Rencontre avec Alice et moi, princesse de la pop à casquette

En plus d'une édition encore au top cette année, Les Plages Pop nous ont permi de faire des belles rencontres une nouvelle fois. Feather a pu poser quelques questions à Alice et Moi avant son concert détonnant. Tout juste arrivés au festival, nous retrouvions Alice, un grog à la main, remède miracle pour récupérer petit à petit sa voix… Et oui, il faut user d’astuces quand on enchaine les festivals et concerts d’été, car le succès d’Alice et moi, c’est elle !



Salut Alice, est-ce que tu peux te présenter, pour ceux qui ne te connaissent pas ? 

Alice : Alors… je dirais que j’ai deux côtés, à la fois introvertie et à la fois fonceuse. « Alice et Moi » c’est ça, c’est pour représenter le fait que j’ai vraiment deux personnalités : une sensible et mélancolique pour qui la musique était un peu un rêve idyllique et une autre battante qui veut réaliser son rêve. Sinon je suis une fille avec une casquette, un oeil dessiné dans la main et qui fait de la pop française. 


Est-ce que tu peux me parler un peu de ton identité visuelle ? Notamment du fameux oeil ? 

J’ai d’abord écrit puis fait de la vidéo et ensuite de la musique. À 15 ans, je dessinais déjà. J’étais timide, je ne voulais pas jouer devant mes proches… cet oeil dans ma main, ça me donne un côté plus fort, un peu magique. 


Où puises-tu ton inspiration ? 

Dans ma vie, chez mes frères, dans l’intimité des gens qui vont me toucher. Après également dans les clips, les chansons que j’écoute. Il y a une chanson de Steve Nacy où il dit « something bad is going to happen ». Dans « Frénésie », je voulais justement écrire ce sentiment que l'on a quand une histoire d’amour commence, où on sent qu’à tout moment ça ne se termine pas comme on voudrait. 


Comment tu fonctionnes avec le reste de ton groupe ? Quelle est ta relation avec eux ?

C’est une bonne question, on me demande pas souvent de parler d’eux alors que je les adore. Alice et moi c’est mon projet solo. Mes musiciens c’est 4 garçons avec qui je vis maintenant, qui m’accompagnent sur scène. On est une belle équipe, ils se connaissent déjà donc c’est facile. Ca fait maintenant 2 ans qu’on tourne ensemble et ils sont vraiment géniaux, ils me portent, aucun de nous fait sa diva. 


Dans tes chansons, notamment dans « filme moi », tu parles d’image. C’est une réelle problématique pour toi la médiatisation des artistes ? 

J’aime contrôler mon image, c’est vrai. De porter une casquette, des baskets, je sais que je la contrôle. Après, c’est dur de ne pas réagir aux commentaires qu’on peut voir passer. Quand t’es un artiste, tu es mis face à ça. Faire de la musique c’est réaliser mon rêve, ça reste parfait pour moi mais parfois c’est compliqué. 

Par exemple, c’est con, mais une fois un mec m'a dit que j’avais de moches dents, et bien après, j’étais complexée, alors que c’était un simple commentaire de quelqu’un que je ne connaissais pas ! 



Ton EP « Frénésie » vient de sortir, qu’est-ce qu’il représente pour toi ? 

Mon premier EP « Filme moi » montrait une partie plus sensible de moi. Avec « Frénésie », je dévoile un côté plus « rentre dedans » avec plus d’humour. Au début, je n’avais pas de label, j’ai tout fait toute seule, c’est un peu ma petite fierté. 


Depuis quelques années, je trouve qu’il souffle comme un vent pop en France. Te sens-tu inclue dans ce mouvement ? 

Mon premier EP est sorti en octobre 2017, en plein dans cette vague pop. J’ai l’impression de faire partie de ce mouvement sans avoir pu l’anticiper. Le français c’était comme évident pour moi, c’est tellement bien de parler dans sa langue. En même temps, tu n’as pas de filtres, c’est plus difficile d’écrire en français dans la mesure où les gens captent direct ce que tu dis ! 

Dans la pop, t’as un côté assumé avec à la fois des sons rêveurs. Ce que j’aime, c’est la pop décomplexée, c’est un vrai état d’esprit. 


Un artiste ou une chanson que tu as envie de faire découvrir ? 

Alors, j’ai un ami qui s’appelle Johan Papaconstantino. Il commence à être connu mais j’aimerais qu’il le soit encore plus ! 

Sinon, j’adore ce que fait Bagarre


Une chanson qui représente les vacances ? 

L’amour à la plage de Niagara. Pour moi, c’est LA chanson de l’été. Du coup, quand Deezer m’a proposé de choisir une chanson à reprendre pour « Souvenirs d’été », en deux heures c’était plié ! (rires) 


Une chanson pour laquelle tu es obligée de danser ? 

I’m so excited, the pointer sisters

Toxic de Britney Spears

She’s maniac, Flashdance



Merci d'avoir répondu à nos questions Alice !

Ravie d’avoir pu échanger avec cette artiste qui brillera sur toutes les scènes très bientôt…


Facebook I Instagram I Youtube


Eva Pons I 20.07.19

© Lauren Georges