Les 5 meilleurs albums de rap francophone de 2019

D’une année à l’autre, le rap francophone est de plus en plus populaire. C’est pour cela que 2019 fut une année exceptionnelle. Tout le monde y a trouvé son compte : on a eu le droit, chaque vendredi, à des albums tous plus différents les uns que les autres.

Donc pour résumer cette (énorme) année 2019, et pour ne retenir que le meilleur, Feather vous a concocté une liste des 5 albums de rap francophone qu’il a préféré.

N.B. : cette liste n’est pas un « top 5 ».


Deux Frères - PNL

Oui, pour faire preuve d’un peu d’originalité, le dernier album de Tarik et Nabil se retrouve inéluctablement dans cet article. C’est sans aucun doute l’album le plus qualitatif de cette année 2019, si l’on est un peu objectif. Cet album personnel des deux frères a fait l’unanimité. On ne parle pas seulement d’un clip sur la Tour Eiffel, d’une collaboration avec Off-White ou encore de capsules débloquant les premières places de leur tournée située dans chaque ville de celle-ci. Si on est quasiment tous d’accord pour dire que cet album est l’un des meilleurs de 2019 c’est parce que, musicalement, c’est très fort. Deux frères est composés d’univers diamétralement opposés, avec par exemple La misère est si belle en passant par Hasta la vista et Menace, et pourtant c’est toujours bien fait. Ils ont réussi à nous faire danser, à nous rendre mélancolique et à nous faire planer. Bref, PNL continu d’écrire leur légende.


Taciturne – Dinos

Cet album de Dinos, sorti à la fin de ce dernier mois de novembre, est également selon nous un des meilleur album de cette précédente année. On n’aurait pas pu avoir un aussi bon Dinos sur ce projet. Sa plume, qui s’est encore un peu plus affiné, a fait naître aussi bien des morceaux purement rappé que des morceaux mélodiques. Les premiers mots de Taciturne sont ceux de Booba des années 2000, qui symbolise l’univers hip hop pur et dur de celui-ci, tandis que les derniers mots, en revanche, sont ceux de la grand mère du rappeur représentant parfaitement le côté sentimental du projet. Taciturne n’est pas un album que l’on entend mais que l’on écoute. Ses mots constituent son principal atout. Mais Dinos ne s’est pas contenté de faire du Dinos, il a mis un pied sur un terrain qu’il n’avait encore jamais foulé avec les titres Wouuh et Frank Ocean qui sont beaucoup plus trap que ce qu’il fait d’habitude. Très critiqués, ces deux morceaux épicent néanmoins Taciturne et forgent à la masse l’identité unique de cet album. En quelques mots, ces 15 titres s’écoute facilement d’une traite et se réécoute de la même manière. Ceux qui ne l’ont pas encore écouté : à la fin de cet article, vous savez ce qu’il vous reste à faire.


Radio Suicide – Makala

Le 21 juin 2019, les francophones ont écouté un album de rap qu’ils n’avaient encore jamais entendu. Cet album c’est celui de Makala, rappeur suisse genevois. En vérité, cette album ne devrait pas porter seulement le nom du rappeur car Varnish la Piscine (aka Pink Flamingo), producteur de l’intégralité de l’album, à largement contribué à la qualité du projet. C’est d’ailleurs pour ça que Varnish figure sur la pochette de RS.

Parlons de Radio Suicide. Certains adorent le projet mais le décrivent comme indescriptible, d’autres le considère comme étant du génie. Quoi qu’il en soit, beaucoup se sont pris une claque. Cet album, qui va au delà de l’égotrip, est imprévisible. Radio Suicide est un véritable voyage à travers de multiples sentiments et styles musicaux : on retrouve des titres funk, trap, reggae ou encore des morceaux retraçant un univers cinématographique. On ne sait jamais où est-ce que l’on se trouve. Mais c’est encore plus compliqué que ça. Quelques morceaux commencent par une certaine tonalité et en finit avec une autre totalement opposé. C’est bien beau de mélanger plusieurs genres musicaux, mais encore faut-il bien le faire. Makala le fait parfaitement. Cette complexité que nous offre Varnish la Piscine à l’air de se marier véritablement avec l’écriture et les différents flow du rappeur.

Radio Suicide est donc inextricablement inexplicable, mais c’est pour ça qu’on l’adore.

Pour être vraiment fixé, le meilleur moyen est d'aller écouter l’album.



BLO – 13 Block

13 Block à clairement ramener de la fraîcheur à la trap, d’autant plus après la sortie de leur dernier album. BLO ça reste 13 Block, mais en mieux. Avant le 26 avril 2019 on adorait déjà le groupe, mais là Zed, Stavo, Sidikey et Zefor nous ont prouvé qu’ils pouvaient faire aisément un format album tout en gardant leur empreinte. On retrouve donc, sans aucun étonnement, des gros bangers comme ils savent si bien le faire, avec notamment F**k le 17, Binks 2.0 ou encore Zidane, qui font largement le taff. Néanmoins, les 4 membres du groupe ont innover en proposant des tracks qui prennent une direction différente de celles qu’ils suivent habituellement, en étant plus posé et mélodique (Amis d’avant, Si j’avais,CR, Où je vais). Malgré cela, 13 Block s’en est parfaitement bien sorti. En ce qui concerne l’album BLO sur scène, c’est une réussite, seulement : c’est du sport. Prévoyez survêt et pensez à vous hydrater.

C’est, pour résumé, un 1er album très efficace qui ouvre un peu plus la porte du grand public pour 13 Block et qui mérite largement sa place dans nos 5 meilleurs albums de rap francophone. Qu’une chose à dire : merci Stavo pour les travaux.



Rooftop – SCH

Rooftop c’est un album qu’on a beaucoup attendu et sur lequel on a beaucoup misé. On a eu le droit à HS sur l’album d’Hamza qui nous pas du tout déçu et à Haut standing qui nous a ambiancé cet été juste avant d'annoncer son nouvel album. Ensuite est sorti le clip de R.A.C. Le S a mis le paquet, on a tous pris une grosse gifle visuel et auditive, ne nous mentons pas. Nos espérances sur Rooftop se sont donc réalisées puisque SCH nous a vraiment concocté un super album. On pensait que l’apogée d’SCH c’était A7, son 1er album, mais peut-être que le temps placera ce projet à la même hauteur. Ce qui marche sur Rooftop c’est justement le fait qu’on retrouve le S de l’époque d’A7 : des morceaux comme Cervelle ou Interlude où il rap avec ses tripes et en utilisant des mots hyper bruts. A côté de ça on a un SCH très efficace qui est beaucoup plus mélodique que d’habitude avec par exemple Tant pis ou Tirer un trait. Pour ce qui est des feat, SCH a invité de très grosses têtes : Ninho, Gims, Rim’k, Heuss l’Enfoiré, Soolking et l’italien Capo Plaza. Même si on se demande parfois pourquoi il y a Heuss et Gims sur l’album, en générale, les featuring sont tous réussi. Bref, Rooftop nous a tous fait du bien et nous a prouvé que la place qu’SCH détient dans ce rap jeu lui ait encore légitime.

Le rappeur d’Aubagne à gagner son siège ici, dans cette liste des 5 meilleurs albums de rap francophone, malgré la rude concurrence de cette année. Merci le S.



Feather a fait son choix (difficilement). 2019 nous a tant donné qu’il a fallu faire des sacrifices.

2020, ne nous déçoit pas.

Paolo Lisi I 14.01.2020

166 vues