top of page

Teeth : rencontre avec le groupe bordelais après la sortie de leur deuxième album.

Dernière mise à jour : 19 déc. 2022

Après avoir sorti en 2021 leur premier opus « J’ai raté ma vie », le groupe Teeth issu du collectif Flippin Freaks clôture cette fin d’année par l’arrivée imminente de leur tout dernier album Trauma. Un cocktail de ballades timides et de sonorités lo-fi, une oscillation entre le français et l’anglais, le parlé et le chanté. Rencontre avec ces artistes de la nouvelle scène bordelaise qui n’ont pas peur de mixer les styles et les codes.

© Teeth

Salut Teeth ! Pouvez-vous décrire Trauma en quelques mots ?


Yannis : Trauma c’est le premier album de cette nouvelle formation de Teeth version 5 personnes (ndlr l’organisation du groupe était totalement différente à la sortie de leur premier opus). Il est vraiment différent de ce qu’on avait fait sur J’ai raté ma vie.

François : C’est un album rempli d’émotions qui mélange plein de styles différents. Je pense qu’on peut dire qu’il y en a un peu pour tous les goûts, comme on a un peu de mal à définir notre style et à se mettre dans une case précise on a surtout voulu créer un album qui nous ressemblait.

Deux de nos membres ont quitté le navire et la question s’est posée de savoir si on allait continuer sans eux.

Dans quel état d’esprit étiez-vous au moment de la création de l’album ?


Yannis : C’était une période où la formation de Teeth était complétement en train de changer. Deux de nos membres ont quitté le navire et la question s’est posée de savoir si on allait continuer sans eux. Finalement on a réussi à trouver de nouveaux membres (ndlr Emile à la batterie, Hugo à la guitare/voix et François à la basse) et on a essayé de faire de nouvelles compos différentes de celles qu’on avait faites avant.

Pierre Gisèle : Le vrai plus c’est aussi l’arrivée d’Emile et le fait qu’il ait réussi à instaurer le format « résidence » qui était inconnu pour nous jusqu’à présent. On se rend compte que nos morceaux n’étaient pas toujours approfondis dans J’ai raté ma vie et grâce à ce nouveau format on a pu passer plus de temps à travailler en détails chacune de nos compos en prenant en compte les idées et les influences de tout le monde. Trauma ça a été l’aboutissement de notre recherche à se connaître sur le plan humain et artistique, tout en apprenant à se comprendre et à communiquer entre nous.

François : Le fait d’être resté.e.s ensemble dans une maison à faire de la musique pendant plusieurs jours ça nous a aussi permis de nous booster mutuellement dans nos recherches artistiques.


Vous déclarez ne pas appartenir à un style musical précis, quelles sont vos influences artistiques majeures ?


Pierre Gisèle : Grindcore !

Yannis : Pour cet album là en particulier je dirais DIIV et Wednedsay.

Pierre Gisèle : Beaucoup de pop, beaucoup de noise. On peut ressentir un peu les influences de chacun.es dans nos morceaux. La pop pour moi, Yannis c’est plutôt le post rock, Hugo c’est un grand fan de noise, François ça va être celui qui groove et Emile c’est clairement le mec du rythme.


Tout comme dans J’ai raté ma vie, vous alternez le français et l’anglais dans vos textes. Pourquoi ?


Pierre Gisèle : Tout simplement parce que j’écris en français et Yannis en anglais.

Yannis : Ça me met mal à l’aise d’écouter ma voix en français et on s’est dit que ça sonnait vraiment différemment selon la langue qu’on utilisait dans nos morceaux.

François : Et puis ça fait écho à la non-question du style de notre musique, on suit nos envies. Dans certains morceaux on chante même dans les deux langues.

Pierre Gisèle : Au début je peux créer un morceau court méga pop puis tout le monde rajoute ses parties, on part complétement ailleurs et puis Yannis décide de chanter sur le morceau.

Yannis : D’ailleurs peut-être que je chanterais en français sur le prochain album ?



Vous vous produirez en concert le 6 janvier prochain à l'Organisme, la nouvelle annexe de l’Hydophobie pour la soirée « Brouillon ». Pretty Inside (ndlr groupe issu du même collectif) fait aussi partie de la prog. Qu’est-ce que ça fait de pouvoir jouer avec les copains ?


Pierre Gisèle : C’est le co-plateau le plus attendu du sud-ouest !

Yannis : On est trop content.e.s, je crois que c’est la première fois depuis Total Heaven qu’on rejoue avec eux.

Pierre Gisèle : Moi je suis très touchée de jouer avec Alexis (ndlr ex-membre de Teeth). C’est lui qui m’a appris mes premiers accords à la guitare, qui m’a poussé à créer un groupe et à faire des concerts. Et puis il y a Lucas aussi qui jouait avec nous trois dans Pierre Gisèle mon projet solo, c’est plein de connexions cool ça va être sympa !

François : C’est une belle bande de copains qui va pouvoir se retrouver.



Pour clôturer cette entrevue, avez-vous une anecdote de concert à nous partager ?


Yannis : Des petits mental breakdown sur scène ça arrive souvent !

Pierre Gisèle : On a une vraie malédiction dans le groupe, on casse des cordes à tous nos concerts. Là on était à Rouen, Yannis a cassé sa corde sans pouvoir la changer, et au moment où on commençait à bien paniquer Émile nous a littéralement fait un solo de batterie pendant 4 minutes, c’était juste incroyable !

François : Et je crois surtout qu’il réalisait pas ce qui était en train de se passer. D’ailleurs les gens se demandaient si on avait fait une mise en scène ou si c’était vraiment imprévu.

Pierre Gisèle : A Mont de Marsan aussi, il y a un monsieur qui a surnommé Emile « l’Animal » le personnage du Muppet Show un peu fou qui joue tout le temps de la batterie, je trouve que ça lui va plutôt bien !


Merci à vous de nous avoir reçu et consacré du temps !


Trauma c’est dispo sur toutes les plateformes musicales de streaming depuis le 8 décembre. On espère vous avoir donné envie de venir les écouter jouer à l’Hydrophobie le 6 janvier. En attendant, on se quitte sur leur titre Dogsheaven issu de leur dernier opus.


Infos Pratiques:

06 janvier 2023 à 20H30 – Teeth, Pretty Inside, DJ Martial

L'Organisme, 16 bis rue Bourbon 33000, Bordeaux

@brouillonmegaconcert


 

Agathe Rivoire I 10.12.2022

bottom of page