On a rencontré Nikola, un jeune talent du Printemps de Bourges

C’est à nouveau sous la tente des Inouïs du Printemps de Bourges, que nous sommes parti à la découverte de jeunes talents: Parmi eux nous avons eu le privilège de discuter avec le chansonnier Nikola. Un artiste touchant, autant dans ses textes que dans ces propos, nous vous emmenons à sa rencontre à travers cette petite discussion réalisée au cours du festival.

Qu’est-ce qui t’a motivé à commencer la musique?

Je pense que ce qui m’a vraiment motivé à commencer la musique quand j’étais gamin, c’est avant tout la musique que j’écoutais qui avait une place assez centrale dans ma vie, la musique me faisait du bien. J’avais du mal à trouver une musique qui me correspondait à 100% donc j’ai décidé de créer la mienne pour que ça soit celle qui me corresponde le mieux


Qu’est ce que tu cherches à véhiculer à travers ta musique pour ceux qui t'écoutent?

Chacun voit la musique d’une manière différente, peut-être que certains vont détester ma proposition artistique alors qu’à d’autres ça va leur faire beaucoup de bien. Le plus important c’est de proposer une énergie qui soit intense et j’ai des messages, des sujets, des obsessions qui me tiennent à coeur mais je pense que tout le monde dans un propos poétique comme le mien va en tirer une expérience différente.

Il y a des artistes qui t’inspirent?

Léo Ferré qui m’inspire de ouf et qui est vraiment le boss de la chanson


As-tu d’autres passe-temps en dehors de la chanson?

Pas vraiment, la musique prend un peu toute ma vie. Je vis en musique et je travaille un peu pour la musique des autres aussi


Il y a des artistes avec lesquels tu aimerais travailler?

Bon évidemment j’aurais trop aimé faire un truc avec Léo Ferré mais je crois que c’est un peu compliqué… Mais j’ai vraiment hâte de rencontrer les autres artistes de ma génération, même si j’ai déjà commencé un peu, de collaborer avec eux, de vivre des expériences, d’en faire des morceaux peut-être ou peut-être pas, mais de rencontrer ces gens et de kiffer tous ensemble.


C’était ta première fois aux Inouïs?

Oui, c’était mon premier festival! C’était trop bien, c’était super stressant aussi parce que c’est un cadre très particulier où on se rencontre tous, on devient tous potes et on regarde les concerts des uns des autres… Moi je suis passé dans les derniers et j’ai regardé les concerts de tous le monde et plus ça allait plus je commençais à me pisser dessus *rires* Mais c’était super intéressant, super intense mais je stressais aussi pour les autres en espérant qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes et qu’ils fassent de bons concerts. C’était une énergie très commune, en tout cas c’est comme ça que je l’ai vécu


Durant ton concert tu t’es confié un peu sur toi, sur ta vie, sur tes amis, ta famille… Est-ce que tu trouves que tes proches sont un moteur pour toi?

Je pense que c’est un moteur, après j’ai pas vraiment d’objectifs, je ne me dis pas qu'il faut que je fasse ce morceau pour tel ou tel chose, le morceaux sort et juste voilà il est là! Je pense du coup que mes proches sont plus une inspiration.


Est-ce que tu as des projets pour cet été ou les mois à venir?

Déjà continuer à faire de la musique, le premier EP est en cours.


Tu te vois où dans 10 ans? ça peut être parfaitement utopique.

À la retraite au bord d’une piscine pour faire de la musique de riche qui n'a pas de problèmes, ça serait bien *rires*

Qu’est-ce que tu voudrais partager comme quelques mots pour tes fans, pour les personnes qui vont te lire?

J’aimerais les inviter à découvrir ma musique, à vivre avec, à se construire des souvenirs autour de ma musique, de pas forcément la décortiquer. Je trouve que ce qui est super intéressant avec la musique c’est que ça va avec les moments de la vie de chacun que tu te dis par exemple: “tiens ça c’était l’été 2016 avec mes potes, là c’était avec mon ex entrain de faire ça ou ça…” j’ai vraiment envie qu’un maximum de gens découvre ma musique et ma proposition artistique. Qu’ils se construisent des souvenirs dessus et que dans 2-3 ans ils écoutent un morceau et se rappellent des choses, que ça leur fassent du bien ou du mal mais qu'ils ressentent quelque chose, que ma musique prenne du sens pour les gens que je soupçonne pas. J’aimerais sans trop réfléchir, que chacun reçoive à sa manière ce que j’ai à proposer.


Youtube - Instagram - Facebook

Marie-Manon Poret I 21.08.2021