Visite en lecture de « The Full Gallery » : un lieu a(r)typique

Dernière mise à jour : 1 juin

C’est à la superbe Place du Palais que L’Agence en Résidence, producteur et diffuseur artistique, ouvre un nouveau lieu qui a attiré notre attention… Imaginez un espace restreint rempli de plein de belles choses : gratuité, nouveauté, art et interactivité ! Artiste ou simple visiteur, homme ou femme, jeune ou vieux, amateur d’art contemporain ou simple curieux, The Full Gallery vous accueille à bras ouverts.

© The Full Gallery

L’échange doit être au cœur de l’art et ses expositions vous inviteront à reconsidérer l’art contemporain, à le percevoir comme moins abstrait mais plus simple. Loin d’être incompréhensibles, les projets artistiques portés par la galerie appartenant au grand ensemble de ce qu’on nomme l’art contemporain regorgent de messages que peut entendre. En bref, le mood c’est de sortir un peu de l’institution muséale (ras le bol des expositions sans échange, où l’on doit se contraindre à se taire, ras le bol des grands murs blancs aux espaces beaucoup trop grands pour qu’on s’y sentent intégrés, ras le bol de ne rien pouvoir toucher et de n’être pas touchés).

© The Full Gallery

L’histoire de ce lieu commence d’abord par la rencontre de deux artistes plasticiens qui enchaînent les expositions, les vernissages, ayant pleinement les deux pieds dans le plat dans la vie culturelle et artistique qui, au fil d’une discussion autour d’un café-clope (certainement sur la Place du Palais) se sont rendu compte qu’ils partageaient tous deux les mêmes difficultés. L’idée reçue de l’artiste comme une personne full libre n’est pas totalement vraie… Le monde de l’art est rempli d’interdictions, de tendances ou d’espaces clos qui peuvent tronquer le projet artistique initial, se sont-ils dit. Alors ils ont pensé à tous ceux qui, comme eux, ne seraient pas toujours full à l’aise avec la structure d’accueil officielle et institutionnelle : L’Agence en Résidence est née et avec son nouveau bébé, la Full Gallery.

Un « lieu pour expérimenter, essayer, tester, découvrir des œuvres et des artistes dans un espace immersif » affirment-ils.

C’est dans ce nouveau lieu que L’Agence en Résidence veut diffuser du contenu artistique en privilégiant les

  • Nouveaux médias

  • Nouvelles formes

  • Nouveaux spectateurs.


Depuis 2016, L’Agence tient en son cœur les notions d’interactivité, d’échange et de gratuité. Être artiste ce n’est pas être hors du monde dans son atelier, c’est déployer un point de vue sur le monde et le partager.

Il ne s’agit plus d’être fasciné par la parfaite association des formes et des couleurs d’une toile et de s’exclamer « c’est merveilleux », le positionnement et l’engagement éthique de l’artiste doivent être visibles, lisibles et partagés. On doit pouvoir dire « oui », on doit pouvoir dire « non » c’est notre propre interprétation que l’on développe quand on s’avance entre les murs de cette galerie atypique et c’est ce qui les importe.


L’Agence en Résidence accueille tous les artistes désireux de partager leur force de conviction qui ne demande qu’à déborder. La Full Gallery est un lieu qui appelle les artistes de tout âge à venir expérimenter et tester des choses, avec ou sans diplôme : ce qu’il faut c’est uniquement vouloir se confronter au public. L’art n’est pas cet objet que l’on présente au loin, qu’on ne peut toucher ni comprendre, l’art ne doit pas nous mettre à l’écart, il est incluant. C’est pour cela que The Full Gallery est étroite, mini et saturée afin de sortir totalement de cette vision élitiste de l’art. Proposer un tel lieu c’est soutenir que la culture doit être pour tous, par tous et en tout lieu.


© L’Agence en résidence

À partir du 3 juin 2022, The Full Gallery invite le collectif videotage à travers l’exposition intitulée « ERSILIA : Un corps des villes carrefours ». Huit artistes — Annabelle Amoros, Robert Cahen, Comma (Clémence Choquet et Mickaël Gamio), Chilai Howard, Ellen Pau, Céline Trouillet, Yan Wai Yin et Samson Young — dialogueront avec vous à travers le média numérique du videomontage autour de la relation entre les hommes et la terre, autour du lien qui s’établit entre les trois recoins du fameux triangle « artiste-espace-spectateur » mais aussi entre le jeu de miroirs et de différences entre plusieurs cultures (ici oeuvres Hongkongaises et Françaises échangeront avec et pour vous). Ils vous amèneront à vous interroger sur la question suivante : les hommes sont-ils façonnés par le lieu qu’ils habitent ou bien le lieu qu’ils habitent est façonné par eux ? On le devine déjà, c’est certainement un peu des deux. Une exposition d’ouverture géographiquement et socialement artistique qui pose bien l’idée de cette nouvelle galerie bordelaise : l’artiste a besoin de l’interprétation du spectateur comme le spectateur est touché par la vision de l’artiste.


Infos Pratiques :

Où ? Au 15 Place du Palais, Bordeaux, France.


Comment ? Tram A, arrêt Place du Palais.


Heures d’ouvertures :

  • Le vendredi 3 juin 2022 : 17h30-21h

  • Les jeudis et vendredis : 17h30-20h

  • Les samedis : 14h-20h

  • Les dimanches : 14h-18h

Pourquoi ? Premier collectif invité : Videotage, Hong Kong avec l’exposition « ERSILIA : Un corps des villes carrefours ». CURATION DE Angel Leung.


Quand ? À partir du 3 juin 2022 et jusqu’au 2 juillet, quand vous voulez, quand vous y pensez, quand vous pouvez vous y arrêter puisque rien n’est événement, tout est présent ! (bon on vous conseille tout de même d’y passer en soirée pour apprécier pleinement la vidéo après ou avant la bière)


Site internetInstagramFacebook

 

Elise Colle-Luec ⎮ 25.05.2022