Bel Horizon : entre fête et évasion

Des lieux insolites, aux airs de bout du monde, alliés à des set house et minimal : c’est la recette secrète de Bel Horizon, un collectif vernaculaire monté par des amoureux du bassin. Cette semaine, nous avons rencontré Théo Guillonneau, alias La Guiz, DJ et membre de Bel Horizon depuis sa création, pour parler musique, événementiel et écologie .

Vous êtes un tout jeune collectif - créé en 2019 si je ne me trompe pas - cependant vous vous connaissiez tous depuis assez longtemps, c’est quoi votre génésis ?


Alors, la création c’était en effet en octobre 2019. Je mixais un petit peu, depuis quelques années, pareil pour mon meilleur ami et deux de nos copains assez proches. En soirée on s’occupait généralement de la musique, on se croisait souvent, on travaillait ensemble… Puis un jour deux d’entre nous on eut l’envie de monter une association et on a tous suivi.

Pour notre premier événement, un de nos potes, qui avait un plan, a rejoint l’asso. Petit à petit, on a formé un groupe de 6 personnes, afin de gérer le booking, la communication, les graphismes, et la musique. Au début, on faisait des afterwork dans des bars sur Bordeaux et sur le bassin… dans un esprit convivial, on est entre amis, on se connaît tous depuis 5 à 10 ans.

La COVID est arrivée, en 2020 tout a été arrêté. On s’est mis à chercher des moyens de diffuser notre musique et à créer un univers, un storytelling, une nouvelle façon de communiquer et de se diversifier.

Puis la COVID est arrivée…


La COVID est arrivée, en 2020 tout a été arrêté. On s’est mis à chercher des moyens de diffuser notre musique et à créer un univers, un storytelling, une nouvelle façon de communiquer et de se diversifier. On a commencé par faire du merchandising textile et puis on avait - depuis toujours - l’idée de filmer nos set, comme font beaucoup d’autres (Boiler Room, le Cercle…).

Mais jusque-là on avait préféré se concentrer sur la scène. Et puis quand on n’a plus pu organiser des événements on s’est vraiment penché sur la vidéo. Le but était de chercher des endroits sympa pour pouvoir se filmer dans un décors qui donne envie aux gens de nous rejoindre.

On est allé au Bout du monde, un lieu de dégustation en première ligne du bassin d’Arcachon. Puis notre patron au McDonalds où l’on bossait tous en job étudiant nous a ouvert les portes du restau, ensuite on est allé dans un vignoble, chez l’ancienne patronne d’alternance d’un des membres. Et enfin, nous avons toqué à la porte de la mairie de Lège Cap Ferret et c'est comme ça que l’on a eu le phare de Lège Cap Ferret. Ça nous a fait réaliser que pour valoriser la région dont on est tous originaires ça avait du sens de travailler avec les collectivités.

Bel Horizon c’est donc une association aux talents multiples qui émane principalement d’un collectif de DJ : qu’est ce qui vous a donné envie de mixer ?


Alors on est cinq à mixer du coup on a tous eu des déclic un peu différent mais pour ma part j’ai toujours eu des affinités avec la musique. Depuis tout petit je joue de la guitare, il y a pas mal de musiciens dans ma famille… En grandissant j’ai découvert les musiques électroniques mais ce qui m'a donné envie de mixer ce n’est pas la musique en elle même, c’est plutôt la scène. En arrivant à Bordeaux pour mes études, j’ai commencé à sortir, à voir des sets de house et de techno et là j’ai pris des claques ! On a toujours baigné dans la musique, je crois même que le père de Maxence mixait sur vinyles en boite, à l’époque.

Ça nous fait vraiment plaisir de valoriser notre région et de faire redécouvrir des lieux du bassin ou de Bordeaux au public. Ce sont des choix importants parce que l’on a envie, aussi, de développer un circuit court et de travailler avec des locaux

Maintenant que l’été commence et que les restrictions diminuent, quels sont vos projets ?


On a repris les tournages au mois de mai pour la saison 2 de tour d’Horizon qui vient de sortir, les prés salés du sud bassin, le pont Chaban Delmas… L'événementiel reprend aussi, on a prévu plusieurs dates sur bordeaux ainsi qu’aux alentour.


Ça nous fait vraiment plaisir de valoriser notre région et de faire redécouvrir des lieux du bassin ou de Bordeaux au public. Ce sont des choix importants parce que l’on a envie, aussi, de développer un circuit court et de travailler avec des locaux. Des artisans du coin, des commerçants du coin...ça nous permet de mettre une visibilité sur le bassin et ses habitants.

© Bel Horizon

Bel horizon se diversifie, notamment avec une collection textile. Tu peux nous en dire un peu plus ?


Au début c'était juste du merch à diffuser sur les évènements. Au fur et à mesure on a commencé à s’orienter vers des produits un peu plus finis, ça nous tenait vraiment à cœur de faire quelque chose de propre. On teste beaucoup de choses, les designs émanent de notre graphiste. On a un groupe de personnes qui s’occupent presque exclusivement du textile. Nous essayons aussi de trouver le bon compromis pour proposer un produit de qualité à un prix raisonnable. Un produit quali, et respectueux de l’environnement.

C’est super important pour nous. Venant du bassin on est beaucoup a avoir été sensibilisés tôt à l’écologie, la pratique du surf y est aussi pour quelque chose.

L’environnement prend une place importante dans votre démarche, j’imagine ?


C’est super important pour nous. Venant du bassin on est beaucoup a avoir été sensibilisés tôt à l’écologie, la pratique du surf y est aussi pour quelque chose. Et au-delà de ça, on a des gens autour de nous qui travaillent à la protection de l’environnement. On a fait et compte refaire des évènements de sensibilisation.

Où peut-on vous retrouver cet été ?


On a booké pas mal de dates dans le bassin d'Arcachon, surtout des bars sur le format de 20h à 02h. On a aussi prévu des scènes ouvertes, en août, pour les un an de la vidéo qu’on a tourné au phare il y aura un événement en plein air au cap ferret. Vers la rentrée, on vous réserve une petite surprise mais je ne peux pas encore trop en parler.


Nous espérons que votre intérêt est aussi piqué que le nôtre. En attendant d’en savoir plus, on vous invite à aller faire un tour sur le site de Bel Horizon ainsi qu’à découvrir les « Tour d'horizon » sur leur chaîne Youtube.


Youtube I Facebook I Site Internet I Instagram


Maeva Gourbeyre I 05.07.2021