top of page

L’expérience du « Banquet érotique des Fiancées de la Lune » éblouit un château bordelais

Si vous pensiez avoir tout vu et tout fait à Bordeaux, détrompez-vous ! Une soirée unique en son genre, « Le Banquet érotique des Fiancées de la Lune », un dîner-spectacle immersif hors du temps, vous plongera dans un décor frivole, inspiré du renaissance baroque, ce 30 juin où trois courtisanes tenteront de vous séduire et vous transformant pour quelques heures en marquis et marquise. Attention, seuls 30 convives pourront y assister !

© Corentin Dubreuil

Nous avons eu l’occasion de rencontrer celle qui est à l’origine des Fiancées de la Lune, et il faut bien l’admettre, nous en sommes sortis séduits. On a décidé alors de vous en donner un avant-goût.


Le « Banquet érotique des Fiancées de la Lune » est bien plus qu’un simple repas, c’est un spectacle artistique hybride qui mélange tout type d’art : nourriture, poésie, théâtre, chant lyrique, effeuillage, danse et musique live. Rien n’est laissé au hasard, tout y est.


Bien avant la représentation, vous êtes déjà amenés à entrer dans la peau du majestueux personnage qui vous sera attribué. Dans cet univers extravagant, les convives arrivent masqués et sont servis par une hiérarchie bien définie (qu’il convient de respecter au pire d’être quelque peu punis) : les courtisanes demeurent les maîtresses du lieu, s’ensuivent les majordomes, gouvernantes et dames de chambre qui ne répondent qu’à leurs maîtresses et enfin, vous, les convives. Il s’agit, par ces intermédiaires, de préserver une distance élégante avec ces maîtresses.


« Le Banquet érotique » n’est pas la première prestation érotico-artistique des Fiancées de la Lune. En 2022, leur création intitulée le « Bal des courtisanes » a séduit un public nombreux, attirant près de 400 personnes lors de trois représentations à guichets fermés les 3 décembre, 14 et 17 février, aux Vivres de l’Art à Bordeaux.

Transformant ce lieu en un somptueux boudoir théâtral, les Fiancées de la Lune ont offert une expérience inoubliable à leurs spectateurs. Pendant 2h30, ce spectacle audacieux a présenté une « décadente mascarade » empreinte de mystère en proposant une diversité de performances captivantes. Chaque tableau, d’une durée d’environ quinze minutes, transportait le public à travers un éventail d’expressions artistiques, allant d’un « chant lyrique envoûtant à un bain de roses romantique aux jeux de bougies osés, du spectacle de cirque burlesque à une réécriture du rituel kubrickien dans Eyes Wide Shut ».

L’originalité et la créativité des Fiancées de la Lune a fait du « Bal des courtisanes » une expérience immersive qui a laissé une empreinte indélébile dans les mémoires de tous ceux et celles qui ont eu la chance d’y assister, comme en témoignent les nombreux retours et félicitations qu’a reçus la directrice artistique, Andréa, fiancée de la Lune.

© Axel Lamiot

Ce spectacle érotico-artistique est bien plus qu’une simple performance, car ici, vous faites partie de ce délicieux tableau vivant. Vous êtes les privilégiés à entrer dans leur boudoir, leur antre, leur univers à la fois sensuel, mystérieux et inaccessible. Elles ne parlent pas d’amour, elles « sexpriment », les corps se donnent à voir et à entendre dans leur subtilité extravagante. Néanmoins, si leurs spectacles « appellent le désir, ils ne le concrétisent pas. Nous jouons avec la limite, l’imaginaire » précisent les Fiancées de la Lune.


Toutes les trois apportent une touche esthétique singulière et se complètent à merveille : l’une est plus théâtrale et s’exprime à travers un second degré burlesque, l’autre est plus mystérieuse, mystique et sauvage dont la spécificité est la danse. Quant à la dernière, elle incarne la rigueur, chante a capella et explore un côté créature clownesque. À vous de trouver qui sera qui…


Dès lors, plongez dans l’ivresse visuelle de leurs spectacles, où l’extravagance rivalise avec la grâce des courtisanes. Imaginez un piano à queue caressé par les doigts du pianiste masqué tandis qu’une harpe murmure des mélodies enchanteresses. Une baignoire en fonte d’époque aux pieds d’animaux évoque des bains de volupté d’un temps révolu. Le décor est tamisé par des chandeliers, créant un sombre-obscur mystérieux. Sur des banquettes somptueuses, drapées de velours ou de satin, les convives s’abandonnent. Dans cet univers captivant, les sens s’enflamment, tout est délicieux à regarder. Spectacle « hors du temps », sensible au patrimoine artistique et architectural tout comme aux objets antiques, le lieu est honoré.

Ainsi, elles bousculent les époques, rappelant d’entre les morts ceux que nous trouvons difficilement dans notre modernité et s’amusent avec les anachronismes pour créer leur propre réalité, assoiffées de désirs et d’extravagance.

© Fabien V31 Photographie

L’initiatrice de ce spectacle est une ancienne performeuse érotique du théâtre Chochotte à Paris, qui a décidé d’explorer les limites de l’art et de la sexualité. Déjà à l’université, elle était intriguée par ce monde de la femme fatale, femme-désir et rédige un mémoire autour de ces femmes qui recherchent leur indépendance à travers la danse et s’interroge alors autour du comment la société patriarcale les perçoit. Est-ce que ces femmes renforcent les stéréotypes de genre ou est-ce qu’elles s’en émancipent ? « Cinq ans plus tard, je suis devenue une de ces femmes », déclare-t-elle. Sexualisée depuis son enfance, harcelée pour n’être qu’une jeune femme trop « séductrice » et « extravertie », elle vise, par son art, à bousculer les codes de la féminité et à démystifier la nudité.


Metteuse en scène, performeuse effeuilleuse, danseuse et photographe, Andréa, fiancée de la Lune, nous confie avoir enfin pu se réconcilier avec son propre corps par et grâce à ses créations. Si au début, elle est séduite par ce théâtre à la cave boudoir renaissante, montrer ce qui lui appartient le plus, son corps, a été au début très compliqué.


Elle s’est rapidement prêtée au jeu et a renouvelé la figure de la strip-teaseuse : « petit à petit, j’ai apporté ma touche créative en concevant des numéros intéressants autour de personnages fascinants, de l’histoire, et de la littérature. J’ai commencé à me renseigner et à me cultiver sur la Grèce antique et sa mythologie, la Renaissance, les années folles... J’ai lu des ouvrages sur l’évolution de l’érotisme du moyen-âge à nos jours... Je ressentais le besoin de donner une justification à ma décision de me dévoiler et de légitimer le strip-tease à travers une histoire. Je souhaite apporter de la profondeur, de la substance et de la cohérence à cette danse érotique contrairement au strip-tease de club classique où l’on se déshabille uniquement dans le but de se montrer nu sans autre signification. Je veux renouer avec une danse nue poétique et raffinée. »

© Fabien V31 Photographie

Elle s’est inspirée de l’histoire de ces prostituées du Moulin Rouge, grandes courtisanes de l’époque, et de toutes ces femmes fortes, puissantes, indépendantes comme les succubes, femmes démons dans la mythologie dont Lilith est la précurseuse.

« J’étais vraiment acclamée pour produire ce numéro Lilith quand je me produisais au théâtre Chochotte. Je me sentais puissante, admirée et j’aimais ça ».

Dans ce numéro, elle met en scène une narration à double voix : d’abord elle raconte l’histoire de Lilith, première femme créée par dieu, puis elle l’incarne. Elle danse avec cette pomme bien rouge qui renvoie à Adam qu’elle fait serpenter le long de son corps nu et invite le public à croquer le fruit défendu avant qu’il puisse la recouvrir de cire. Inspirée par Joséphine Baker ou encore la danseuse Loïe Fuller (dont elle prévoit prochainement un numéro autour de cette danseuse phare), ce sont aussi les univers des films de Kubrick, de Tim Burton, de Jeunet et Caro ou encore Wes Anderson ainsi que tous les films d’époque à l’eau de rose qui transparaissent au sein de ses spectacles.


Pour les plus curieuses d’entre vous, elle vous convie à découvrir ce monde raffiné et fantaisiste. Mesdames, osez le pas pour entrer dans sa danse et elle vous guidera à exprimer votre propre sensualité à travers les stages mensuels qu’elle nomme « parenthèses érotiques », des moments entre femmes, remplis de charme et de bienveillance qui regroupent des stages d’effeuillage, des ateliers créations d’accessoires burlesques avec sa talentueuse modiste plumassière et costumière ou encore ses « shooting photo boudoir », ouverts, quant à eux, à toutes et à tous.

© Fabien V31 Photographie

Le lieu est encore gardé secret, mais on peut déjà vous dire que le spectacle se déroulera dans un château du 17e siècle de la banlieue bordelaise, à environ 20 min du centre-ville.


Si vous manquez cette représentation prévue à Bordeaux le 30 juin, rassurez-vous, un autre spectacle érotique et immersif est prévu pour octobre 2023 à Blonde Venus. Attention ! Il ne reste plus que 18 places pour le Banquet érotique des Fiancées de la Lune le 30 juin.


Infos pratiques

Lieu : Dans un château du 17e, à 20 min du centre bordelais. L’adresse vous sera communiquée par email quelques jours avant.

Prix : 180 à 220€ (comprend entrée + plat + dessert, mignardises, champagne, vin)

« Parenthèses érotiques » : stage d’effeuillage ou DIY créations (petit déjeuné compris) pour 20€

« Shooting photo boudoir » : 1h, environ 200 photos (comprends quelques retouches pour sublimer vos photos préférées), 70€ (vous pouvez aller voir les shooting précédents sur instagram pour vous donner une idée)


 

Elise Colle-Luec I 19.06.2023

785 vues

Kommentare


bottom of page