top of page

Mayday Student Music Festival 2024 : le festival local étudiant éclectique et engagé !

Dernière mise à jour : 19 mai

L’été est presque à nos portes et la période des festivals commencent déjà à se faire sentir ! On vous emmène cette fois-ci découvrir pour sa 6ème édition, un festival local Bordelais, gratuit et organisé par une vingtaine d’étudiants de tous horizons universitaires, qui ont eu à cœur d’offrir une organisation mêlant diversité musicale, culturelles et engagement éco-responsable pour tou.te.s : le Mayday Student Music Festival

Cette année, le festival revient sur le campus universitaire de Talence en doublant sa programmation pour faire voyager vos sens au sein d’influences musicales et activités diverses sur 2 journées consécutives. Avec ces 20 à 25000 festivaliers attendus sur ces 17 et 18 mai, Feather vous en dit plus pour que vous puissiez vous immerger dans cet évènement vibrant à ne pas manquer !

© Crédit Photo : Caryan

Le Mayday Student Music Festival, c’est avant tout un projet qui a vu le jour en 2016, porté par le service de l’Université de Bordeaux et l’association étudiante M-Tech, basée sur le campus de sciences et technologie. Depuis 32 ans, M-Tech regroupe des étudiants bénévoles de différentes filières autour d’évènements distincts afin de faire vivre le Campus.

Dès 2018, elle prend en charge entièrement l’organisation du festival lui donnant ainsi son nom actuel : Le Mayday Student Music Festival.

L’année suivante, le festival s’équipe de 2 scènes pour permettre l’accueil des festivaliers de plus en plus nombreux, toujours avec l’objectif d’offrir la culture pour tou.te.s.

Mais alors, comment associé gratuité, organisation d’un tel évènement et respect des engagements, tout en permettant la programmation d’artistes à la fois étudiants, émergents et professionnels ? 

 

Le Mayday Student Music Festival est en réalité une construction partenariale de longue haleine, une collaboration réunissant étudiants bénévoles depuis septembre, universités, partenaires locaux et régionaux autour d’un même projet. Pour cette 6ème édition, 17 partenaires se retrouvent impliqués au sein des engagements et la naissance du festival. Pour n’en citer que quelques-uns, on retrouve parmi les financeurs majoritaires du projet, l’Université de Bordeaux et Bordeaux Montaigne via le FSDIE (Fonds de solidarité et de développement des initiatives Etudiantes) et la CVEC (Contribution à la Vie Etudiante et de Campus), et le CROUS via le programme Culture Action, sans qui le festival ne pourrait exister ; mais également la participation financière de collectivités territoriales comme les communes de Talence, Pessac, Bordeaux, le Conseil Régional Nouvelle Aquitaine ou de label comme Ecofest. D’une certaine manière, les étudiants ont financé leur propre festival et chaque partenaire a apporté, à sa façon, sa contribution sur ce projet qui rassemble et renforce la cohésion sociale au travers de la culture.

© Crédit Photo : Mayday Student Music Festival

Ici encore, tout nous ramène autour du même thème fondateur : réunir les possibilités pour offrir un moment culturel inoubliable accessible au plus grand nombre.

De sa création jusqu’à aujourd’hui, le Mayday Student Music Festival a développé au cours des années un engagement perpétuellement travaillé et renouvelé afin de sensibiliser et d’ouvrir le débat autour des transitions environnementales et sociétales auprès du plus grand nombre. De par sa gratuité auprès du public mais également autour de valeurs attachées au partenariat, à l’échange et à la convivialité, ce n’est pas moins de 18000 personnes qui avaient déjà été réunies sur l’édition précédente lors de l’unique journée du 13 mai 2023.

 

Les nouveautés de cette 6ème édition


Cette année, le festival a décidé de doubler sa programmation en proposant 2 jours consécutifs sur ces 17 et 18 mai. Sur les 2 soirées de concerts, 14 groupes se produiront ainsi sur les 2 scènes du Mayday ; 7 de plus par rapport à l’année dernière. Les festivaliers pourront retrouver de nombreux artistes tels que Billx, Jaïa Rose, O’sisters ou Elephanz.

Dans le cadre de l’engagement sur les transitions environnementales et l’éco-responsabilité, il était censé de prendre en compte les coûts associés au transport des scènes, à leur montage et à l’impact carbone. Alors pourquoi ne pas profiter de la présence des scènes pour donner 1 jour supplémentaire aux festivaliers !

© Crédits Photo : Yann Morrison avec Elephanz (en haut à gauche) ; pure.rubis avec Jaïa Rose (en haut à droite)

O'sisters (en bas à gauche) et Billx (en bas à droite)


Le Mayday s’est également doté de 2 Chartes pour 2024. La première, la Charte Générale d’engagements avec ses 10 engagements tels que la gestion et réduction des déchets, la gestion des consommations d’énergies et de l’eau, les dynamiques partenariales, les inclusion et solidarités, la mise en avant des mobilités douces et la restauration durable. Toutes fondatrices du projet, elles s’inspirent des 17 objectifs de développement durable de la feuille de route de l’Université de Bordeaux.

La deuxième, la Charte de Restauration durable, fixe 10 actions concrètes pour une alimentation de qualité, de proximité, de saison, faible en émission carbone et accessible pour tou.te.s.

 

Les promesses du festival impliqueront ainsi une grande vigilance concernant notamment la gestion de ses déchets qui sera optimisée par la présence de contenant adaptés, de points de collectes accessibles facilement à l’intérieur et à l’extérieur du site, et par une brigade anti déchet clémente qui veillera à la propreté du site en accompagnant le public à adopter les bons gestes. Normaliser les pratiques sans contraindre telle est la volonté profonde des organisateurs !

L’association l’Astragale et la Fourmi jouera également un rôle par son travail de collecte des matières organiques aux abords des zones de restauration, qui serviront à alimenter les jardins partagés de l’Université en éléments nutritifs. Même la gestion de l’eau prendra une part importante avec la mise à disposition de toilettes sèches et de points d’eau pour les festivaliers.

© Crédit Photo : Mayday Student Music Festival

C’est donc toujours dans ce même cadre que le festival proposera une offre de restauration 100% végétarienne et locales au sein des 7 food-trucks présents sur le site pour un impact carbone limité, tout en répondant aux besoins nutritionnels nécessaires et universels du public. Au niveau des bars, les boissons artisanales bio seront mises en avant, avec la limonade biologique provenant de la Maison Meneau, sans oublier les bières blanche et blonde de la Brasserie de La Lune, partenaire inconditionnel de cette 6ème édition depuis le début du projet ; son gérant Antoine étant tout autant investi que les organisateurs sur une démarche de respect des transitions écologiques, de la réception des céréales bio de Nouvelle Aquitaine indispensables à la fabrication jusqu’à la gestion des consignes.

 

Le festival privilégiera aussi les produits labellisés de l’agriculture biologique et une limitation du gaspillage alimentaire. Une distribution des denrées restantes des food-trucks se déroulera justement durant l’après-festival aux personnes dans le besoin avec l’implication d’associations luttant contre la précarité alimentaire comme l’association étudiante Karavan Bordelaise.

Le festival se veut ainsi acteur de notre sensibilisation tant sur son organisation, que par les découvertes musicales et gustatives qu’il aura à nous proposer.

 

Pour en savoir plus sur leurs chartes d’engagement, c’est ici !

© Crédit Photo : Mayday Student Music Festival

Une programmation qui mélange à la fois artistes et genres musicaux

 

Parlons maintenant programmation, puisque le festival a réussi à nous promettre une hétérogénéité des genres musicaux. Pop, R’n’B, Rock, Metal alternatif, Rap, Electro, Reggae, Techno, Hardtek, une multitude de sonorités seront dans l’air sur les 2 soirées proposées par le Mayday. Un show Drag Queen se déroulera également pour la première fois sur le festival, ce 17 mai, dans le cadre de la journée mondiale contre les LGBTQI+phobies.

Ce mélange se fera également sur scène puisque des artistes étudiants, nouvellement reconnus localement et professionnels partageront les scènes et pourront ainsi échanger ensemble. Une opportunité de choix pour apprendre, développer de nouvelles idées et bénéficier de conseils avisés en coulisse. Chaque festivalier pourra ainsi savourer son style de préférence et découvrir de nouveaux artistes ; l’échange, la découverte et le partage, des valeurs encore une fois mises à l’honneur sur le festival !


Ce vendredi, les scènes promettent de vous plonger dans une nuit envoûtante avec une sélection de 7 artistes : Elephanz, où les voix françaises des 2 frères Verleysen s’accorderont sur un concert de pop synthétique maîtrisé ; Ô Fantasme et leur incroyable show Drag Queen qui vous fera entrer dans un univers glamour aux performances captivantes ; Do Not Do, le duo créé en 2021 par Romy et Iskander qui vous fera voyager dans un monde poétique, fruit d’une musique électronique magnifiée par l’esprit et la rage d’un rock toujours aussi abrasif ; Jaïa Rose, artiste originaire de la Région Bordelaise et son univers ensorcelant mêlant Soul et R’n’B, avec sa voix douce et puissante qui nous accompagnera au sein de ses mélodies émotionnelles intenses ; Radiobato et sa musique Electro qui nous guidera au sein d’un voyage transe organique parsemé de rythmes hypnotiques ; Praetorian, mélange explosif de puissance et de mélodie, avec son metal alternatif à tendance indus inspiré des légendes telles que Rammstein, Mass Hysteria, In flames, Lofofora, Marilyn Manson et Clawfinger ; et pour finir Ekograal, déjà connu au sein de clubs Bordelais comme le Hangar FL et l’Entrepôt, qui nous fera explorer ses sonorités techno multiples allant de la hardtechno à la tribe.

© Crédits Photo : Mandarine, Pølarel, Solweig Wood avec Ô Fantasme (en haut de gauche à droite) ;

Guillaume Guerrin avec Praetorian , Do Not Do (au centre de gauche à droite) ;

Mosmoz (en bas)


Pour le lendemain, la soirée du samedi s’annonce également inoubliable et explosive avec à nouveau 7 artistes présents dont Billx, un des maestros de la Hardtek music qui vous transportera dans son univers sonore unique hardcore et transe et propagera ses vibrations combinant fraicheur musical et intensité ;  Mandarine, le groupe Toulousain qui vous enivrera de ses rythmes enjoués et mélodie ensoleillée fusionnant jazz, rap et sonorité planante pour vous faire danser tout le long de leur set ; Manudigital, virtuose des platines et créateur de rythmes imparables aux sonorités Reggae largement influencé par le Baile Funk, l’Afro Beat et la Drum&Bass ; Pølarel, influencé par les grands artistes de la musique électronique et techno, qui vous offrira un voyage passionné sur un éventail de styles musicaux allant de la Hardgroove à la psytrance ;  O’sisters et leur univers rétro-futuriste empli d’un mix électrisant d’Electro et world musique qui nous partagera des messages puissants d’émancipation, d’unité et solidarité envers les femmes du monde entier ; Mosmoz, dj et producteur de musique techno basé à Paris, qui associera basses et sueur au sein d’une ambiance old school pleine de créativité ; et enfin un artiste récemment ajouté au line-up, Will be, jeune artiste Bordelais au croisement du rap et du pop rock, participant du Tremplin Musical Pulsations 2023, qui enflammera l’une des deux scènes du festival avec sa guitare.

 

Avec ce line-up survolté, vous aurez forcément certains rythmes et titres qui resteront gravés dans votre tête pendant quelques jours ! On vous conseille donc de vous préparer à 2 nuits magiques sur le festival Mayday, où musique et créativité se rencontreront pour créer des moments ineffaçables de vos mémoires !


Des engagements d’éco-responsabilité ancrés au sein d’un samedi après-midi dédié à la culture et à la bienveillance


Pour mettre en avant le partage de leur engagement sur les valeurs écologiques et sociales et réunir tous les âges, les organisateurs du festival nous ont prévu un samedi après-midi rempli de bienveillance et d’activités culturelles dédiées à la sensibilisation aux transitions socio-environnementales.

 

De 14h30 à 16h30, une table ronde inspirante sera consacrée à des thèmes sociétaux comme la place des femmes dans la transition écologique, la justice sociale, la solidarité internationale, comment voyager autrement et le pouvoir des émotions dans nos actions du quotidien.

De 14h à 18h, le Labioratoire, un mélange entre expérimentations et solutions, permettra de rapprocher les festivaliers avec les acteur(rice)s et associations du territoire, engagé(e)s sur des questions existantes allant de la transition énergétique citoyenne jusqu’à la Solidarité Internationale tout en passant par la Santé Mentale et l’Upcycling.

Les initiatives d’entraide et de bienveillance se multiplieront sur le festival puisqu’à partir de 14h, une friperie solidaire sera organisée pour lutter contre la fast fashion et la précarité vestimentaire étudiante ; plus de 250 kg ont été récolté par les associations du Campus universitaire pour les offrir au plus grand nombre gratuitement sur cet après-midi du samedi 18 mai. Un goûter solidaire sera aussi proposé par les associations Ethiopie Solidarité Internationale et Familles Extraordinaires dont les bénéfices serviront à financer des actions de solidarité auprès des enfants éthiopiens atteints du VIH et pour l’inclusion du Handicap.


L’Art et la Créativité propre à l’emplacement du site seront tout autant mise en avant. Tout au long de leurs balades, les festivaliers pourront découvrir une galerie d’art photographique explorant la nature sous tous ses angles. Un spectacle vivant sera également proposé par 2 étudiantes du Campus de 17h à 18h et se métamorphosera en une exposition vivante pour défendre la cause des animaux en voix d’extinction. Cette œuvre engagée aura été réalisée à partir des flyers et affiches de l’édition précédente, pour les valoriser une nouvelle fois dans la transmission d’un message de compassion, et en les mettant à nouveau sur le devant de la scène.

 

Atelier éco-émotions et entraide, ludothèque et médiation scientifique, jeux de sociétés, Molkkÿs et badminton, de nombreuses autres possibilités vous attendent pour oublier l’ennui et profiter de ce samedi après-midi culturel avant le début des concerts.


Et de l’intérieur, quelles sont la volonté et vision qui animent ce projet ?

 

Feather a eu le plaisir d’échanger avec l’un des organisateurs du festival, un étudiant bénévole, Baptiste Royau, qui nous partage sa vision passionnée sur la création de ce projet à vocation de nous rassembler :

 

« On souhaitait un évènement engagé, mais engagé ça veut tout et rien dire, alors grâce à nos 2 chartes, on s’est donné des objectifs que chaque pôle doit atteindre. Et quels indicateurs en fait, peut-on utiliser pour se dire que cet évènement est éco-responsable et a tenu ses engagements ? Il y avait vraiment besoin d’indicateurs à déterminer assez objectifs et objectivables ! Et encore une fois, l’objectif numéro 1 de ce festival, là Il ne faut pas l’oublier, c’est d’offrir la culture pour tous ! Si on est en capacité de l’offrir sur un jour alors pourquoi pas le faire sur 2 jours ! »

© Crédit Photo : Mayday Student Music Festival

« Et Qu’est-ce qui fait que cet évènement se différencie des autres ! Déjà rien que d’avoir l’ambition d’accueillir entre 20 et 25000 personnes, en tout cas c’est ce qu’on a renseigné auprès de la préfecture, faire un évènement dont l’entrée est gratuite, déjà rien que ça, ça annonce la couleur ! D’autant plus que sur cette année, on veut aussi mesurer le bilan carbone de l’évènement. On sait qu’un festival émet du carbone, mais combien, c’est la question qu’on souhaite aussi se poser et avoir de véritables chiffres. C’est un travail de fond qu’on a mené et continuera à mener sur cette année ! »


« Se doter de 2 chartes nous permet de repenser nos engagements et aller chercher plus loin et il fallait être cohérent de A à Z ! En tout cas on veut y tendre ! Après l’évènement, on aura un rapport d’activité qui sera réalisé, qui s’inspirera des rapports scientifiques sur tel ou tel diagnostic, pour justement avancer une fois de plus sur le sujet. Le tournant majeur de cette année, c’est la volonté de structurer le festival et amener une certaine expertise ! Et l’engagement en transition écologique ne veut pas dire être expert en la matière ! Des fois une simple motivation, une simple détermination permet de faire bouger les choses, permet de connecter avec d’autres acteurs, qui eux ont plus d’expertise que nous, et cette intelligence collective fait que l’évènement a du sens ! Au total on est 25 étudiants et étudiantes issus de formations différentes. On n’est vraiment pas une association d’une seule formation, mais sur de l’interdisciplinarité qui fait la force et la complémentarité de l’évènement ! »

© Crédit Photo : Mayday Student Music Festival

« On a vraiment créé des dynamiques partenariales qu’on souhaite mettre en avant. Seul on fait des choses, mais à plusieurs on peut multiplier l’impact ! Je pense qu’il y a vraiment une puissance ! La notion de co-construction est essentielle ! On a réussi à connecter les campus entre eux, les associations et autres acteurs autour d’un projet commun ! Mutualiser les compétences de chacun et chacune pour créer un véritable projet et de manière à ce que tout le monde puisse se l’approprier. L’évènement en tant que tel, il nous professionnalise aussi. Il nous fait développer des compétences et c’est ça qui est intéressant, c’est de se dire que le discours qu’on tient là c’est Baptiste qui le tient, mais ce n’est pas le Baptiste de septembre et à l’identique de plein de personnes bénévoles ! »


« L’objectif aussi était d’avoir une programmation d’artistes la plus hétéroclite possible et qui répondent à des envies différentes ! On a vraiment voulu jouer la carte sur un style diversifié qui puissent plaire à un maximum de personnes ! On voulait faire du lien avec le territoire local et mélanger les artistes locaux, régionaux. Qu’importe que l’artiste soit de petite ou grande renommée ! on a aussi voulu conscientiser l’évènement, en matérialisant des temps forts qui sont ouverts à tou.te.s, notamment sur le samedi après-midi. L’évènement a pour vocation de dépasser les frontières universitaires et s’adresser à un public beaucoup plus large, que sont les enfants, les familles aussi. Bref, on a vraiment voulu ouvrir l’évènement au plus large public. Et au-delà de ça, pouvoir aussi infuser des actions concrètes, de manière à ce que les personnes présentes puissent repartir avec de vraies solutions, qu’ils puissent mettre de leur côté ; des actions qu’on a voulu travailler et qu’on pourra retrouver par exemple au niveau du labioratoire ! Il fallait trouver du sens entre les différentes activités du samedi et conserver cette notion d’appropriation. Je pense qu’on arrive à un stade où l’écologie doit être approprié dans le sens où chaque personne fait son écologie mais au-delà de ça, on doit penser à l’autre. »

© Crédit Photo : Mayday Student Music Festival

« Notre volonté sur ce festival est de rassembler et connecter des personnes qui ne partagent peut-être pas grand-chose au début, mais qui arriveront à s’amuser autour d’un évènement qui rassemble. Se dire qu’on a réussi à donner du plaisir, tout en normalisant des pratiques environnementales, sans que ça soit subi, sans que ça soit mal compris, ou forcé ! On veut que l’évènement soit un lieu de cohabitation, de bienveillance, et pour tous, sans exclure qui que ce soit ! On veut un évènement familial ou tout le monde s’y retrouve ! »

 

Le Mayday Student Music Festival semble être une aventure humaine pleine de rencontres ! Le festival a su intégrer en profondeur ses engagements au sein de son organisation actuelle, avec le souhait d’apporter un prisme musical étendu au public festivalier et réunir tous les âges quelles que soient nos préférences d’écoute. Rassembler, connecter que ce soit à l’échelle local et régional, au niveau des artistes ou du public, normaliser les pratiques environnementales et les rendre simples, personnalisées et au goût du jour, voilà ce qu'il nous promet sur ces 2 jours !

 

Ce festival local étudiant Bordelais nous prévoit donc de beaux moments, chargés d’humanité, d’échanges et de plaisirs partagés, que ce soit sur scène ou en dehors ! Il nous a donner envie d’y aller pour le découvrir, et on espère que ce sera le cas pour vous aussi !



Infos pratiques :

Mayday Student Music Festival, du 17 au 18 mai 2024

2 allée baudrimont 33400 Talence

L'entrée du festival est située à l'arrêt de tramway Arts et Métiers


Les concerts et activités sont gratuits sur l'ensemble des 2 jours !

 

 

Romain Terrochaire | le 17.05.2024

59 vues

Comments


bottom of page