• Feather

Bon Entendeur, l'électro à la française

Mis à jour : 14 août 2018

Qui n'a jamais entendu parler de Bon Entendeur. Un collectif d'électro français qui mixe avec brio du Chirac sur du The Beattles, du Brassens sur du Manana ou bien du Général De Gaulle sur du Flume. 



D'inspiration disco, funk et Hip Hop, le trio s'est fait connaitre via l'intégration d'extraits vocaux d'une personnalité française dans leurs mixtapes afin de faire rayonner notre beau patrimoine bleu blanc rouge. Fort de plus de 30 millions d'écoutes dans le monde entier, le groupe composé de Arnaud, Nicolas et Pierre était présent au Stereoparc où nous avons pu les rencontrer. 


Pourquoi Bon Entendeur?

Arnaud: Je pense qu’à force, je vais inventer un mensonge car la trouvaille de notre nom n'a rien de fou. A la base, je voulais faire un blog de musique et je trouvais que Bon Entendeur sonnait bien. Il y avait aussi l'expression qui allait bien avec notre musique. 



Quelles sont vos influences musicales?

Arnaud: Nous sommes trois donc du coup, il y a énormément de styles différents. Bon Entendeur c'est surtout le reflet de tout les goûts musicaux des membres. 

Nicolas: Nos influences changent régulièrement. En gros, il y a quelques années, Arnaud et Pierre n'écoutaient pas de trop de disco et aujourd'hui, cela a bien changé. 

Arnaud: Pierre est assez techno et en ce moment, il écoute pas mal de sons Tropico. On a eu aussi une période assez Hip-Hop, Rap Us.  On essaye de mixer toutes nos influences pour en faire du Bon Entendeur. Un peu comme une ligne artistique. Nous n'avons pas forcément d'artistes de prédilection. 


Quels sont vos meilleurs souvenirs de tournée?

Nicolas: La première fois que nous avons été bookés, on n'y croyait pas. On avait reçu un email pour nous demander de jouer sur un yatch à Saint Barth. On a reçu nos billets d'avion et on a passé une semaine de rêve là bas. C'était génial. C'était un très bon souvenir, cela nous a pas mal boosté. Il y a aussi notre dernier concert à Tunis. L'accueil y était incroyable, les gens étaient au petit soin avec nous. 

Pierre: J'ai aussi un très bon souvenir de Vie Sauvage mais aussi de Darwin. Globalement, toutes nos dates à Bordeaux sont superbes. 

Arnaud: Le Garorock c'était dingue aussi. C'était notre plus grande scène, on a joué devant plus de 25000 personnes. C'était abusé de jouer dans la même programmation que Orelsan, Marilyn Manson



Vous allez sortir un album prochainement, vous pouvez nous en parler?

Nicolas: On a un nom mais pour le moment, nous ne sommes pas certain de celui-ci. Du coup, ça reste un peu secret. On a débarqué chez Columbia il y a maintenant 4 mois et on commencé à bosser sur ce projet très récemment. Notre album va mêler des remix du patrimoine francophone des années 1970 mais aussi des compositions brutes avec des musiques où nous allons intégrer des interviews de personnalités françaises que nous avons faites pour cet opus. On espère sortir cela en début 2019. Cependant, nous allons continuer les mixtapes.


Vous avez signé chez Columbia, ça fait quoi de signer dans une si grosse maison de disque, c'est arrivé comment?

Arnaud: C'est un ami qui gère un site qui s'appelle Dealer de musique et qui est aussi le manager de Môme. Il nous a proposé un projet d'album puis il est allé toquer aux portes de maisons de disques dont Sony. Celle-ci a été intéressée pour nous faire signer. 

Pierre: C'est une grosse responsabilité, tu dois signer un contrat de 25 pages avec des engagements. Avant, on faisait ça pour s'amuser. Là, ça devient sérieux. 

Nicolas: C'est une étape qui devait arriver pour nous. Nous sommes très contents et très fiers. 

Arnaud: C'est la suite logique de notre projet.

Nicolas: On a toujours voulu faire de notre projet quelque chose de plus professionnelle, pouvoir par exemple clipper nos musiques mais nous n'avions pas forcément les moyens. On bosse d'ailleurs actuellement sur un clip que nous espérons sortir rapidement.

Pierre: C'est aussi le kiff d'avoir notre CD à la FNAC !



Comment récupèrez-vous les extraits vocaux des personnalités que vous incorporez dans vos sons?

Nicolas: Souvent sur l'INA en regardant des interviews ou bien sur Youtube. Nous contactons toujours les personnalités pour savoir si nous pouvons faire une mixtape avec leurs propos. Bien entendu, cela est plus complexe avec les personnalités décédées (rires).  

Arnaud: Nous faisons aussi nos propres interviews. Nous avons fait cela pour Richard Bohringer, Oxmo Puccino , PPDA et Frédéric Beigbeder


Quelles sont vos futurs projets?

Pierre: Nous allons bosser sur un futur Live pour les festivals de l'été prochain avec une scéno personnalisée, plus à notre image. On va aussi continuer à faire des mixtapes.

Nicolas: Nous avons beaucoup de travail concernant l'album. 



Site internet I Facebook I En musique

Nicolas Jolfre I 10/08/2018

© Emma Seintouil

138 vues