Seven Tea’s, un espace où se rencontre théière et disquaire

Dernière mise à jour : 17 janv.

Avis à tous les amateurs de musique des années 70, aux passionnés de l'esthétisme vintage, on a déniché votre nouveau QG. En plein centre de Bordeaux, 6 rue des Argentiers, un salon de thé spécialisé dans l’esprit des seventies vient d'ouvrir ses portes. Nous nous sommes rendu au Seven Tea's peu après l’ouverture afin de venir découvrir ce lieu atypique où se mêlent dans une douce harmonie, odeur du thé et notes de jazz. Dans ce cadre conçu par un passionné de l’esprit rétro, tout est pensé pour nous offrir un petit voyage dans le temps: de la décoration aux vinyles disponibles à l’écoute comme à l’achat. Afin de découvrir en profondeur ce nouveau lieu nous avons pu discuter avec David, le propriétaire, qui nous raconte de quelle manière ce projet a vu le jour.

© Jean de Malet

Pouvez-vous nous parler du concept Seven tea's?


Je travaillais avant dans tout ce qui était le transport de matériaux, donc ça n'avait rien avoir avec ce que je fais maintenant. Suite à un début de licenciement dans mon entreprise, j'ai reçu une petite somme d'argent qui a pu m'aider à lancer mon projet que j'ai toujours eu envie de réaliser. Donc le lieu est à la fois un salon de thé et un disquaire. Ma passion pour les années 60/70 m'a toujours animé, j'ai toujours aimé discuter de cette période et surtout de la musique de cette époque. Je ne voulais pas simplement que les gens viennent acheter un vinyle et reparte, je voulais qu'ils puissent passer du temps dans le lieu que j'allais concevoir, je voulais pouvoir les conseiller, qu'ils puissent fouiller dans les bacs mais également qu'ils puissent se poser tranquillement dans cet espace. Le tout, c'est de pouvoir partager ma passion pour cette musique avec les gens.

Quand j'étais enfant, c'est mon père qui écoutait cette musique, il passait des vinyles et m'a transmis sa passion

Comment vous est venu le goût pour cette période musicale en particulier?


Quand j'étais enfant, c'est mon père qui écoutait cette musique, il passait des vinyles et m'a transmis sa passion. Nous étions beaucoup plus branchés musique anglophone que francophone et ça se ressent aujourd'hui dans les choix de vinyles que je peux proposer. Je me rappelle tout jeune j'étais intrigué par certains styles de musique de cette époque, par les pochettes aussi : certaines étaient vraiment fantasques. J'ai un peu délaissé ce genre de musique vers mes 20-30 ans pour mieux y revenir par la suite, il y a quelques années, et je pense sincèrement que je ne suis pas le seul. Je pense que beaucoup de gens reviennent vers cette musique actuellement. Les jeunes aussi viennent la découvrir, c'est une manière pour eux de découvrir une époque qu'ils n'ont pas connu. Ça me fait plaisir de voir cet engouement pour cette époque qui m'a profondément marqué. Pour moi la bonne musique c'est arrêté à la fin des années 70. Il y avait selon moi une façon de vivre à cette époque qui influence la manière de faire cette si bonne musique.

© Guillaume Ferran

Si vous pouviez voyager dans le temps, quel artiste aimeriez-vous rencontrer ?


Elton John ! Sans hésitation ! Le Elton John des années 69 à 75-76. Après peut-être aussi les membres du groupe Black Sabbath.


Bien que les années 70 commencent à s'éloigner, avez-vous néanmoins des groupes de musiques actuelles que vous aimez ?


Il y a des groupes de rock, surtout américain qui surgissent et que je trouve vraiment bon. Je pense notamment à Dirty honey, Goodbye June ou encore Greta van Fleeck. Ce sont des groupes qui selon moi pourraient avoir une place dans les années 70.

C'était assez dur de trouver un local bien placé dans Bordeaux. Mais j'ai réussi à négocier un droit au bail acceptable qui imposait cependant pas mal de travaux, avec l'aide de professionnels mais surtout de ma famille qui travaille au salon avec moi.

Pouvez-vous nous parler du côté plus "café" de Seven tea's ? Avec quels producteurs travaillez-vous ? Quels sont les produits proposés ? Quelle atmosphère cherchez-vous à introduire ?


C'était assez dur de trouver un local bien placé dans Bordeaux. Mais j'ai réussi à négocier un droit au bail acceptable qui imposait cependant pas mal de travaux, avec l'aide de professionnels mais surtout de ma famille qui travaille au salon avec moi. Fonder une entreprise, c'est beaucoup de doutes, de peurs, c'est fatiguant et beaucoup d'émotions… Bref, aujourd'hui je suis content d'avoir eu l'esprit d'entreprendre. Concernant les produits que nous servons nous collaborons avec le producteur Un air de thé afin de proposer des produits de qualité que l'on s'efforce de préparer comme il se doit. On travaille avec des producteurs de Villenave d'Ornon pour tout ce qui est chocolat et café. Nous ne préparons pas nos pâtisseries maisons mais on travaille en partenariat avec un laboratoire culinaire extérieur qui nous fournit des produits avec lesquels nous avons toujours eu de très bons retours.

© Guillaume Ferran

Est-ce que vous avez prévu d'organiser des évènements ?


Tout à fait ! J'aimerai en faire environ tous les deux mois. Prochainement je vais faire une rencontre pour faire découvrir des vinyles d'éditions japonaises de l'époque.


Auriez-vous quelques mots à partager à ceux qui vont vous lire et ceux qui viendront découvrir votre salon de thé ?


Tout le monde est le bienvenu, je me ferai un plaisir de discuter musique avec toutes les personnes qui passeront un moment ici !


© Guillaume Ferran

Infos pratiques :

Seventea's

6 Rue des Argentiers

33000 Bordeaux


Lundi 14:30–19:00

Mardi au dimanche de 09:00 à 19:00


FacebookInstagram



 

Marie Manon Poret I 17.01.22

Photos: Guillaume Ferran et Jean De Malet