Non-essentiel, la collaboration houblonnée

Pour toi amoureux de la bière artisanale, fan des découvertes locales , ou encore tout simplement pour toi lecteur avide de conceptions cool et novatrices, dans cet article on te parle du super projet "non-essentiel". Projet lancé en partie par Benjamin et Cédric, deux passionnés de la bonne bière et amateurs de concepts originaux. Ils sont les propriétaires du Jaqen Craft beer et de son petit frère le Jaqen Tuki monté en 2019, où sont servis craft beer et poulet frit. A l’origine le projet “non-essentiel” c’est l’idée de réunir plusieurs brasseries artisanales pour venir créer une bière 100% locale. Cependant il est intéressant de voir comment un simple projet de partage autour de la bière peut prendre une dimension beaucoup plus profonde et pleine de sens.

© Non-Essentiel

Un concept brassé


Tandis que les happy hours se font à la maison, que les bars restent fermés (depuis un peu trop longtemps) les brasseries artisanales ne chôment pas pour autant afin de sauver nos apéros. La non-essentielle est une West Coast IPA, légère mais pas dénuée d’un certain caractère. Elle est à base d’un houblon issu de l’agriculture locale Hopen houblon . Elle a été brassée au cours du mois de décembre à la brasserie l'effet papillon. Cette innovation est le fruit d’une collaboration entre les brasseries artisanales Mad'Occ , Terko, la Débauche ,Azimut, le père l'Amer, Iron brewery et enfin l'effet papillon elle-même. La sortie de cette collaboration a eu lieu ce 11 Février. On peut déjà la retrouver dans plusieurs points de vente tel que: Jaqen , l'épicerie Tista, The wonkey wonker, l'Amiral Bière, le Beer Trotter … En bref un lancement assez conséquent sur Bordeaux et ce n’est que le début... le projet ne s’arrête pas là!

© Non-Essentiel

Plus qu’une simple bière

Lors des festivals, des concerts, etc... on trouve souvent des buvettes, des food trucks qui proposent la possibilité d’ accompagner le moment de divertissement avec de quoi se ravitailler. L’un ne fonctionne pas sans l’autre et inversement. Il y a une idée d’échange qui en ce moment s’avère limité. Tout ce qui est “cool”, fun, distrayant est vu comme “non-essentiel”. Avec ce projet, on veut vraiment détourner cette idée de ce qui est ou n’est pas “essentiel “en jouant avec cette notion.

Dans un premier temps l’idée est certes de lancer une bière issue d’une collaboration entre brasseurs indépendants, mais le projet “Non-essentiel” c’est surtout l’idée d’un message à faire passer. Le logo qui a été conçu pour représenter ce mouvement est un logo libre d'accès et de droit. Il y a une volonté d’appel ouvert à toute initiative “Non-essentielle” afin de rallier les gens entre eux. Le symbole de la bière sert de première étape à un nouveau champ de partage et d’union qui aide à rester motiver, à relativiser sur la situation actuelle.

Benjamin de Jaqen témoigne: “Lors des festivals, des concerts, etc... on trouve souvent des buvettes, des food trucks qui proposent la possibilité d’ accompagner le moment de divertissement avec de quoi se ravitailler. L’un ne fonctionne pas sans l’autre et inversement. Il y a une idée d’échange qui en ce moment s’avère limité. Tout ce qui est “cool”, fun, distrayant est vu comme “non-essentiel”. Avec ce projet, on veut vraiment détourner cette idée de ce qui est ou n’est pas “essentiel “en jouant avec cette notion.”

© Non-Essentiel

Des projets à décapsuler


Cette collaboration pourrait être la première d’une longue série. La bière est un premier pas pour les artisans et producteurs qui veulent continuer de faire bouger les choses. Benjamin nous parle de ses envies de réaliser des repas “non-essentiels”, sessions karaoké, des vides dressings… Et certains de ces projets ont déjà vu le jour notamment avec le collectif Gryc qui organise des vides dressings dans plusieurs lieu comme le Jaqen Tuki ou le nouveau restaurant 90’s Back to. Les lieux comme les bars et restaurants qui ne peuvent actuellement pas recevoir de clients, se mobilisent, détournent leurs fonctions premières, réorganisent l’espace afin de continuer de faire vibrer les gens. Ce genre de projets a pour but d’apporter un peu d’échange, de partage et de divertissement dans ces moments où l’on en manque tant.


Instagram I Site internet

Marie Manon Poret I 17.02.21



0 commentaire

Posts récents

Voir tout