top of page

Un week-end de fête au parc des expos de Bordeaux avec l’Initial Festival

L’initial Festival s’est tenu dans l’enceinte du parc des expos de Bordeaux les 1 et 2 Septembre. Il s’agissait de la deuxième édition et ce fût un évènement réussi ! On vous emmène avec nous…

© Camille Dautriat

1er Septembre 2023

18H45 : une arrivée euphorique !

Après s’être retrouvées sur le parking du parc des expos de Bordeaux, ma team et moi nous dirigeons rapidement vers l’entrée de l’initial où de nombreux festivaliers font déjà la queue. Tout le monde est en grande forme, chaque visage affiche un sourire, les paillettes dominent et on assiste à un véritable défilé de looks complètement hétérogènes. Au loin, on entend déjà les basses de la scène Météorite… Le bracelet au poignet, et c’est parti !


19H : moment pratico-pratique.

Même si nous avions rechargé nos initokens (monnaie du festival) en amont de l’ouverture du festival grâce à la recharge en ligne, nous avons tenus à identifier la zone de cashless. Grâce à de nombreuses files d’attente pour se rendre aux bornes et recharger les bracelets en direct, il n’y avait absolument jamais de queue et ça, c’est chouette ; surtout quand on a soif et que l’envie d’une bière se fait ressentir…

En parlant de bière, des serveurs ambulants parcouraient à longueur de temps le festival pour remplir nos ecocups à l’aide de leurs sacs à dos réfrigérés : ROYAL pour éviter la queue au bar.

On continue notre tour pratique pour nous rendre aux toilettes (deux spots dispos sur le festival) et quelle surprise lorsque nous nous rendons compte qu’il n’y a pas seulement des toilettes sèches et des urinoirs pour hommes, mais aussi… des urinoirs féminins ! Tout au long du festival les sanitaires sont restés plutôt propres grâce à des équipes qui tournaient régulièrement pour nettoyer derrière les fêtards.

Objectif foodtruck : nous sommes ensuite allés visiter l’Astro food : zone permettant à chacun de se régaler, assis à une table, sous des planètes gonflables voguant sous le vent. En faisant le tour des différents prestataires, on faisait en fait une sorte de tour du monde avec de la cuisine italienne, asiatique, américaine… Et végétarien friendly en prime.

© Camille Dautriat

20H : place à la musique !

Nous sommes happés par la scène Comète 360°. Elephantman est déjà en train de faire danser une foule serrée de festivaliers. La scène est complète, le son vient de tous les côtés : de quoi rendre fou ! Après s’être trémoussés et avoir pris quelques photos, nous nous dirigeons (enfin) vers la scène Eclipse. Nous nous apercevons directement de l’évolution de la déco et sommes transportés par la fin du set groove de Mac Declos.


C’est au tour de NTO d’emporter le public avec un set mélodique fantastique. Pour le voir et danser en prenant l’air en hauteur, nous nous rendons au coin VIP, juste à côté de la scène Eclipse. Le vent fait danser les cheveux, les pieds tapent sur le sol, le festival bat son plein. Anetha prend les commandes de l’Eclipse et régale le public mais nous choisissons de faire une pause.


23H15 : chill mode activé.

L’appel des transats rouges et des canapés de palettes de la Solar Station était trop fort. Nous en profitons pour souffler et boire un coup : le stand Spritz est juste à côté ! Il y a également de quoi se restaurer en mode sucré. On refait le monde puis c’est reparti.

© Camille Dautriat

00H : all night long !

Plus le temps de discuter, Amelie Lens est arrivée ! Devant la scène Eclipse, une foule dont on ne voit plus le bout se serre, danse et saute sur la musique de la reine de la techno. La lune est pleine en face de la scène, les guirlandes se baladent dans le public, les ballons planètes s’agitent, et tout à coup… Orage et pluie battante. Certains courageux restent et gagnent de la place pour admirer l’artiste quand d’autres s’enfuient vers la scène Météorite pour s’abriter sous la halle. Nous faisions partie de ceux-là et ça nous a permis de profiter du set endiablé de Vitess ! A la fin, nous retournons voir Amelie Lens qui clôture sans pluie cette fois son show. Nous finissons notre soirée avec TRYM et c’est déjà la fin de cette soirée de folie…


2 Septembre 2023

19H : c’est reparti pour un tour !

Ce samedi, on arrive un peu en retard sur le festival, mais pile à l’heure pour chanter et danser avec Folamour qui nous a servi un show ultra good vibes mêlant reprises et morceaux originaux. Sans coupure, nous restons à l’Eclipse pour écouter KA:ST : une régalade. Nous nous rendons ensuite devant la météorite où Mama Snake casse tout avec une techno qui frappe FORT. C’est d’ailleurs une des forces de l’initial festival : la variété de sons. Même si l’on reste sous l’aura de la techno, il y en a pour tous les goûts. On peut se poser, s’envoler, sauter, mais dans tous les cas, ça fait danser. Nous continuons sous la Météorite pour voir Cassie Raptor et c’est exceptionnel, impossible de s’arrêter de danser ; mais la pause se fait sentir car ce deuxième jour nous avons dansé sans interruption. Passage obligé à la Solar station où l’on apprend l’annulation de Paula Temple à cause d’un vol manqué. Petite déception, mais c’est les aléas du direct et l’initial propose une compensation : KOBOSIL qui clôture ce second jour avec brio en nous faisant presque oublier le changement de programmation.

© Camille Dautriat

3H : c’est la fin.

On ne s’y attendait plus, le rideau se ferme déjà et la petite frustration de fin de festival s’empare de nous. Mais toute belle chose a une fin. Nous repartons sourire aux lèvres, mollets musclés et prêts pour une troisième édition en 2024 (on espère) !


L’après festival :

Ce qui est chouette c’est que l’excédent d’argent sur les bracelets a été très rapidement remboursé. En plus de ça, tout comme l’année dernière, une enquête de satisfaction a été diffusée, demandant aux festivaliers de décrire leur festival idéal. L’initial serait-il finalement un festival sur-mesure ?

En tout cas, cette édition nous a collé à la peau.

 

Camille Dautriat I 10.09.2023


79 vues

Comments


bottom of page