Ready for Trouble ? Agar Agar revient avec un nouveau titre wild et rythmé

Écrit dans un moment “d’ennui extrême”, Trouble aborde le thème de l’enfermement dans des frontières finies et de l’envie urgente de s’en échapper. Après deux ans de pause, Clara Cappagli et Armand Bultheel d'Agar Agar proposent un son inédit dont le tempo plus effréné qu’à l’habitude traduit la passion qui les a menés à cette nouvelle création !

Cerise sur le gâteau, un clip original complètement fou créé en 3D où l’on est invité.e à suivre Notyet, un personnage de jeu vidéo coincé sur une île au-dessus des nuages et dont la seule échappatoire est de sauter dans le vide, mourir et recommencer… Feather a eu l’occasion de leur poser quelques questions pour en apprendre un peu plus sur le projet.

© Naia Combary

Salut à vous deux ! Déjà, merci beaucoup de répondre à nos questions pour Feather. Trouble est sorti il y a quelques semaines et tease un nouvel album qu’on a hâte de découvrir.


Rien de plus sincère que vos propres mots pour introduire le nouveau titre, est-ce que vous pouvez nous pitcher Trouble, le projet, la genèse, la création, le final, etc. ?

Trouble est un morceau particulier pour nous, c’est un des tout premiers morceaux qu’on a écrit après deux ans de pause ! On était très enthousiastes de refaire de la musique ensemble, alors on ne s'est pas privés de s’amuser, et ça se ressent peut-être dans sa structure plutôt… dynamique.

On a mis un peu de temps avant de comprendre que ce morceau devait être le premier single de l’album, mais par la suite, on était extrêmement convaincus.

On est vraiment très contents de vous le présenter, on pense qu’il reflète bien notre état émotionnel au moment de le composer.


Le titre aborde le thème de l’enfermement et de l’envie ardente de se barrer pour découvrir le monde, le tout à travers l’univers du jeu vidéo. Qu’est-ce qui vous a inspiré cette manière de traiter ce paradoxe : entre s’échapper et le faire en restant enfermé d’une certaine manière ?

Pour nous le jeu vidéo ne parle pas forcément d’enfermement, mais plutôt du contraire. Dans les jeux vidéos, les mondes sont finis, comme dans l’univers matériel. Mais ils offrent quand même davantage la perspective de l’infini, puisqu’ils sont le fruit de notre imagination.

Je crois que cette idée nous fascine.


Le fait que Notyet, le personnage du clip, se retrouve enfermé sur son petit morceau de map sans pouvoir en sortir, quelle que soit la manière dont il essaye de se libérer, est plutôt une manière de parler de l’importance d’être soi-même en maîtrise de ses propres fins, et de la souffrance qui peut résulter de l’inverse.

Comme écrivait Cioran : “Sans le suicide la vie serait à mon avis insupportable. On n'a pas besoin de se tuer. On a besoin de savoir qu'on peut se tuer. Cette idée est exaltante. Elle vous permet de supporter tout.”

De manière plus générale, est-ce que vous pouvez nous parler de vos inspirations, de vos influences pour ce nouveau projet ?

Elles sont multiples.

Musicalement, je pense qu’on a eu envie d’aller chercher toujours plus loin, autant dans les choses qui nous ont construits il y a longtemps (System of a Down, Death in Vegas, The Gun Club ou Bloc Party) que dans des fascinations plus récentes : Plone, Cylob ou AG Cook.

Dans tous les cas, ce ne sont jamais des musiques qui nous influencent directement : je pense qu’on s’inspire plus de postures, de détails, de choix techniques, de certaines formes d’humour

Nos instruments sont aussi une grande source d’inspiration. Ils nous guident dans la composition, nous emmènent là où ils sont à l’aise, nous font dialoguer avec leur personnalité.


Par rapport à vos précédents sons, Trouble paraît plus rapide, plus vif, plus engagé, moins groovy si on peut dire. Comment êtes-vous arrivés à cette accélération du rythme ?

Je pense que comme dit précédemment, il y a eu l’enthousiasme de faire de la musique, qui nous a peut-être influencé dans le choix du tempo haha.

Et, sinon, je pense que globalement c’est juste une histoire de ressenti. Quand on compose, on a envie avant tout de se faire ressentir à nous-même une énergie qui nous correspond sur le moment, qui nous fait du bien, qui nous donne envie d’inventer plein d’histoires.

Nos compositions qu’on considère réussies le sont parce qu’elles sont entrées en résonance avec nous-même pendant qu’on les composait.

© Naia Combary

Parlons de ce clip ! C’est un clip qui a été réalisé avec un logiciel de création de jeux vidéo, est-ce que vous pouvez nous détailler un peu plus sa conception, nous parler de la genèse de l’idée et de la DA ? Aussi, comment avez-vous travaillé avec les équipes qui l’ont rendu possible ?

Ici, on ne saurait pas parler à la place de Mélanie Courtinat et Jonathan Coryn, les réalisateurices du clip !

Quand on travaille avec des artistes, on aime leur laisser la place d’exprimer des choses qui leur sont chères. Iels vous parleraient bien mieux du clip.


Bon maintenant qu’on a eu ce teasing on est impatient de découvrir le nouvel album début 2023, est-ce que vous avez une petit exclu, une anecdote à nous partager histoire de nous donner l’eau à la bouche un peu plus ?

Haha, alors oui, deux anecdotes : Dans le jeu vidéo, il y aura un chien. Il sera difficile d’interagir avec lui, mais la récompense sera grande.

Notre morceau préféré de l’album n’est pas encore sorti, c’est un mantra qui parle de dragons (entre autres), il nous a rendu vraiment très heureux pendant qu’on le composait, plus que jamais !


Merci encore à Agar Agar pour ce moment d'échange !

© Naia Combary

Bon vous l’avez compris, foncez streamer Trouble et restez vifs pour la sortie de l’album, Agar Agar nous avaient manqué et on est impatients de découvrir la suite qu’ils nous préparent ! Le duo sera aussi en tournée en France, en Belgique et aux Pays-Bas cet été, l’occasion de découvrir en exclu leurs nouveaux titres et de tester en avant-première le jeu-vidéo qui accompagne le disque !


Facebook - Instagram - Youtube

 

Coline Tauzia | le 30.07.2022