L.A Salami, l’amour au centre de la création

Lookman Adekunle Salami, connu sous le nom de scène de L.A Salami, est un artiste anglais et plus précisément un musicien, chanteur mais aussi dessinateur, et pour la sortie de son quatrième album, Feather à le plaisir d’avoir plus de détails sur lui et son nouvel opus.

© Yukitaka Amemiya

Hello L.A, ravi de pouvoir t'interviewer alors que tu viens de sortir ce nouvel album! On est très impatient d’en savoir plus sur toi et cette nouvelle sortie intitulée “Ottoline”, pour commencer comment vas-tu ?

Je vais bien merci. Je suis heureux que ce projet ait pu aboutir après un long processus de réflexion et de collaboration.


Peux-tu nous en dire un peu plus sur qui est L.A Salami ?

Mon nom est Lookman Adekunle Salami, mais tu peux m’appeler L.A. Salami c’est plus simple ! Je suis originaire d’un quartier de Londres, et aussi loin que je me souvienne j’ai toujours pratiqué une forme d’art mais je n’ai pas commencé par la musique. Enfant je dessinais beaucoup et la musique est arrivée par la suite. C’est depuis 2016 que je suis musicien professionnel.


Et comment te sens-tu depuis la sortie de cet album ?

Plutôt bien merci. Je suis content de cet aboutissement et j’espère que l’album sera bien reçu car j’ai vraiment pris plaisir à y travailler.


Tu as enregistré “Ottoline” pendant un des confinements donc est-ce que tu peux dire que ta création s’est nourrie de cette étrange période ?

Oui clairement. L’ album est empreint des problématiques liées à cette période. Je dirais même que c'est le thème général de ce dernier et aussi de ce qui en a découlé. C'est pourquoi le processus a prit un peu de temps, il fallait d’abord s’en imprégner et ensuite trier ce qui était essentiel ou non de ces moments assez inhabituels et remplis de multiples questionnements, inquiétudes pour l’avenir, etc.

© Ruari Meehan

Peux-tu nous donner plus de détails sur le contenu d’”Ottoline” et ce que tu souhaites transmettre ?

Le fil conducteur de l’album est vraiment simple: c’est l’amour. Pour être plus précis, il s’agit de la reconnexion à l’amour dans la réalité d’un monde où on nous encourage à être trop individualiste, sans regarder ce qui se passe autour de nous.


Comment pourrais-tu décrire le type de musique que tu fais en général et plus précisément pour ce dernier album ?

Alors je qualifierais mon style général de post-modern blues, mais en vrai je centre ma création sur les paroles et le style musical n’est pas vraiment défini à chaque nouvelle création. On pourrait appeler ça du Urban Carnival Music ou du L.A Salami Music.


Et le nom “Ottoline”, que signifie-t-il ?

C’est le nom de la première femme dont je suis tombé amoureux. Son nom signifie “persévérante dans la bataille”, ce qui ramène à un des thèmes principaux de l’album.


Peux-tu nous en dire plus sur tes grandes influences artistiques qui nourrissent ton processus de création ?

Je suis très inspiré par Picasso, Rembrandt et Basquiat principalement mais il y en a tant d’autres que je pourrais citer ! Je regarde aussi pas mal ce que les gens postent sur Instagram, c’est très riche en créativité.


Tu es musicien, chanteur mais aussi un artiste très polyvalent : as-tu réalisé la pochette de ton album et même des précédentes ?

Oui tout à fait ! La pochette fait référence à un style artistique que j’ai essayé de mettre en place ces dernières années, et je dirais même que j’ai enfin trouvé ma voie visuelle et ça c’est un bel aboutissement.


Instagram | Facebook | Site Internet | Spotify

 

Margaux Dory | 31.10.2022