Rencontre avec Obsimo : techno-pop, VJing et un nouveau clip décapant

Dans son EP Addiction, le jeune artiste bordelais Obsimo nous plonge dans un univers gorgé de sons de guitare retentissants, de voix entremêlées et de visuels singuliers. L’artiste qui était sur la scène des Inouïs du Printemps de Bourges grandit en visibilité et en inventivité artistique de part sa musique mêlant les genres que part sa production visuelle mystérieuse et forte.

À l’occasion de la sortie de son clip Molly, marquant une réelle évolution créative dans sa production, Feather a rencontré Obsimo et le réalisateur du clip, Antonin Sohier. Ils nous parlent de leur processus d’innovation, de leur intérêt pour les performances live et de ce qui les inspire.


Obsimo : Pour le nouveau clip Molly, j’avais imaginé des gens qui dansaient dessus et Antonin a écrit le scénario, les images sont venues toute seule en écoutant la musique.

Antonin : On a fait appel à des crews bordelais dont les Dolla Dolls et Cream Lab. Un crew de danseur queer de voguing et un de hip-hop. Ils ont chorégraphiés ça, on a tourné à la Rock School Barbey. Il y a un lien avec le clip d’avant qui est Faceless. On a repris le même acteur qui est Hugo Villanova, un mannequin international et un ami à nous. Et une jeune mannequin Carla Vila Real. C’était une belle expérience parce qu’il y avait plein d’acteurs culturels bordelais réunis dans ce projet. On a hâte de le montrer au public !

Obsimo : Oui et ça s’est fait très naturellement. En terme d’identité visuelle on se retrouve avec Antonin, sur les films de Xavier Dolan par exemple. Personnellement le film Drive m’a aussi beaucoup inspiré parce que la musique est très importante et que l’acteur ne parle pas beaucoup.

Antonin : Xavier Dolan c’est une esthétique qu’on aime bien. Ses films sont très clipés, les images habillent le son comme c’est le cas pour le VJing par exemple.

Ils nous parlent du VJing, performance visuelle en temps réel


Antonin : Le VJing c’est une vidéo projection en rythme avec la musique et l’ambiance. Ça s’est fait naturellement parce que j’ai réalisé son premier clip et je fais parti de l’association La Jimonière qui avait déjà des idées de scénographie pour Obsimo et ses lives. On a mélangé les deux idées, on voulait égayer ses lives avec des images.

Obsimo : La première fois qu’on a fait du VJing c’était pour la Release Party de mon ancien EP à l’IBOAT en Février 2018. Je voulais faire un live un peu différent pour ramener les gens. On a donc conservé ça.

Antonin : Il y a beaucoup d’artistes qui nous inspire pour ces performances notamment Etienne de Crécy qui vient de sortir un live du futur. Vitalic aussi avait deux écrans géants miroirs derrière lui qui diffusaient des images, je l’avais vu à Rock en Seine quand j’avais seize ans. Je me droguais pas et je buvais pas pourtant j’avais été transporté par les images, je m’étais pris une grande claque.

Obsimo : On travail avec un ingé lumière pour élever la performance. On a travaillé le live pour les Inouïs notamment au Printemps de Bourges, les lumières ont vraiment ajoutées quelque chose à la performance sachant qu’on les harmonies avec la vidéo. Notre ambition c’est de créer un concert en 4D.

Et de la production musicale d’Obsimo


Obsimo : Je viens pas de l’électro à la base je faisais plus du rock. Je pense que ma musique possède beaucoup de mélodies et d’inspirations différentes.

Antonin : La musique d’Obsimo n’est pas de l’électro dur, il y a des solos de guitares des fois qui peuvent s’apparenter à des voix, il y a aussi des harmonies dans lesquelles les voix sont déformées et se fondent entre elles. L’émotion vient toute seule avec sa musique.

Obsimo : Pour cet EP, Addiction, c’est un an de travail. C’est du travail de recherches qui s’est fait sur les autres EP aussi. Comme l’indique le titre on s’est penché sur le thème de l’Addiction, chaque titre fait référence à une addiction. On a créé une sorte de fil conducteur et d’histoire avec les chansons et les clips.

Antonin : Si je devais définir sa musique je dirais que c’est de la Techno-pop, t’as le beat de la techno qui te fait danser et après il y a le côté mémorable de la pop très présent

Des projets à venir ?


Obsimo : Je me remet à composer d’autres morceaux, je travail beaucoup mon live. Le but ce serait aussi de trouver des dates en dehors de Bordeaux. Je veux vraiment faire des concerts. On a essayé de trouver un booker pour bouger. On a fait plein de salle à Bordeaux et on veut découvrir un nouveau public, ne plus avoir ses potes au premier rang. Même si on veut qu’ils viennent aux autres concerts.

Le clip Molly est une création unique et intense éprise de référence culturelle moderne et d’une ambiguïté qui vous fascine. Vos yeux et votre curiosité resteront accrochés aux images et vous plongeront dans une histoire au coeur battant de fougue et d’ivresse artistique.


Découvrez l’univers d’Obsimo en profondeur lors de sa Release Party à l’IBOAT ce mercredi 19 juin de 19h à minuit. Vous aurez l’occasion d’assister à un live plus que jamais passionné et représentatif d’une qualité visuelle propre à l’artiste.

Pré-vente : 5€

Sur place : 7€

INFOS PRATIQUES :

Label

Lien d'écoute de l'album

Facebook | Instagram

Louise Naudot | 13/06/2019