d’artisans/producteurs avec un travail similaire (par exemple, deux savonnier/ères ou zéro déchet maximum par édition, etc.) Il y a en tout entre 30 et 40 stands par édition.

© Garage Moderne
En tant que salarié mon activité est bien entendu très réduite par rapport à avant mais je peux continuer à produire et vendre sur le net ou sur quelques marchés, je n'ai pas abandonné mon projet mais je le continue désormais en parallèle.

Après une année 2020 très compliquée pour les artisans et les commerçants, penses-tu qu’il soit encore plus important de porter ce type de projets ?


Tout à fait, après cette année difficile, il est plus qu'essentiel de proposer un maximum de visibilité et des canaux de vente. J'ai eu la chance de commencer mon poste au Garage Moderne quelques mois avant la crise, mon entreprise n'aurait pas supporté et aurait totalement coulé. En tant que salarié mon activité est bien entendu très réduite par rapport à avant mais je peux continuer à produire et vendre sur le net ou sur quelques marchés, je n'ai pas abandonné mon projet mais je le continue désormais en parallèle.


En raison du Covid, est-ce que le comportement des consommateurs à changer face à l’artisanat ? Peut-on parler de prise de conscience ?


J'ai l'impression que les gens ont plus tendance à acheter du fait main, tout simplement parce qu'ils ont eu plus de temps pour flâner sur internet, se renseigner et découvrir, même s'ils restent timides, la reprise des marchés leur permettra de voir directement ce qui les intéresse et certainement de se lancer plus facilement dans leurs achats.

© Garage Moderne
Je pense que les gens ont besoin d'essayer, de sentir, de toucher, de regarder directement ce qui leur fait envie, plutôt que tout commander sur internet, en particulier lorsque cela concerne l'artisanat.

Et justement, est-ce tu pense qu’il y a encore de la place pour les canaux de vente physiques, à l’ère du numérique ?


Oh oui ! Je pense que les gens ont besoin d'essayer, de sentir, de toucher, de regarder directement ce qui leur fait envie, plutôt que tout commander sur internet, en particulier lorsque cela concerne l'artisanat ! Et ils sont aussi en général intéressés de discuter directement avec la personne qui a fabriqué ce qu'ils vont acquérir, d’où l’intérêt des événements comme le Carrousel !


Pour revenir au Carrousel, est-ce qu’il a d’autres projets dans le futur ?


En effet, nous aimerions monter un petit Corner d'artisans/producteurs au Garage Moderne, auquel pourront laisser leurs produits les artisans/producteurs ayant participé aux Carrousel.


Quels créateurs pourra-t-on retrouver les 10 et 11 avril ?


Pour le moment, parmi les inscrits, vous pourrez retrouver : Cha'Mousse (savonnerie artisanale) ; Les F'Bordelaises (accessoires tricotés) ; Flavescent Candles Co. (bougies végétales parfumées) ; Les Chais du Port de la Lune (Chai urbain bordelais) ; Les Jardins de Ralu (bijoux en argile) ; Maison Nest (illustrations et sérigraphies) ; My Little Beer (microbrasserie de quartier) ; Sofimosaïc (céramiques & mosaïques) ; Yoann Keignart (illustrateur designer) ; Nébul & Ora (bougies végétales avec fleurs séchées et pierres fines).


Merci pour tes réponses Laure, et rendez-vous les 10 & 11 avril au Garage Moderne pour découvrir la sélection de cette 6e édition !

> Event


Facebook Garage Moderne I Facebook du Carrousel I Instagram Garage Moderne


Flavia Clément I 27.03.2021