Un Miel de Montagne pas comme les autres

Mis à jour : févr 24


Après une tournée remplie de douceur, mercredi 19 Février, nous retrouverons Miel de Montagne à Barbey pour une relaxation extrême.

Milan de son prénom, après avoir passé ses nuits à mixer dans les clubs parisiens, décide de passer de la house à la pop. C’est ainsi que né le Miel de Montagne que l'on connait.

Miel de Montagne ? Quel nom original ! En effet, il le doit à son oncle apiculteur. Il sait d'ailleurs qu'il peut compter sur sa famille : son père parolier, notamment pour M (Matthieu Chedid) mais également sa mère qui pose sa voix sur Tu n’y connais rien et qui l’aide dans ses créations.


On peut le ressentir, ses sons sont conviviaux, authentiques et remplis de fraîcheur.

Authentique, reste ce qui le définit le mieux. Écrire un slow pour son chien, se poser des questions sur l’amour, parler de ses émotions, de ses rêves... Un voyage pop entre kicks percutants, boîtes à rythmes ponctuées de douceur et paroles simples mais d'une efficacité frappante !

© Délicieuse Musique

L’univers de Miel de Montagne est très bien retranscrit également dans ses clips. On peut le voir en plan séquence dans Petit garçon courant sur la route tout en chantant sur le rythme, faire du jet-ski dans Pourquoi pas, ou encore prendre en auto-stop des bodybuilders dans Permis b bébé.


Miel de Montagne est donc le parfait équilibre entre Muddy Monk et Salut C’est Cool.

Vous l’aurez compris, il est tout simplement une douceur pour les oreilles avec une esthétique rétro, minimaliste, le tout parfaitement exécuté.


Alors on se dit Pourquoi pas ? Rien de mieux pour couper sa semaine que de venir écouter Miel de Montagne à la Rock School Barbey, le mercredi 19 février !

Et on remercie la Rock School Barbey, Peel Productions & NIGHT COOL pour sa venue !

© Renaud Monfourny

Infos pratiques :


Mercredi 19 février 2020

Barbey, 18 cours Barbey, 33800 Bordeaux

Horaires : 20h30

Tarifs : 17€ en prévente


Évènement Facebook

Billetterie

Facebook - Instagram - Youtube



Alexandre Feyfant | 10.02.2020

88 vues