top of page

Un échange après le Rose festival : on vous laisse découvrir Olympe Chabert

Dernière mise à jour : 19 sept. 2023

Jeune, talentueuse et pétillante ; Olympe Chabert nous propose des musiques à son image. À travers ses chansons, elle nous parle d'amour avec sensibilité et de son rapport aux autres. Après la sortie de plusieurs singles, un album est à prévoir. C'est pendant cet échange au Rose Festival 2023 que nous avons pu en discuter avec elle.

Tu as commencé ta carrière en faisant des covers sur YouTube, reprenant certains morceaux connus de rappeur, quelles sont, ou ont été tes influences ?

En vrai pas mal de rap, Ninho, Damso etc. Mais je pense que c'est surtout Vald et Orelsan qui m'ont donné envie d'écrire mes premières chansons. En termes de musique, plus jeune j'ai été influencé par les goûts musicaux de mes parents. Ma mère était chanteuse. A la maison ont écouté du rock, de la variété française, mais aussi du cabaret et de la comédie musicale ; que j'ai justement étudié en grandissant.

j'ai fait deux ans de conservatoire et un an au cours Florent. Du coup, c'est vrai que ça m'a ouvert un univers et une culture musicale incroyable ! À la base je voulais être comédienne et chanteuse

Tu as fait des études dans la musique, ce qui a dû d'une manière te former et t'aider dans ton chemin d'artiste ?

Oui, j'ai fait des études de comédie musicale, j'ai fait deux ans de conservatoire et un an au cours Florent. Du coup, c'est vrai que ça m'a ouvert un univers et une culture musicale incroyable ! À la base je voulais être comédienne et chanteuse, c'est pour ça que j'ai pris ce chemin-là. En plus j'ai pu apprendre à danser.

© Crédit photo : Jérémy Pontal

Si tu devais t'identifier dans un style musical lequel serait-ce ?

Je dirai Pop Rock ! Parce qu'il y a un peu d'influence rap, mais j'ai l'impression de m'en éloigner de plus en plus. Et la pop c'est un assez bon mot pour englober tous ces styles-là. Avec des influences et sonorité plus rock.


J'ai vu un vlog à toi à l'une de tes dates en concert au Point Ephémère, dans lequel tes parents sont présents ce jour-là. Que pensent-ils de ta musique et te soutiennent-ils ?

Mes parents sont très contents de mon parcours ! Étant artistes et comédiens, ils sont sensibilisés à ça et m'ont toujours soutenu dans mon projet de musique. Je ne leur fais pas écouter tout ce que je fais, mais en tout cas quand ils écoutent ce qui sort ils trouvent ça cool donc je suppose qu'ils aiment ahah ! C'est un gros soutien pour moi.

Tu as signé chez bonne étoile, le label de Big Flo et Oli il y a quelques années, comment la rencontre s'est faite et qu'est-ce que ça t’a apporté dans ta carrière ?

De base, je n'avais pas l'ambition de signer, j'étais en indé avec un ami à moi Jules Jaconelli mon éditeur à l'heure d'aujourd'hui. On faisait de la musique ensemble depuis 2 ans. Mes covers commençaient bien à marcher et je n'avais pas l'impression que j'avais besoin de plus, on s'en sortait bien tous les deux. On a quand même rencontré pas mal de gens qui nous ont démarché mais sans plus. Puis Big Flo et Oli m'ont contacté sur les réseaux sociaux. On a décidé de se rencontrer et le feeling est super bien passé ! Puis je savais que je pouvais leur faire confiance étant donné que ce sont eux-mêmes des artistes reconnus pour leurs succès et leurs sincérités.


Pour l'instant tu n'as sorti que des singles, compte tu bientôt sortir un projet et peux-tu nous en parler ?

Oui ! Je ne pense pas sortir d'EP pour l'instant, mais plus un album. J'ai beaucoup de sons qui sont déjà prêts et j'ai envie de sortir tout en même temps. Ça va être cool.

© Crédits photos : Camille Pioffre (en haut à droite) ; Mathilde Miossec (en bas à droite)


Comment procèdes-tu dans le choix des instrumentales, tu privilégies l'acoustique au numérique ? Tu mélanges les deux ?

Venant de l'acoustique et ayant fait des compos guitare voix, c'est vrai qu'aux premiers abords je les entends plus comme ça. Je commence la composition de quasi tous mes sons que comme ça. J'aime bien garder le côté pur du son et des instruments, mais je suis entouré de gens talentueux comme mon ami Adrien Cardinaux ou Jules Jaconelli qui font des supers prods. Et j'aime les goûts des gens avec qui je travaille pour déléguer et leur faire confiance sur comment ma chanson sonne. Surtout que je ne suis pas un as des logiciels de composition.

Dans un podcast disponible sur YouTube, tu parles de ta gestion du stress. Passer de sa chambre à la scène doit être impressionnant, comment tu gères cela aujourd'hui ?

C'est vrai que les premières scènes j'avais hyper peur ! Mais petit à petit ça va mieux, on gagne en confiance. Bien qu'il reste toujours une petite part de stress, mais je pense que ça fait toujours partie du jeu. Après le fait d'avoir déjà fait des spectacles durant mes études, la comédie musicale etc. Je ne partais pas de 0, mais j'avais quand même un peu peur. Parce qu'il faut défendre ses textes et ce n’est pas toujours simple !

Je m'inspire et j'écris ce qui se passe dans ma vie et dans ma tête. Et je pense que ce côté intime fait le relief de l'écriture, et je l'assume

Dans ton son "meuf", tu abordes le thème de ta sexualité, un sujet intime qui peut déclencher des réactions chez les gens qui t'écoutent, tes auditeurs ou tes proches. Est-ce que c'est quelque chose auquel tu te soucies ou tu n'y penses pas pendant ta composition ?

Je pense que c'est un peu un passage obligé. Je m'inspire et j'écris ce qui se passe dans ma vie et dans ma tête. Et je pense que ce côté intime fait le relief de l'écriture, et je l'assume. J'avoue ne pas trop me poser la question quand je compose, j'écris beaucoup sur le sujet de l'amour et de la relation entre les gens.

Mais ce n'est pas parce que j'écris une chanson sur le thème d'une fille qui me plaît, que je prends la parole sur le “thème" des lesbiennes. C'est juste un sentiment que j'ai besoin d'écrire et de poser en chanson. Si ça aide les gens à s'affirmer tant mieux, mais je ne me vente pas de brandir un étendard à chaque fois que j'écris une chanson.


Le Rose Festival était ton dernier festival de cet été. Quelles sont tes prochaines actualités, des concerts de prévu ?

Ouais le dernier de cet été. Mais plein de dates arrivent en cette fin d'année ! On va faire des premières parties de Zénith, et d'autres dates qui seront communiquées plus tard avant Noël.


 

Théo Giordanella I 13.09.2023

bottom of page