Seeds Of Mary : Leur nouvel album Serendipity

Mis à jour : sept. 9

En cette étrange période que le monde traverse, il y a tout de même de bonnes nouvelles ; le quintette métalleux bordelais, Seeds Of Mary, annonce la sortie imminente de son nouvel album, “Serendipity”.

© Michael Tirat

Depuis sa création en 2011, le groupe a connu une belle évolution musicale teintée de nombreux concerts dans tout l'hexagone, en Suisse et Belgique et affine à chaque fois son style très recherché sans pour autant choisir la facilité !

Avec ce troisième opus , Seeds Of Mary continue d'affirmer son univers de plus en plus percutant et nous offre un ensemble à la fois sombre et aérien.

On veut en savoir plus ! On en parle tout de suite avec Jérémy, chanteur du groupe.



Hello Jérémy ! En ces temps troublés, comment va l'équipe de Seeds Of Mary ?


Comme tout le monde, nous essayons de nous adapter ! Nous avons eu pas mal de chance dans le sens où la période de confinement est tombée à peine 2 semaines après la fin des prises studio. Du coup, de mars à mai, nous avons pu nous consacrer à fond au travail de production, nous avons énormément peaufiné le mix, beaucoup communiqué entre nous et avec David, notre 6ème membre qui enregistre nos albums depuis Choose Your Lie (2015). De manière générale, nous sommes une équipe très soudée, et nous nous donnons beaucoup de nouvelles pro ou perso. Malgré ce drôle de moment que nous continuons à vivre, nous sommes très enthousiastes à l’idée de sortir notre album et de le défendre sur scène.


Ce nouvel album appelé "Serendipity" sort en septembre prochain sur le label Klonosphere et en distribution chez Season Of Mist ; comment le groupe appréhende-t-il l'événement ?


Nous sommes vraiment impatients ! Voilà un long moment que nous travaillons sur cet album que je considère être ce que le groupe a fourni de meilleur jusqu’à maintenant, et il nous tarde de connaître les réactions du public ! Je pense qu’il y a de nouvelles facettes du groupe sur cet album, un côté très personnel dans la composition et l’écriture, et une production très solide. Très modestement, nous avons la sensation d’avoir franchi un nouveau cap dans notre façon de travailler les morceaux et la direction artistique globale, et personnellement je suis impatient de voir comment le public reçoit les morceaux.


Peux-tu nous en dire un peu plus sur son sens et sa genèse ?


On démarre toujours de façon assez brute ; Julien, le guitariste et fondateur du groupe, nous envoie des morceaux sur lesquels nous commençons à travailler et à développer des idées. Au fil du temps, les idées mûrissent et précisent une direction artistique un peu plus globale qui aboutit notamment sur un titre d’album. Il t’en parlerait sans doute mieux que moi, car c'est lui qui donne un titre aux albums et aux morceaux ; mais le connaissant, je sais qu’il fonctionne beaucoup à l'instinct et au coup de cœur artistique. Dans le cas de "Serendipity", ce titre d'album était au départ assez centré sur le groupe.

© Michael Tirat

Le concept de sérendipité désigne un résultat heureux obtenu grâce à l'intervention du hasard. Un exemple fameux, l'Amérique découverte par Colomb tandis qu'il cherchait à atteindre les Indes. Ou dans un domaine plus artistique, La Vénus de Milo, découverte totalement par hasard en 1820. En ce qui nous concerne, l'utilisation de ce concept était au départ une forme de mise en abime; un groupe, c’est la rencontre de plusieurs personnalités, qui aboutit à un résultat imprévisible, différent de ce qu’on avait pu imaginer au départ. C’était donc une façon de faire une sorte de synthèse de ce que Seeds of Mary est devenu avec le temps. Et puis, au fil du processus d'écriture, le concept est devenu un thème général de l’album, développé d’une façon ou d’une autre dans chaque morceau. Finalement, la création artistique, et même la vie de manière générale, sont constamment soumises à des interventions du hasard et de l'imprévu qui auront des influences sur le chemin parcouru. Le fait de partir d'une base conceptuelle aussi riche était vraiment passionnant, cela nous permettait d'aborder des thèmes comme l'art, les mutations physiques ou spirituelles, le deuil, les normes sociales et morales... Des sujets qui amènent à un nécessité d'adaptation aux contraintes des formes, du temps et de l'environnement.


Ce titre évoque quelque chose d'assez positif dans sa définition propre, et cependant une noirceur constante se dégage des morceaux..On peut dire que c'est un peu votre "marque de fabrique" ?


C’est effectivement quelque chose qui nous caractérise assez bien. Il règne au sein du groupe une vraie joie de vivre et d’échanger, mais Seeds of Mary est finalement un moyen d’aborder des sujets qui nous préoccupent. On ne se revendique pas du tout comme groupe politisé, et je n’aime pas trop cette idée dans la musique ; mais je crois vraiment à la notion d’art populaire comme vecteur de questionnements, au fait qu’un média comme la musique puisse véhiculer toute sorte d’émotions et d’interrogations, même les plus sombres. Quand je repense à mon cheminement personnel dans la musique et l’art en général, je me rends compte que j’ai toujours été friand d’émotions fortes, et parfois dérangeantes. J’aime cette idée qu’on puisse être positivement sensible à des expressions brutales, et qu’une œuvre puisse nous sortir de notre zone de confort. Et finalement, même si l’album est dans l’ensemble assez sombre, je lui trouve une certaine note d’espoir qui n’était pas vraiment présente jusqu’à maintenant dans notre musique.

© Julien Jolivet

Si on prend l'album d'un bout à l'autre, on a la sensation qu'il évoque un cheminement interne et une exploration des méandres de l'esprit.. qu'en penses-tu ?


Voilà des formules bien intimidantes ! (Rires)

Mais oui, modestement encore une fois, il y a une volonté d’explorer des sujets assez riches, sur le cheminement, l’héritage spirituel et matériel, la transformation du corps et du monde… Des sujets qui peuvent se penser aussi bien sur le plan personnel qu’universel. Je parlerai pour moi, car nous avons été deux à écrire les textes sur cet album, mais j’ai vraiment essayé de l’aborder différemment dans le processus d’écriture. Ça peut être très compliqué d’écrire un texte, car la question de la légitimité se pose à un moment ou à un autre. Pourquoi j’écris ? Qui suis-je pour étaler mes idées ou mes états d’âme ? Qu’est ce que je cherche à raconter ? Finalement, j’ai essayé de faire ce que j’aime voir chez les autres : poser des questions plutôt que chercher à donner des réponses. En abordant les choses dans ce sens, c’est plus simple et surtout plus passionnant, car on partage des interrogations qui nous travaillent. Il y a effectivement un désir d’aborder certains sujets humains et philosophiques, mais sans chercher à prêcher une bonne parole, juste créer un désir d’échange et de réflexion, de coucher ses propres interrogations sur le papier.

Concernant la composition de ce troisième opus, comment le groupe a procédé ?

Julien se charge du plus gros de la composition, mais cet album a été l’occasion de travailler de façon un peu différente. Raph, le second guitariste, a composé 2 morceaux qui sont tous deux excellents et qui offrent de nouvelles perspectives à notre univers musical ; il a su apporter sa patte tout en restant parfaitement cohérent avec l’esprit musical du groupe. Et puis le travail de pré-production entraîne souvent, et particulièrement sur cet album, des réarrangements de morceaux. Ça a été le cas notamment sur "The Atheist", le 1er single que nous avons dévoilé, qui ne ressemble aujourd’hui plus du tout à ce qu’il était au départ. J’aime bien l’évoquer car, même si personne ne s’en apercevra, commencer un album qui s’appelle "Serendipity" par un morceau totalement différent de ce qu’il était au départ, ça touche à une forme de cohérence extrême, tu ne trouves pas ? (Rires)



Et à propos de l'évolution du groupe, on sent un style de plus en plus affirmé et affiné, entre incisif et très mélodique..

C’est certainement dû à l’affirmation de nos goûts musicaux, à nos échanges personnels et artistiques, et au fait que Julien tient compte des personnalités des membres du groupe lors de la phase de composition. Et puis, lui aussi continue à mûrir musicalement et tente de nouvelles choses. C’est finalement le plus passionnant quand on a la chance de pouvoir faire évoluer un projet dans le temps, approfondir son style, aller là où on n’a encore jamais posé les pieds. J’ai un peu l’impression que l’on renaît après chaque album. "The Blackbird" and "the Dying Sun" était un genre de brouillon de "Serendipity", au même titre que "Choose Your Lie" était un genre de brouillon de "Blackbird". A chaque album, on essaie d’éviter les erreurs du précédent, d’avoir une démarche artistique plus affirmée et sincère. Pour celui-ci, nous avions une formule que nous avons essayé d’appliquer : à la fois plus lumineux et plus violent que "Blackbird". A ce niveau là, j’ai la sensation que nous avons respecté notre cahier des charges! Mais finalement, les choses se font toujours de façon assez spontanée et instinctive, on ne s’impose aucun réel parti pris lors de la composition tant que le tout reste cohérent, les morceaux naissent d’eux-mêmes et évoluent au fil du temps.


Si tu devais présenter "Serendipity" à quelqu'un qui n'a jamais entendu parler de Seeds Of Mary, comment tu t'y prendrais ?


Je lui dirais que c’est une bonne façon de passer au dessus des clichés du rock et/ou du métal, que c’est une musique avant tout sensible et portée sur l’émotion. Et puis que sur scène on raconte des blagues entre les morceaux, qu’on montre nos fesses et qu’on boit des mojitos ! (Rires)

Non plus sérieusement, je lui ferais écouter "Sanity is Statistical" en lui certifiant que si ça ne lui plaît pas, sa place est certainement dans une camisole !


Quelles sont les grandes influences musicales (et autres) du groupe ?


Alice in Chains et Marilyn Manson font partie des influences évidentes que l’on nous ressort dans chaque chronique ! Et pour cause, ce sont effectivement des artistes que l’on adore, même si on essaie de s’en détacher. Nous avons bien sûr un "pot commun" dans lequel figurent les Beatles, Pink Floyd, Bowie et beaucoup d’artistes pop-rock. Dans un registre plus métal, je crois pouvoir affirmer que nous adorons tous Faith No More, Gojira, Nirvana, Klone, Nine Inch Nails, Pantera… rien de bien original tu me diras ! Mais nous avons aussi chacun nos goûts personnels, qui alimentent certainement nos choix musicaux d’une manière ou d’une autre ! Finalement, j’ai le sentiment que nous allons de plus en plus pêcher nos influences ailleurs que sur le terrain musical. Un morceau peut naître d’un rien, d’une sensation, d’une idée, d’un paysage. Je pense que Julien aurait beaucoup d’influences littéraires à énumérer. Pour ma part, étant très passionné de cinéma, j’ai beaucoup orienté mes choix cinématographiques en fonction des morceaux sur lesquels j’étais en train d’écrire. J’ai vu ou revu plusieurs films de James Gray qui aborde beaucoup la question de la paternité. J’ai vu "Kundun", superbe film de Scorsese que j’avais laissé de côté, qui parle de la prise de pouvoir du Dalaï-lama avec tout ce que ça implique en terme d’héritage. Je pense que souvent, l’élément déclencheur qui entraîne la composition d’un morceau vient d’une émotion ressentie à un moment, qu’on essaie de réintégrer dans une pièce musicale. Et cette émotion peut vraiment se trouver sur n’importe quel support, même dans des moments de vie, qu’ils soient agréables ou non.

Avec le coronavirus, tout se complique et surtout pour le monde du spectacle ! La scène doit vous manquer ?


M’en parle pas ! On a vu pas mal de très belles dates nous passer sous le nez cette année! Mais bon, encore une fois on a eu pas mal de chance car mises à part quelques dates isolées, c’était une période relativement creuse pour nous, la priorité était de finaliser l’album. Au moins, on a pu faire ça à fond. Mais oui nous sommes vraiment impatients de fouler à nouveau les planches, surtout avec nos nouveaux morceaux !

Et promouvoir l'album dans ces conditions particulières doit être un sacré challenge ?


C’est effectivement très compliqué car à l’heure actuelle, nous ne savons pas du tout si nous allons pouvoir tourner ou pas ! Notre release party initialement prévue le 18 septembre prochain a été repoussée au 22 janvier 2021, et nous n'avons même pas la certitude que la situation sera meilleure d'ici là ! Idem pour les quelques dates prévues fin 2020, et de même pour booker des dates sur fin 2020 ou courant 2021, on est totalement dans le flou, et les organisateurs aussi.

© Michael Tirat

Bref, c’est vraiment une période à la con pour le milieu culturel, on ne peut tout simplement pas avancer ! Pour ce qui est de la promo par contre nous sommes assez confiants. Comme tu le disais, nous allons à nouveau travailler avec la Klonosphere qui avait déjà fourni un beau boulot sur notre album précédent, et ça devrait pas mal communiquer autour de "Serendipity". Nous avons également pu tourner un premier clip qui sortira en septembre, donc quoi qu'il arrive, même s’il s’avérait que nos dates tombent à l’eau, nous sortirons l’album comme prévu et aurons de quoi en assurer la promo. Mais on croise les doigts pour pouvoir le défendre sur scène rapidement !



C'est tout ce qu'on vous souhaite ! Sur le long terme, quels sont les objectifs de Seeds Of Mary?


Je pense que notre objectif principal est de continuer à évoluer en restant sincères, et puis continuer à éprouver autant de plaisir à être ensemble, sur scène et dans le camion ! Mais sinon bien sûr, nous souhaitons amener le groupe aussi loin que possible. Nous y consacrons déjà une bonne partie de nos vies, mais on serait prêt à en faire encore d’avantage. Comme chaque album a été l’occasion pour le groupe de grimper de petites marches en terme de direction artistique, de professionnalisation, de renommée et même d’échanges humains, je souhaite que cet album nous amène encore un peu plus loin !


Merci à toi pour ton temps et la pertinence de tes questions.


Merci Seeds Of Mary d'avoir répondu à tout ça ! On a hâte en tout cas que l'album sorte, on vous souhaite une belle promo et un bon retour sur scène quand les temps le permettront !


Infos pratiques :

Concert Seeds Of Mary Release party

Rock School Barbey

Reporté 22 Janvier 2021

Youtube | Facebook | Event FB de la release | Billetterie

Margaux Dory | 07/09/2020