top of page

Rencontre avec 2TH

A l’occasion de la sortie de son EP Union, nous sommes partis à la rencontre de Mathias, aka 2TH, une des figures de la nouvelle génération de rappeurs. Ce jeune mélomane parisien mêle sons électros et textes percutants à travers des sons toujours plus dansants. Remarqué pour ces sons tel que Ne fuis pas, ce jeune rappeur ne se lasse pas d'expérimenter de nouveaux projets, toujours plus rythmés et toujours plus profonds. Nous sommes partis à sa rencontre afin de découvrir un peu plus qui se cache derrière ce personnage au talent et à l’énergie fulgurante.


De base, c’est surtout parti d’un délire entre amis.

Qu’est ce qui t’a donné envie de te lancer dans la musique ?

A l’époque je faisais déjà pas mal de musique avec un pote qui faisait du rap, Je connaissais peu tout ça mais je me suis pris au jeu de l’écriture. J’ai mélangé ça avec des sons électros et ça rendait bien. De base, c’est surtout parti d’un délire entre amis.


D’où puises-tu tes influences électro ? Quels sont les artistes qui t’inspirent ?

J’ai beaucoup écouté Daft Punk, le côté mystique et tout ce qui allait autour. J’écoutais beaucoup plus d’électro que du rap.

Et pour le rap ?

Sexion d’Assaut ou Stromae. Même si c’était pas vraiment du rap, j’aimais le côté hybride des sons. Si je me souviens, même les rappeurs américains j’ai grave kiffé la vibe.


Si tu devais faire un feat avec un rappeur, lequel choisirais-tu ?

Le must du must ça serait Orelsan, ça serait magnifique. Je trouve que sa musique se rapproche pas mal de ce que je fais et surtout de ce que j’aimerai avoir comme carrière.

©Victor Marcadé
Mes inspirations viennent vraiment de ma vie, de celles de mes potes, de ce qui me touche, ou encore des histoires que je vis.

Tu parles souvent de soirées, de relations humaines et d’amitié dans tes textes, est-ce que tu dirais que ce sont tes principales sources d’inspirations ?

Mes inspirations viennent vraiment de ma vie, de celles de mes potes, de ce qui me touche, ou encore des histoires que je vis. Il y a des moments qui restent vraiment gravés et que j’aime mettre en musique. Il y a parfois des fictions qui m’inspirent mais ça arrive quand même moins souvent. Si je devais citer une fiction qui m’inspire je dirais le film Mon inconnue que j’ai beaucoup aimé.


Quel est ton texte le plus personnel, qui t’évoque les plus d’émotions quand tu l’interprètes ?

Dans les textes que j’ai sortis il y a Septième ciel. Dans mon prochain EP il va y avoir un titre aussi que je garde encore secret mais qui m’a vraiment touché. Dans le premier extrait de mon prochain single, je me livre sur ma vision de la musique, sur mon absence pendant deux ans… C’est dans ce morceau que je me livre de la manière la plus terre à terre.

Un artiste que tu adorerais rencontrer en vrai ? (Tout domaine confondu)

Coluche. Ça me ferait bien marrer, pour sa folie et sa franchise. Ça serait ouf de faire un diner avec lui et de l'inviter sur scène après.


Trois mots pour définir ta musique ?

Ce serait Bromance, Electro et … Réflexion.

Si tu pouvais remonter dans le temps et dire une phrase au toi d’il y a dix ans, que lui dirais-tu ?

Je lui dirais : “crois en toi mec !”


Ton projet le plus fou ?

Mon grand rêve de vie, ça serait d’ouvrir un restaurant au Mexique. Et sinon j’aimerai trop faire un morceau avec tous les artistes de ma génération qui ont un peu le même style que moi et pourquoi pas même monter un festival. Je trouve qu’on est moins proches que les générations précédentes, sans doute à cause des réseaux, il y a un manque de connexion auquel j’aimerai remédier. C’est une envie qui me tient à cœur.

Une anecdote à raconter ?

La manière dont j’ai trouvé mon studio dans lequel je bosse depuis 5 ans : Je voulais que mes sons soient parfaits, j’ai fait tous les home studios de Paris, j’ai cherché encore et encore, je ne trouvais rien… Et un soir je rentre en UBER de soirée, et je rappe dans le UBER, le chauffeur me dit qu’il connaît Lacrim et tout un tas d’artistes … Il prend mes contacts et moi j’y croyais pas vraiment, pourtant il me recontacte et s’ensuit une absence de réponses … Finalement je lui demande le numéro du studio, j’y suis allé et j’ai enregistré mon premier morceau. Par la suite j’ai rencontré Nelson mon ingé son, et à partir de là les choses se sont enchaînées jusqu’à aujourd’hui.


 

Marie Manon Poret I 01.05.23

582 vues

Comentários


bottom of page