• Feather

Un nouveau label bordelais au Little Festival : Palace Records !

Pour sa deuxième édition qui se déroulait du 31 juillet au 3 août et ce dans trois villes côtières différentes : Seignosse, Hossegor et Capbreton ; le Little Festival accueillait des artistes comme Boris Brejcha, Claptone ou encore Felix Kröcher mais notre regard s’est tourné vers trois jeunes hommes aux ambitions entrepreneuriales.


© Janeb

Nous sommes allés à la rencontre des trois Djs Olffmann, JOVEM et FÉLIN, présents pour cette deuxième édition, qui nous parlent de leur parcours et de leur nouveau label Palace Records. Rencontre avec Florent, Jérémy et Gabriel !


Est ce que vous pouvez vous présenter tous les trois ? Qui êtes vous pour le label ? Quand a t’il été créé ?

Florent, Jérémy et Gabriel pour commencer, enchantés ! Nous sommes avant tout trois amis d'horizons et de parcours différents réunis autour d'une même passion l'amour de la musique et l'envie de s'investir dans un projet à notre image. Nous sommes autodidactes et nous construisons le label sur les compétences et envies de chacun ! Que ce soit pour le graphisme, le management, les techniques ou nos différentes visions artistiques. On se veut simple et  abordable.

Suite à une  rencontre initiée par l'un de nos partenaires actuels l'été dernier (2017) et après quelques mois de réflexion commune nous avons crée Palace Rec. officiellement en Août 2017.


Si vous deviez définir le label par vos mots, vos idées, comment en parleriez-vous ? (Origines du label, pourquoi ce nom, bordeaux…)

À la genèse du projet, l'objectif était de promouvoir un style musical auquel nous sommes sensibles, qui nous fait vibrer, à savoir le courant mélodique oscillant entre diverses influences allant de la House à la Techno, mêlées à des structures modernes et des sonorités innovantes. Ce qui nous ramène au principe de l'évolution de la musique, mélanger les inspirations passées avec de nouveaux éléments et façon de travailler.  Le nom Palace Rec vient de notre envie de partager une musique qualitative et sophistiquée qui transmette une émotion.



Êtes-vous à 100% associés au label ou diriez vous que vous avez des projets artistiques à part ?

Initialement nous avons tous les trois un projet artistique et des objectifs propres à chacun. Aujourd'hui il est clair que nos projets et notre image sont liés à notre label. Mais cela ne nous empêche pas de multiplier les collaborations extérieures au label. Je dirais même que cela nous a ouvert des opportunités où les retombées profitent à chacun de nous mais aussi au label.


Et en ce qui concerne le label quels sont les projets ? Sur court terme ? Sur long terme ? A l’international, Europe, ou France ? Racontez-moi.

Aujourd'hui la ligne directrice reste de produire des artistes qui s'inscrivent dans notre style et d'en faire la promotion. Nous souhaitons garder cette dynamique sur laquelle notre réputation se construit, par notre vision, notre professionnalisme et notre amour pour la musique ! Les sorties physiques nous intéressent également et nous étudions actuellement plusieurs possibilités à ce sujet.

Sur le long terme, nous souhaitons développer plusieurs filières internes au label. La promotion du label à travers plusieurs événements réguliers, le booking et un management plus proche de nos artistes pour les conseiller sur plusieurs niveaux :  par exemple la manière d’utiliser les outils de communication actuels pour construire un projet artistique ou obtenir un soutien technique.

Mais surtout, nous ne voulons pas imposer de frontières car la musique est universelle. L'important pour nous est de se construire sur une base solide sans griller les étapes et de partager notre passion !  




J’ai entendu dire que vous aviez signé avec des russes ? Est ce vrai ? Avez vous d’autres contrats internationaux de prévu ?

Effectivement, il s'agit du duo Two Sins, dernière sortie en date du label que nous sommes très fiers de promouvoir et d’accueillir dans l'aventure Palace Rec. Encore une fois nous avons gagné la confiance de ces artistes par notre professionnalisme, notre manière de travailler et l'image que nous dégageons. Ensuite il faut savoir que nous accueillons déjà plusieurs artistes internationaux : il y a le colombien Radeon qui nous a fait l'immense honneur d'être la première sortie de notre label en décembre dernier, suivie de la sortie de l'EP de Sylk Poletti avec un remix du serbe Milos Pesovic.

Aujourd'hui d'autres sont prévus et nous vous invitons à suivre notre actualité pour les découvrir prochainement !


Souhaitez-vous élargir vos horizons et être plus qu’un simple label ?

Oui tout à fait. Comme nous disions précédemment, nous souhaitons intervenir à plusieurs niveaux pour nos artistes du label. Nous souhaitons mettre à profit notre expérience et grandir avec les artistes que nous représentons !


Il me semble que vous avez une date de prévu sur Bordeaux au Void en septembre, souhaitez-vous dire quelques mots sur cette soirée ? A quoi vous attendez-vous ?

Oui, la première d'une série d’événements qui vont suivre. Nous préparons le rendez-vous et réservons une ambiance particulière pour cette première qui annoncera la donne pour les prochains évènement. Ce sera chaud au Void !



Avez vous des partenariats en cours ou prévus ? Souhaitez-vous vous associer à des entités en particulier ?

Oui nous sommes actuellement partenaire avec le Sarcus Festival qui aura lieu le 28 septembre prochain ou nous réservons quelques surprises : un cadre atypique dans une abbaye protégée par l’UNESCO proche de Tours.

Dernièrement  nous étions partenaires du Son libre Festival ou encore le Green Fest et bien évidement le Little Festival où nous sommes très heureux de jouer dans quelques heures !  


Souhaitez vous ajouter quelque chose que j’aurais oublié ? Un mot, une anecdote à me raconter et à partager ?

Un soir d’automne, l'équipe au grand complet investissait le One Percent pour une première invitation. Les oiseaux de nuit remplissent le bar en ne suivant que l’attraction des ondes. Jovem ouvre la danse devant ces noctambules curieux qui découvrent alors les sonorités mélodiques de notre label. Alors que la fête bât son plein la température ne cesse de grimper et le dancefloor devient une fournaise.

Après deux heures d’euphorie et quelques degrés celsius supplémentaires, nous en venions au constat d’un micro climat devenu tropical et d’un casque aussi humide qu’un pluviomètre en pleine mousson. FELIN & Olffmann récupèrent le flambeau pour deux heures de plus histoire d’alimenter le sauna. Rien n'arrête Palace Rec.



Un grand merci à vous trois pour votre temps. Nous concluons donc par une ambiance plus chaude que jamais, très bon set !


Facebook I En musique

Fanny Mielnitchenko I 11/08/2018

© Fanny Mielnitchenko

237 vues