Au printemps de Bourges, fleurissent les artistes

Dernière mise à jour : juil. 26

Parmi les nombreux concerts auxquels nous avons pu assister au festival du Printemps de Bourges, certains font partie d'une catégorie se nommant les "Inouïs". Cet ensemble de concerts a pour but de promouvoir de jeunes artistes, comme tremplin où, après délibération du jury, tout au long du festival sont nominés quelques gagnants qui auront le privilège de faire des tournées de concerts.

Parmi les candidats sélectionnés, nous avons pu rencontrer Mâle. Son concert nous a ému, sa voix nous a transporté tout comme ses textes intimistes, remplis d'une grande sentimentalité.

© Ines Karma

Bonjour Mâle comment tu vas ? Est-ce que c’est la première fois que tu viens aux Inouïs ?

Je vais très bien ! Là, le concert est terminé alors je relâche la pression. Oui, c’est la première fois que je viens aux Inouïs et même la première fois que je viens au Printemps de Bourges.

J’écris rarement quand je vais bien, donc ce sont les moments où je doute, les moments de peine, les peines de cœur qui m’inspirent. J’aime beaucoup écrire sur les sentiments, l’amour et compagnie, je pense que c’est avec ça qu’on fait les plus belles chansons.

Avant d’avoir vécu cette expérience, comment t’est venue l’envie de te lancer dans la musique ?

J’ai commencé la musique professionnellement directement à partir de 2010. J’ai commencé de suite à écrire de la musique pour de l’image et je me suis rendue compte que ça me plaisait de composer comme ça. J’ai continué petit à petit avant de vraiment commencer à écrire des chansons pour moi. En 2012, je suis redescendue dans le Sud après avoir vécu sur Paris. Je suis revenue à mes racines, je suis d’Avignon à l’origine, et j’ai intégré un groupe de musique, j’ai fait mes armes dans le monde du live avec ce groupe mais j’ai très vite eu envie de retourner à des projets solo. J’en ai eu marre, je voulais vraiment composer pour moi, j’ai eu envie d’écrire un projet très personnel : féminin, brut et il est ainsi né en 2019.


Quelles sont tes sources d’inspiration dans la vie ?

J’écris rarement quand je vais bien, donc ce sont les moments où je doute, les moments de peine, les peines de cœur qui m’inspirent. J’aime beaucoup écrire sur les sentiments, l’amour et compagnie, je pense que c’est avec ça qu’on fait les plus belles chansons.

Tu as commencé au Printemps de Bourges, mais y aurait-il d’autres festivals que tu aimerais faire ?

Prochainement, j’aimerai bien faire le MaMA à Paris, ce serait une bonne suite pour le projet.

J'aime beaucoup les femmes qui dégage de la force sur scène comme Shannon Whright. Après j’aime beaucoup les films de Wes Anderson, ça ne se ressent pas forcément dans ma musique, mais il y a tout ce côté pastel et ces histoires d’amour qui me touchent beaucoup.

En parlant de projets, est-ce que tu en as en cours actuellement, ou qui devrait sortir ?

Justement, on a sorti un EP il y a quelques semaines et je vais sortir un maxi single à la fin du mois d'août avec que des remix, histoire de faire un petit truc pour la fin de l’été. J’ai un deuxième EP en cours mais je n’ai pas prévu d’album tout de suite.


Quels sont les artistes qui te motivent et qui t'inspirent ?

J’aime beaucoup les femmes qui dégage de la force sur scène comme Shannon Whright. Après j’aime beaucoup les films de Wes Anderson, ça ne se ressent pas forcément dans ma musique, mais il y a tout ce côté pastel et ces histoires d’amour qui me touchent beaucoup. Dans ses films, il y a un côté nostalgique qui me plaît et qui fait partie de moi.


Tu as un film préféré ?

Y en a pleins ! Beaucoup sont des films d’enfance comme les Goonies, Beetlejuice… ça montre encore une fois mon côté très nostalgique. C’est une espèce de Madeleine de Proust quand je regarde ces films des années 80-90, selon moi les meilleures années !


Comment définirais-tu ta musique ?

Au niveau du style, s’il fallait la ranger quelque part, ce qui est toujours très délicat, je dirais pop moderne, féminine et forte avec cependant quelque chose d’un peu froid car j’aime tout ce qui est coldwave et également les sons empreints des années 80.

© Alice Lemarin
Je ne fais pas une musique engagée ou à message, c’est vraiment une musique à coeur ouvert, sans fioritures et si elle peut aider certaines personnes, si elles peuvent se reconnaître à travers mes sons ça serait magique

Pour cette première fois aux Inouïs, comment as-tu vécu cette expérience?

C’était une semaine intense, très intense, on rencontre plein de gens, on voit des concerts, on court partout… C’était très riche mais il me tardait d’être aujourd’hui car la semaine m’a semblé interminable tant elle était remplie. Cependant c’était très fort, je m’en souviendrai, je vais dormir sans doute trois jours de suite en rentrant, mais je me souviendrai longtemps de cette expérience.


As-tu un message à faire passer aux gens qui t'écoutent ?

Je ne fais pas une musique engagée ou à message, c’est vraiment une musique à coeur ouvert, sans fioritures et si elle peut aider certaines personnes, si elles peuvent se reconnaître à travers mes sons ça serait magique. Si ma musique peut aider des gens à travers certains moments de leur vie, comme ça a été le cas pour moi lorsque j’en écoute, je pense que ça serait gagné !


Quelques mots pour la fin ?

J’ai soif, j’ai envie d’une bière !


Instagram - Facebook - EP

Marie-Manon Poret ⎮ 23/07/2021