• Feather

Plusieurs flèches dans le coeur : le FIFIB en Cupidon

Mis à jour : 28 oct. 2019

Il y a trois semaines, le FIFIB (Festival International du Film Indépendant de Bordeaux) nous ouvrait ses portes. Retour sur des coups de coeur.


ENORME de Sophie Letourneur (Compétition française - longs métrages)

Première projection mondiale, Sophie Letourneur présente son film un soir de festival.

Marina Foïs interprète Claire, une pianiste mondialement connue, refusant d’avoir un enfant. Jonathan Cohen, son mari/agent/confident endosse le rôle d’un homme qui déploie une envie intense d’avoir sa progéniture. Un couple qui se mêle et se démêle pour trouver un équilibre bancal.


On découvre la grossesse comme un moment semi-magique ou semi-monstrueux où c’est le ventre de Marina Foïs qui grossit de façon presque fantastique.

Une comédie burlesque, une fiction dans une réalité, un moment partagé avec un couple particulier. Les deux acteurs forment un duo à l’énergie solaire, qui se dévoilent dans des rôles décalés, qui jouent avec les codes.

On rit beaucoup, on réfléchit aussi.

Le film sortira en avril, un moment à ne pas rater.


SANS FRAPPER, d’Alexe Poukine (Compétition française - longs métrages)

Un documentaire poignant, sur la libération de la parole où les récits et histoires de chacun fusionnent pour ne faire qu’une seule voix.

La réalisatrice raconte avant tout l’histoire d’Ada, jeune fille qui s’est faite violer plusieurs fois par un homme qu’elle connaissait. Car oui, un violeur est dans 90% des cas, une personne de connaissance, voire proche de l’environnement de la victime.

Une histoire interprétée et sublimée par la voix de femmes et d’hommes qui ont connu de près ou de loin une expérience similaire que ce soit du côté de la victime ou du coupable.

Une histoire qui est à la fois présentée comme ni tout à fait normale, ni tout à fait affreuse. Alexe Poukine nous interroge avec une justesse infinie sur cette limite et la façon dont tout cela est perçue dans notre société.

Du génie.


INDEMNES d’Anaïs Volpé (Compétition Contrebandes)


Court-métrage en compétition Contrebandes, véritable bijou d'esthétisme et d’engagement.

La jeune réalisatrice s’explique : “Mon copain a perdu son meilleur ami dans les attentats à Paris. Il a réellement souffert de ce traumatisme. J’ai voulu lui expliquer ce que j’avais ressenti de cet épisode mais d’une manière douce, comme si les victimes étaient dans un monde très beau et très esthétique où le calme régnait.”

Des personnages placés dans un décor coloré, où le sang n’est que paillettes. Plusieurs langues, inventées pour la majorité, pour ne donner aucune identité à ce drame et montrer que l’émotion reste universelle.

A voir, revoir et rerevoir !


TERMINAL SUD de Rabah Ameur-Zaïmeche (Compétition française - longs métrages - Prix du jury)

Un film qui questionne, qui fait germer une émotion en vous qui grandit au fil du temps qui passe.

L’histoire d’un médecin hospitalier qui est tiraillé entre sauver un espoir presque inexistant et souffrir d’une guerre civile qui éclate dans son pays.

Reconnu pour son cinéma qui filme la réalité des banlieues, Rabah Ameur-Zaïmeche dresse ici le portrait d’un pays qui n’existe pas mais qui rappelle milles sociétés. Un pays où les forces de l’ordre sont dénuées d’impartialité et où chacun espère mais finit par n’avoir que l’exil comme seul échappatoire.

Un monde d'aujourd'hui ou un monde de demain ? C’est ce que questionne ce morceau de réalité.

En clair, le FIFIB offre chaque année un panel large de styles, envies, esthétiques différents pour un cinéma plus grand.

Un festival de cinéma indépendant, qui n’a besoin que d’âmes sensibles pour exister et mieux briller.

Hâte de rallumer la flamme l’année prochaine.


Rappel du palmarès 2019 :


Grand Prix Compétition Internationale - Longs métrages

NOURA RÊVE de Hinde Boujemaa


Mention Compétition Internationale - Longs métrages

BARTOSZ BIELENIA pour LA COMMUNION de Jan Komasa


• Grand Prix Compétition Française - Longs métrages

TERMINAL SUD de Rabah Ameur-Zaïmeche


• Mention Compétition Française - Longs métrages

POISSONSEXE de Olivier Babinet


• Grand Prix Compétition Française - Courts Métrages

DE LA TERREUR, MES SŒURS ! de Alexis Langlois


• Mention Compétition Française - Courts Métrages

YANDERE de William Laboury


• Grand Prix Compétition Contrebandes

LES SURVIVANTS de Nicolas Bailleul


• Prix Compositeur de Musique de Long métrage

KOKOKO !, XAVIER THOMAS (DEBRUIT) et LIAM FARRELL (DOCTOR L) pour SYSTÈME K de Renaud Barret


• Prix Compositeur de Musique de Court métrage

NANA BENAMER et LËSTER pour DE LA TERREUR, MES SŒURS ! de Alexis Langlois


Eva Pons - 25/10/19


117 vues