Rap bordelais : Artistes à suivre cru 2020

Est-il difficile de rayonner sur la carte du rap français quand on vient de Bordeaux ? Une poignée d’artistes locaux vont nous démontrer le contraire par leurs collaborations, dépassant les frontières girondines. Feather te propose une petite sélection !

Malcolm :

Entre soin de la mélodie et flows rappés, Malcolm anciennement MLX, se promène sur différents types de productions. Issu du collectif  Majin Killaz, il commence à faire ses armes en solo depuis quelques temps. Une fin d’année 2019 marquée par la sortie de son projet Tempérance (9/12),  un 6 titres efficace alliant la trap aux mélodies chantées. Il revient début 2020 avec une collaboration de nom en invitant le rappeur Wit, sur son nouveau titre issu de la série « plug » disponible sur youtube, visuel crée par le prometteur Collectif Blakhat.

© Isabelle Nory

Babysolo33 :

 En transformant son journal intime en chansons, la bordelaise d’adoption Babysolo33, signée chez Colligence Records, se livre sur des productions aériennes ou plus « trappés » en collaborant notamment avec Dj Weedim, Binks Beatz ou Myth Syzer. Le 17 janvier elle nous livre son premier EP « Solo2019 », comme son nom peut l’indiquer, il n’y aura pas de featuring, c’est l’occasion de mieux découvrir les facettes de cette jeune artiste. Un univers très personnel, entre amour et mélancolie Babysolo se livre comme elle le ferait sur son skyblog.

Exo$layer :

Jeune artiste bordelais, très présent sur la plateforme Soundcloud, il arbore des genres plus brut de la trap à la drill, il est un bon représentant de la nouvelle scène rap française. On peut noter sa présence sur le « calendrier de l’avant rap » de Sely, notamment aux côtés de Zeu du Panama Bende. En ce début d’année 2020, on peut également le trouver sur le projet Aggressive Distorsion du talentueux Izen, producteur lyonnais collaborant avec des artistes underground de l’environnement rap français (Jorrdee, Rétro X, Slimka). Un bon début d’année pour Exo$layer, qui on l’espère nous prépare son premier projet solo.

Igee : 

« Regard noir, idées claires », c’est ainsi que se définit Igee dans son titre du même nom, dans lequel il s’amuse à mettre en avant cette constante dualité qui l’anime, et qui fait son art. Alter ego de Deep, dans le duo Deep&Igee, vous pouvez également le retrouver en solo, avec le titre récemment clippé dans les rues bordelaises, « Gon ». Entre un rap cru et maitrisé et des mélodies fébriles et envoutante, Igee ne peut pas se consentir à être placé dans une case.

Max Léobon I 17/01/20

574 vues