Rencontre avec Senbeï

Mis à jour : mars 8

Feather s’est rendu dans les locaux de Banzaï Lab afin d’y rencontrer le beatmaker Senbeï. Artiste hyper productif et créatif, le musicien nous parle de ses projets passés et à venir. Une interview qui met en avant ce personnage qui ne s’arrête jamais et qui nous plonge dans son monde musical rythmé, à la croisée du hip-hop et de l’électro.

© Cassandre Magagnini

Depuis combien de temps avez-vous commencé la musique ? Quel a été le déclic qui vous a poussé dans cette voie ?


Senbeï: Depuis tout petit. Je faisais de la batterie, de la guitare et je suis entré au conservatoire à l’âge de 10 ans. Par la suite, je me suis détourné du système académique pour effectuer un retour à la musique que je crée via console et platines. Faire du son avec ma Playstation était un exercice rigolo. Je suis parti à Montréal en 2003 où j’ai rencontré le PDG de Banzaï Lab et c’est à ce même moment que j’ai vraiment commencé la musique avec par la suite la sortie en 2008 de mon premier album.


Quelles sont vos autres passions, qu’est ce qui vous fait vibrer ?


Toujours en lien avec ma console je joue pas mal aux jeux vidéos. J’aimerai d’ailleurs beaucoup travailler sur un projet de jeu. J’ai pu travailler un peu avec Ubisoft mais plus sur des projets de bandes-annonces. J’ai commencé des études de cinéma avant de me diriger vers le monde de la musique qui me semblait plus libre.


Je donnais aux gens ce sentiment d'avoir eu part à la création de l’album en leur proposant de choisir certains sons ou encore le titre. Je n’imaginais pas que cette participation allait finir par créer un album

Quelle a été votre expérience au sein du collectif Banzaï Lab ?


J’étais là dés le départ, même sans avoir réellement un pied dedans comme le fait l’artiste Smokey Joe. On s’entend tous bien, on s’apporte tous quelque chose mutuellement, par exemple j’ai pu bosser sur certains masterings. Les membres se connaissent tous d’avant l’aventure au sein de Banzaï Lab: On était potes, on a appris à travailler ensemble avec les avantages et les inconvénients que cela comporte


Pouvez vous nous parler de votre dernier album ?


J’ai eu l’idée de le réaliser en avril dernier, j’avais envie de faire un truc participatif via Facebook avec mes fans. Je donnais aux gens ce sentiment d'avoir eu part à la création de l’album en leur proposant de choisir certains sons ou encore le titre. Je n’imaginais pas que cette participation allait finir par créer un album mais les gens qui me suivent sur les réseaux étaient réellement motivés et investis, à tel point que nous avons réussi à produire l’album en 6-7 mois. Le processus participatif a vraiment accéléré la création. La pochette de cette album est composé de toutes les photos des volontaires ayant accepté de figurer dessus, afin de former une image, un ensemble fait des identités de tous ceux qui se sont prêtés au jeu. J’étais un peu comme le directeur artistique de ce projet.

Votre style musical en trois mots ?


C’est compliqué mais je dirais: Hip-hop, électro et… NINJA


Des projets pour 2021 ?


Depuis début février, je réalise un live sur la plateforme Twitch nommé "dwich" où j’allie cuisine et son. Un projet sympa qui se déroule une fois par mois dans ma cuisine dans laquelle je fais de la musique entouré d’invités/d’amis qui font du son avec moi, on finit la soirée par un bon repas.

Un nouvel album est en cours de préparation pour le 16 avril, la sortie d’un nouveau single le 26 février avec mon nouveau projet "Slumb". Avec mon groupe “Smokey Joe & the kid” nous avons la volonté également de travailler sur un autre projet qui devrait sortir au cours de l’automne. Enfin, je bosse avec deux chanteurs du Chinese man record et au cours de l’année il y aura encore certainement de nouvelles créations musicales qui devraient se concrétiser.


On a hâte de découvrir les nouveaux projets de Senbeï !


Twitch - Site Web - Instagram - Facebook

Marie Poret ⎮ 06.03.2021


0 commentaire