Meteoroïde : l’art se déconfine

Mis à jour : il y a 6 jours

« Enfin, ils se demandèrent s’il y avait des hommes dans les étoiles. Pourquoi pas ? Et comme la création est harmonique, les habitants de Sirius devaient être démesurés, ceux de Mars d’une taille moyenne, ceux de Vénus très petits. À moins que ce ne soit partout la même chose. Il existe là-haut des commerçants, des gendarmes ; on y trafique, on s’y bat, on y détrône des rois. Quelques étoiles filantes glissèrent tout à coup, décrivant sur le ciel comme la parabole d’une monstrueuse fusée. ‘‘Tiens, dit Bouvard, voilà des mondes qui disparaissent.’’ » — extrait de Bouvard et Pécuchet de Gustave Flaubert, 1881.

Cet été Bordeaux est un musée à ciel ouvert, une promenade onirique qui vous permettra de redécouvrir la ville au fil de la création contemporaine.


Faire du lèche- vitrine


Föhn - association de commissaires d’exposition et de critique d’art - a décidé d’investir les vitrines de XHC Minor street, la vitrine des essaies ainsi que celle d’Eponyme galerie.


La démarche est simple : donner à voir. Les vitrines sont à la frontière du public et du privé, omniprésentes en centre ville, qu’on y regarde les articles qui nous sont présentés ou nos propres reflets, elles occupent une place significative dans l'aménagement urbain.


On peut également saluer le commissariat d’exposition qui en cette période où ouvrir sa galerie au public n’est pas chose aisée a su trouver une façon d’offrir l’art à tous.


L’exposition sera accompagnée d’un parcours guidé, véritable randonnée urbaine d’une heure et demi en compagnie de la médiatrice Julie Hoedts.

Une programmation éclectique et poétique :


Rebecca Brueder : réflexion organique sur la pollution à XHC Minor Street


L’artiste présente une installation onirique et flottante intitulée Briquomérat inspirée de l’apparition du plastiglomérat. Il s’agit d’une pierre récemment identifiée, composée de produit manufacturé comme le plastique et de matériaux naturels. Une occasion de réfléchir sur les mutations notre environnement.


Brigitte Zieger : portrait de genre à la Vitrine des essais


Most Wanted est un fichier créé par le FBI. Il recense les personnes les plus recherchées ou considérées comme les plus dangereuses pour la société américaine. Sur les 494 personnes fichées most wanted, seulement 8 sont des femmes. Plus intriguant, sur ces 8 femmes, 5 étaient des activistes politiques. Les femmes qui luttent pour leurs convictions seraient elles dangereuses ? Après tout, les anglo-saxon ne disent ils pas que

« les petites filles devraient être vues et non entendues » ?

Brigitte Zieger expose The Eight Most Wanted Women rue Sainte Catherine, d’étonnants portraits au fard à paupière sur papier.


Jeanne Susplugas : c’est disco chez Eponyme Galerie


Benzo, disco, lexo, disco, xanax, relax !


La sculptrice Jeanne Susplugas crée des volumes magnétiques et pailleté reprenant la composition de molécules affectant le comportement. Serait ce une interrogation sur notre très actuelle poursuite du bonheur ? Une course folle vers le bien-être à tout prix, caractéristique d’une société bipolaire à la fois désabusée et utopiste qui entre travail acharné et fête perpétuelle veut aller toujours plus vite…

Les Disco Balls vous attendent aux Chartrons.


Infos Pratiques :

Jusqu'au samedi 12 septembre 2020

Eponyme Galerie

3 rue Cornac

33000 Bordeaux


XHC Minor Street / Opticien Atol 2 quai de Queyries 33100 Bordeaux Vitrine des essais 226 rue Sainte-Catherine 33000 Bordeaux

Maeva Gourbeyre I 28.07.2020