Sideral Psych Fest

Le tout premier festival de rock psychédélique bordelais, qui porte le joli nom de Sidéral Bordeaux Psych Fest, fut pour sa première, une réussite ! Il se déroulait du 5 au 7 avril et a eu lieu sur deux sites différents : L'Astrodôme et le Void. Un petit évènement qui a secoué Bordeaux.



Technique, d'abord, avec un son excellent, aucun souci particulier (vu du public, en tout cas), et une cave (secrète) très bien aménagée. Musical ensuite, grâce à de belles découvertes, et un certain éclectisme quant aux sous-genres représentés : des sons shoegaze, dream pop, kraut, stoner, garage et psychédéliques évidemment. Organisationnel, enfin, avec deux à trois groupes par soir, débutant et terminant à l'heure, s'enchaînant rapidement sur scène avec une buvette plutôt bien organisée, aux personnes charmantes et agréables. 

Outre l'état d'esprit rock et bon enfant, la scène internationale de "petits" groupes appréciés dans le milieu, représentée dans le festival, fait figure de programmation solide.  Surtout pour une première cuvée. Nous étions donc nombreux (le samedi était même complet) à assister, pendant trois jours, à des lives d'excellente facture. 



On retiendra particulièrement les sons étouffés et sombres de Sonic Jesus, dont l'évolution musicale continue à surprendre. Un excellent groupe shoegaze aux accents kraut. Le groupe est bon enfant, et nous plonge dans des riffs tantôt psychés, parfois cold wave. La voix nous emporte dans l'espace, elle est appliquée et mystérieuse. Le set m'a personnellement donné envie de me replonger dans leurs albums, encore et encore. 

The Blind Suns est également, de mon côté, une superbe découverte. Outre la complicité scénique des deux chanteurs, c'est l'excellent entremêlement entre douceurs pop et guitares énervées qui fait briller le groupe. 

Pour les sons garage-psyché plus classiques, on se souviendra à coup sûr des prestations de Dusty Mush, trio parisien, dont le chanteur n'abusait que trop bien de sa pédale fuzz. 

Sans transition, je citerai évidemment les Libido Fuzz dont les lives sont toujours réussis, tendant vers une musique heavy et une assurance scénique très agréable. La prestation folle de WIBG (pour Wooden Indian Burial Ground), groupe de Portland, fût un moment particulièrement savoureux. Le site web annonçait un groupe aux mélodies fun et dérangées, et ne s'y trompait pas. Quelle énergie ! Des morceaux solides, mêlant harmonies et arrangements perçants, livrant au final un rock n roll plein de sueur. 


Go!zilla

Dernier groupe coup de coeur, les portugais de 10 000 Russos, clôturant le festival. L'ambiance plus noire de leur musique a envoûté la cave de l'Astrodôme, une sorte de néo-post-rock aux rythmes presque techno, où c'est le batteur qui chante, crie, parle, divague, sous une basse lourde et torrentielle. 


Feather remercie l'organisation du Sideral Psych Fest, un festival bienvenu à Bordeaux, qui tape fort et juste, avec une première programmation réussie et une ambiance hyper positive. On suivra attentivement les prochains évènements. 



Site du festival : https://www.sideral-bdxpsychfest.com


Sylvain Gourdon

© Rabo

© Julien Dupeyron