Oxmo Puccino au Krakatoa

Mis à jour : 25 nov. 2019

Feather était au concert d’Oxmo Puccino ce Jeudi 21 Novembre, au Krakatoa, à l’occasion de son album sorti à la rentrée : La nuit du réveil

Après plus de 20 ans de carrière dans le rap il est inutile de présenter l’artiste, mais nous allons tout de même vous le décrire en quelques mots : Oxmo n’est pas un simple rappeur, c’est un véritable « rappeur-poète ». Oxmo Puccino c’est l’art de manier les mots et les verbes, c’est des rimes riches, des figures de styles, c’est la rencontre entre le lyrisme et le hip hop. Comme il l’a pu nous le dire durant le concert, Oxmo est « un rappeur de l’Amour ».


Sa carrière débute avec le collectif Time Bomb, groupe parisien fondé en 1996, composé de Lunatic, des X-men, de Pit Baccardi ou encore d’Oxmo Puccino lui-même. 

Il sort alors son 1er album solo, Opéra Puccino, en 1998, qui annonce le début d’une longue carrière. Cet album d’anthologie n’est que le premier d’une série de 8 autres projets.


L’année dernière, Opéra Puccino fêtait ses 20 ans ; cette année, Oxmo nous a présenté son nouvel album La nuit du réveil. Le rappeur nous a dévoilé un projet éclectique en invitant en feat des rappeurs actuels (Orelsan et Caballero & JeanJass) et des artistes n’étant pas issu du rap (Gaël Faye et Erik Truffaz). Il le dit lui-même :

"cet album est polytonal."
Oxmo Puccino © Beranger Tillard

On retrouve des sonorités trap comme boom bap, des refrains chantés, des productions électroniques comme acoustiques, de l’égotrip et du conscient

Le concert était complet. La salle a été largement chauffée, avant l’arrivée de la tête d’affiche, grâce à Maras et Alexinho (le 1er rappeur, l’autre beatboxer). Sans étonnement, Oxmo a reçu un accueil royal venant de son public : beaucoup de cris fanatiques et d’agitation à chaque morceaux, ainsi que des moments de silences et d’écoutes attentives face aux discours moralisateurs que faisait l’artiste entre chaque titres, en nous parlant d’amour, d’écriture, de savoir se projeter ou encore de son passé.

Alors qu’il était censé quitter le Krakatoa sur « Je reviendrai pas », le public à tout de même fait revenir Oxmo sur scène et nous a interprété 4 autres morceaux dont le dernier était « l’Enfant seul », probablement son plus gros classique, qui à fait émouvoir le public avant que la salle ne se vide.


Merci à Oxmo Puccino, Maras & Alexinho et au Krakatoa pour ce concert réussi qui a rendu un peu plus festif le jeudi soir de certains bordelais.


Paolo Lisi I 22.11.2019

© Beranger Tillard